Implantation des prairiesSemer sous couvert pour contourner la sécheresse

| par | Terre-net Média

Le semis de prairie sous couvert d'un mélange céréales protéagineux à l'automne permet de contourner la sécheresse de fin d'été pour une bonne implantation de la prairie, tout en assurant une production de biomasse supplémentaire (en fourrage ou en grain) grâce au couvert. L'itinéraire technique est quant à lui choisi en fonction du contexte pédoclimatique et des objectifs de valorisation du couvert.

« Semées aux périodes classiques, les jeunes prairies peuvent être confrontées aux aléas climatiques : en fin d'été à une sécheresse qui se prolonge, et en hiver à un excès d'eau. Ces phases critiques sont d'ailleurs accentuées par l'utilisation de flores pérennes à installation lente (type prairie à flore variée avec de la fétuque ou de la fléole qui mettent plus de temps à se développer qu'un ray-grass anglais ou trèfle blanc. Et dans ce cas, le niveau de salissement est important. » C'est en expliquant cela que Bertrand Daveau de la ferme expérimentale de Thorigné d'Anjou (49) en vient aux semis de prairie sous couvert lors de son intervention aux journées de l'AFPF.

Les semis, réalisés le 15 Octobre dernier, de prairies sous couvert d'associations céréales protéagineux font bonne...

Publiée par Ferme expérimentale de Thorigné d'Anjou sur Jeudi 5 novembre 2020

Semis de prairie sous couvert en simultané en octobre

Le semis de prairie sous couvert de céréales ou d'association céréales/protéagieux (Cerpro) permet de décaler la date d'implantation, notamment à l'automne, surtout si le contexte pédoclimatique de la zone est défavorable.

Les essais menés sur la ferme expérimentale montrent qu'à cette période, on obtient plus de biomasse globale, avec des parcelles moins sales permettant de limiter le recours aux herbicides, tout en garantissant l'implantation réussie de la prairie pour l'année suivante. « En ce qui concerne le type de semis, les résultats sont plus favorables au simultané », explique Bertrand. Un avantage puisque cela limite les interventions mécaniques.

Semis de prairie sous couvert d'un mélange céréales protéagineuxDeux possibilités pour l'implantation de prairie sous couvert : à l'automne ou au printemps. Si le contexte pédoclimatique est défavorable, privilégier l'implantation en octobre. (©Ferme expérimentale de Thorigné d'Anjou)

« Ensuite, c'est l'objectif et le mode de récolte du couvert qui déterminent le type de mélange. Pour un couvert Cerpro d'hiver récolté en grains, il faudra plutôt privilégier une céréale robuste à fort pouvoir couvrant pour limiter la perte de rendement lié à la prairie, et proscrire les mélanges de prairies trop imposants (type RGH/trèfle violet). »

Quelle que soit la récolte du couvert (en fourrage ou en grain), la productivité des prairies n'est pas impactée. « Attention seulement à la récolte en grain qui se fait forcément plus tard qu'en ensilage, ce qui retarde l'accès des légumineuses à la lumière et peut légèrement les pénaliser », prévient l'expert.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Heroli Andriantsoa
Il y a 21 jours
Je suis un jeune malgache travaillé dans le domaine de la production fourragère et semences fourragères. J'ai besoin d'aide en terme de financement: fond de roulement et matériels de production. Est-ce que vous pouvez m'aider?
Répondre