Plan protéines 2014-2020La luzerne, les trèfles blanc et violet sont les chouchous des éleveurs

| par | Terre-net Média

Depuis deux ans, le Plan protéines permet aux éleveurs de bénéficier d'une aide d'une centaine d'euros par hectare de légumineuses fourragères. Le point sur ces légumineuses avec Julien Greffier, chef produit de la gamme fourragères de LG Seeds (groupe Limagrain).

Cliquez pour voir l'interview de Julien Greffier, chef produit fourragères chez LG

I l semblerait qu’en 2014 et 2015 les éleveurs de ruminants français soient loin d’avoir consommé l’intégralité de l’enveloppe de 98 millions d’euros destinée à favoriser la production de légumineuses fourragères. En effet, pour tenter de combler le déficit protéique européen, le Plan protéines 2014-2020, initié par Stéphane Le Foll, prévoit entre 100 et 150 € par hectare de légumineuses pures (type luzerne ou trèfles annuels) ou en mélange avec des graminées si les légumineuses représentent au minimum 50 % du nombre de graines au semis.

Les objectifs de cette aide : que les éleveurs produisent eux-mêmes des plantes fourragères riches en protéines pour équilibrer les rations alimentaires et réduisent en contrepartie l’achat d’aliments de correcteurs azotés (tourteaux de soja notamment) et les surfaces en maïs ensilage au profit des prairies d’association graminées-légumineuses.

La luzerne devance les trèfles et protéagineux

D’après un sondage en ligne sur web-agri.fr, la luzerne est plébiscitée par 37 % des éleveurs. Selon les 959 votants à ce sondage, la luzerne est la légumineuse fourragère qui apporte le plus de protéines dans leur élevage, devant les prairies d’association avec du trèfle blanc (20 %) pour le pâturage, le trèfle violet (15 %) pour sa double utilisation pâturage /fauche, ou encore le trèfle hybride (2 %) surtout adapté au terres lourdes et humides. Les méteils (ensilage ou grains) avec des mélanges de céréales (avoine, triticale) et de protéagineux (pois d’hiver, pois fourrager, féverole, vesces)  apportent le plus de protéines dans 7 % des élevages.

Sondage en ligne sur Web-agri.fr en février 2016. 1050 votants

La luzerne reste la légumineuse reine. La France en cultive environ 300 000 ha dont 65 000 ha destinés à la déshydratation. « C’est celle qui apporte le plus de protéines à l’hectare, rappelle Julien Greffier, chef produit fourragères chez LG. Certains éleveurs redoutent l’aspect mécanisation et les trois ou quatre coupes nécessaires à l’exploitation de la luzerne, mais d’une manière générale, ceux qui y ont goûté et qui arrivent à bien la manager sont très satisfaits du résultat. A la fois en qualité de fourrage et en rendement surtout pour sa bonne résistance à la sécheresse. »

Quelques espèces fonctionnent très bien en associations simples, comme le ray-grass hybride avec du trèfle violet (RGH TV) ou le festulolium avec du trèfle violet. Avec une bonne proportion au semis, le trèfle violet est capable de tenir trois ans, avec une exploitation plutôt orientée vers la fauche pour faire du stock en quantité comme en qualité, y compris en foin d’été. Concernant les mélanges prairiaux complexes, Julien Greffier conseille de ne pas dépasser six espèces et huit variétés.

Dactyle, la graminée riche en protéines

Bien entendu, les légumineuses ne sont pas l’unique source de protéines dans l’alimentation des bovins. «  Le dactyle est la graminée la plus riche en protéines. Par exemple un ray-grass anglais (RGA) présentera environ 98 gPDI/kg MS au stade une semaine avant le début épiaison, alors que le dactyle sera autour de 121 g PDI. Au vu de son apport en protéines, je pense que le dactyle est sous-exploité au niveau national », regrette le spécialiste des espèces fourragères chez Limagrain.

Par ailleurs, « on parle beaucoup du choix des espèces et des variétés mais le critère stade de récolte est primordial, fait remarquer Julien Greffier, on peut perdre 10 % à 20 % de la valeur en l’espace de 15 jours, notamment entre le stade début épiaison et pleine épiaison des graminées. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article