[Web-agri/Facebook] Paroles de lecteursPousse de l'herbe : le topping des prairies, pas le top pour tous les éleveurs !

| par | Terre-net Média

Le topping permet-il une « toppousse » des prairies, surtout en période de sécheresse ? Sur cette question, les lecteurs ne sont pas tous d'accord. Mais cette technique, qui ne stimule pas toujours la pousse de l'herbe selon certains éleveurs, a dopé les discussions sur Web-agri et Facebook...

paroles de lecteurs web agri topping sur prairiesGrâce au topping, Xavier Le Gall n'a « plus de paddocks sales ni de refus ». (©Olivier Sourdin) 

Moty pratique le topping sur ses prairies depuis plusieurs années. « Étant en zone séchante, cette technique aide à passer la petite période de manque d'herbe à pâturer entre fin mai et le 15-20 juin, explique-t-il. En effet, si on a fauché et récolté beaucoup d'herbe début mai, on a souvent, selon les conditions pédo-climatiques, un léger déficit pendant une quinzaine de jours. Ainsi, en faisant du topping sur des paddocks un peu plus avancés, cela permet à l'herbe de repousser ailleurs. Et comme la pluie arrive, ça va le faire ! »

Extraits des commentaires, sur Web-agri et Facebook, de l'article : Sécheresse et pâturage − Le topping pour faire face à une pousse de l'herbe insuffisante

Pallier le manque d'herbe...

L'herbe a le temps de repousser dans d'autres prairies.Xavier Le Gall a, lui aussi, adopté cette pratique il y a quelque temps. « J'ai vendu ma tondeuse à refus et acheté à une faucheuse à 800 €. Car je n'en ai plus aucun à couper et moins de paddocks sales. Je les y passe tous une fois par an. C'est une autre façon de travailler qui me convient très bien. (...) »

Jean-François Rauffet, qui utilise également cette technique, est un peu plus réservé : « Il faut faucher en andains pour limiter le salissement de l'herbe, au moins 12 à 24 h avant pour augmenter l'appétence du fourrage. Autre inconvénient : si on en fait pas mal, le topping mobilise un tracteur de la ferme. »

... Un « miracle » auquel d'autres lecteurs ne croient pas

Comme Landry Tretout : « Bon et bien si le topping fait pousser l'herbe, c'est un miracle... »

Armand Choisnard conseille plutôt, « quand on n'a rien à faucher de chanter pour qu'il tombe de l'eau ». « Ce sera plus efficace ! », lance-t-il.

Chanter pour faire tomber la pluie, c'est plus efficace !

Nicolas Mauguit plaisante : « Après, @Landry Tretout, on aura une toppousse de l'herbe ! »

Ludovic Duhain a expérimenté une fois cette pratique « pour nettoyer les prairies » mais ses bêtes « n'ont jamais voulu manger ce fourrage ».

Patrick Philipona estime, quant à lui que c'est « du vrai gaspillage » !

Redécouvrez le Paroles de lecteurs : Quand l'herbe délie les langues


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


titi
Il y a 51 jours
bizard peut etre que ses vaches n on plus de dents pour brouter
Répondre