Gaec Le Houx (35)Passer de l'intensif à la bio grâce à l'autonomie protéique et le croisement

| par | Terre-net Média

Passer d'un système "intensif" à une production laitière bio basée sur l'herbe ne se fait pas du jour au lendemain. Les associés au Gaec Le Houx en Ille-et-Vilaine (35) ont d'abord amélioré leur autonomie protéique grâce à la production de luzerne. Ils ont ensuite mis en place un croisement trois voies (Holstein x Jersiaise x Rouge Scandinave) et ont lancé leur conversion. Des changements importants qui ont forcément fait chuter la production et pourtant, « la rentabilité de l'exploitation s'est améliorée », explique Yoann Humbert.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

C'est en Ille-et-Vilaine que Yoann Humbert s'est installé en 2011. « C'était un système conventionnel intensif, se souvient l'éleveur. Le troupeau était composé de Prim'holsteins à 9 500 litres de moyenne. Le maïs ensilage était la base de l'alimentation, équilibré avec un mélange soja/colza. »

Gaec Le Houx (35) :
2 associés
92 ha dont 32 ha de pâturage
600 000 litres de lait en conversion AB

De la luzerne pour plus d'autonomie protéique

Suite à des problèmes financiers liés à de mauvais résultats techniques, les deux associés ont voulu sécuriser leur système en recherchant plus d'autonomie protéique. En intégrant un groupe d'éleveurs afin d'échanger sur la mise en place de méteils et de cultures fourragères, ils ont modifié leur système pour mieux valoriser le pâturage et remplacer les méteils protéagineux du départ par de la luzerne.

« On a gagné en efficacité. La quantité de lait a certes baissé mais la rentabilité de l'exploitation s'est améliorée. » Cela fait maintenant un an que les vaches laitières n'ont plus reçu de concentrés ni de minéraux. « On est en total autonomie protéique sur les vaches laitières. La seule protéine qui vient de l'extérieur est à destination des veaux jusqu'à 6 mois. »

Du croisement et un passage en bio

Avec une production aussi haute, les taux laitiers étaient « catastrophiques » d'après les dires de l'éleveur. Le croisement s'est alors imposé pour améliorer ce critère mais aussi pour gagner en rusticité face à ce nouveau système plus pâturant. « La Jersiaise se présentait bien pour un premier croisement : elle a un petit gabarit et produit des taux. »

On a alors ajouté une 3e voie pour l'effet hétérosis avec la Rouge Scandinave qui ramène de la santé mamelle et du lait. » Cela fait maintenant 15 mois que le croisement a démarré, les premières génisses holstein x jersiaise vont être inséminées. « Depuis qu'on a commencé, on aperçoit une nette amélioration au niveau de la reproduction : les vêlages sont plus faciles et les vaches reviennent en chaleur rapidement. »

« Le bio est arrivé plus vite que prévu. » Passé à l'agriculture biologique en 2018, l'éleveur a confiance en la filière : « Si le prix du lait venait à baisser, les taux (grâce au croisement mis en place) devraient améliorer la paie de lait. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 4 RÉACTIONS


The germs
Il y a 18 jours
On en fait des caisses avec les jersiaises, mais ils n'y pas que cette race qui peut apporter de la plus value en lait. Les montbé pour le tp ou les pies noir pour le TB, et j'en passe, en sont de bon exemple! Ayant un troupeaux mixte, chaque race apporte sont plus, et atténue les défauts des autres...
Répondre
Massol
Il y a 20 jours
Le passage en bio n’est pas une histoire de surface.avec 40 ha on peux vivre tranquille avec 35 ha en herbe et 5ha de méteil moissonne pour produire les concentrés .ca fait 50% d’ebe Donc avec ou sans aide ça marche .quand à la Jersey elle a aussi ces défauts mais en système herbe le lait est vendu 100€ tonne de plus quand holstein avec une meilleure efficacité alimentaire.il n’y a pas photo!!!
Répondre
rebelle
Il y a 21 jours
faut laisser passer la vague ....du bourrage de crâne avec le tout herbe en bio ,selon les inséminateurs la jersiaise ce n est pas que du plaisir à remplir , des veaux mâles invendable ( à par la pseudo vente aux particuliers lol).....un systhème qui tient debout à coup de subventions bio ou mae
Répondre
rené
Il y a 21 jours
faut de la surface pour passer BIO ...comment fait on avec 40 ha ?????Pour l'autonomie,je pense que nous serions moins bien quand raisonné.
Répondre