FourrageRéussir la récolte et le stockage du maïs grain humide

| par Arvalis-Institut du végétal | Terre-net Média

Qu'il soit conservé broyé ensilé ou entier inerté, le maïs grain humide doit être stocké dans un milieu étanche à l'air. Pour l'ensilage, c'est la production d'acide lactique qui assure la conservation tandis que pour l'inertage, le gaz carbonique issu de la respiration des grains inhibe toute activité enzymatique.

[Vidéo] Réussir le stockage du maïs grain humide - conseils d'Arvalis

Utilisé pour l’alimentation du porc depuis les années 50, le maïs grain conservé humide présente l’avantage d’économiser des frais de séchage tout en préservant les propriétés nutritionnelles du maïs. Deux techniques de conservation existent : grains broyés ensilés ou grains entiers inertés.

Bien tasser le maïs grain broyé conservé sous forme ensilée

La technique de conservation du maïs grain humide broyé sous forme ensilée repose sur le développement de bactéries anaérobies produisant de l’acide lactique. Cette acidification du milieu fait obstacle aux clostridies butyriques et acétiques. Pour assurer une bonne conservation sous cette forme, il convient de récolter le maïs grain au bon stade, de le broyer finement et de le stocker dans un milieu hermétique à l’air.

La récolte doit intervenir lorsque l'humidité des grains est comprise entre 34 et 38 %. À ce niveau d'humidité, le grain est totalement rempli. Il faut néanmoins le surveiller dès le stade pâteux, car une récolte à humidité trop faible (moins de 30 %) compromet la bonne conservation ultérieure ; le tassement est moins efficace et la masse de farine garde des espaces pour l’air favorisant le développement d’une microflore inopportune.

Le broyage est réalisé avec un broyeur spécifique au fur et à mesure de la récolte, à proximité du silo. La mouture recherchée doit être d'autant plus fine que le maïs est moins humide. Pour cela, il est indispensable de disposer d'un jeu de grilles ou de plaques interchangeables : 80 % des particules doivent avoir un diamètre inférieur à 2 mm afin de faciliter le tassement. L'utilisation d'un cyclone en bout de tuyauterie d'expulsion lors du remplissage du silo assure l'homogénéité du mélange.

Pour le stockage, le choix du type de silo (boudin, taupinière, couloir ou tour), dépend de la taille de l'élevage et de ses besoins, de la possibilité de financement et de la main-d’œuvre disponible. Le stockage en boudin est une nouvelle technique développée aujourd'hui pour les bovins.

Un m3 d'ensilage représente une tonne de maïs en silo couloir. La configuration doit permettre un désilage frontal journalier de 5 à 10 cm d'épaisseur. Il est indispensable de réaliser un bon tassement et d'assurer une parfaite étanchéité. Le silo-couloir placé sous abri, et à plus forte raison le silo-tour entièrement mécanisable, offrent plus de confort de travail et de sécurité.

Conserver le maïs grain inerté dans un silo étanche à l’air

L’inertage est également un processus de conservation naturel en l’absence d'air, mais, à la différence de l’ensilage, il n’y a pas d’acidification du milieu. La respiration des grains ainsi que la microflore présente consomment rapidement l’oxygène interstitiel. Le gaz carbonique produit occupe alors le volume interstitiel, inhibant toute activité enzymatique. Pour ce faire, il est indispensable que le silo soit hermétique. Le grain doit être récolté entre 24 et 32 % d’humidité.

Le choix de l’équipement de stockage doit tenir compte de la taille de l’élevage. Pour les élevages de petite taille, le big-bag d’une capacité de 800 kg est l’équipement le plus adapté, tandis que pour les élevages de grande taille, le silo tour est incontournable. Leur capacité peut varier entre 200 et 1 200 m3. Pour les exploitations de taille intermédiaire, il est préférable d’opter pour un silo souple d’une capacité variant de 20 à 200 tonnes.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article