MéteilTout savoir sur les mélanges fourragers grâce au guide technique de l'AFPF

| par | Terre-net Média

Quelles espèces choisir dans mon méteil ? Quelle place dans ma rotation ? Quelle conduite et quelle valorisation possible ? Quel coût ? L'AFPF (association française pour la production fourragère) répond à toutes vos questions dans son guide technique des mélanges fourragers à base de céréales à paille et de légumineuses.

L'AFPF publie son guide technique sur les méteils.L'AFPF publie son guide technique sur les méteils. (©AFPF)

« Les éleveurs cherchent de plus en plus à assurer l’autonomie fourragère et protéique de leur exploitation tout en limitant les intrants. Les aléas climatiques fréquents les poussent également à diversifier les ressources fourragères. Dans ce contexte, les méteils présentent des intérêts stratégiques pour les systèmes fourragers. » Bien consciente de ces aspects, l'AFPF (association française pour la production fourragère) a coordonné la création d'un guide technique sur les méteils.

Économies d'intrants, couverture du sol, rusticité, sécurisation du système fourrager... : les experts fourrages balaient les nombreux intérêts des méteils. En revanche, ils rappellent qu'il faut bien définir ses objectifs avant de choisir ses espèces.

Les espèces qui composeront le méteil dépendent surtout de l'objectif et de la valorisation qu'on décide d'en faireLes espèces qui composeront le méteil dépendent surtout de l'objectif et de la valorisation qu'on décide d'en faire (©AFPF) Les possibilités de compositions sont multiples mais il ne semble pas pertinent de mettre plus de six ou sept espèces différentes. Le guide détaille les caractéristiques de chacune d'entre elles et donne quelques conseils pour choisir le bon mélange. À titre d'exemple, pour des mélanges d’hiver avec une forte proportion de céréales (180 à 300 grains/m2), les experts préconisent de se tourner vers des mélanges triticale-pois ou triticale-avoine-pois fourrager-vesce.

Le guide détaille ensuite de façon très concrète l'itinéraire technique de la culture du travail du sol jusqu'à la récolte et donne quelques précautions aussi bien pour l'ensilage que pour l'enrubannage. Dans certains cas d'ailleurs, les mélanges peuvent aussi être pâturés.

Quelques recommandations concernent l'échantillonnage du fourrage pour le faire analyser ainsi que l'intégration du méteil dans les rations. Enfin, l'aspect économique est passé en revu afin d'évaluer l'impact économique de l'introduction de ce type de mélange en élevage laitier.

Si vous souhaitez vous lancer dans la culture de méteil, ou bien si le sujet vous intéresse, consultez gratuitement le guide technique de l'AFPF sur les méteils

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Massol
Il y a 263 jours
Le triticale c nul ,c’est beaucoup mieux avec le grand épeautre et de vieilles variétés de blé à pailles hautes pour le salissement
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 264 jours
Décidément c est le jour !!! Des agriculteurs trouvent que le méteil c est pas trop mal aussitôt ( des spécialistes) présentent leur sauce ! Décidément dans ce pays dès qu’il y’a un truc nouveau tout le monde s y engouffre Eh bien moi le passionné je dis du calme ! Car beaucoup de préconisations sont obsolètes on a reparle dans quelques temps !
Répondre