Analyse de maïsLes paramètres qui nous intéressent pour caler la ration

| par | Terre-net Média

Les analyses de fourrages permettent de connaître les valeurs alimentaires de base (matière sèche, matière azotée, cellulose...). Grâce à ces données, il est possible de calculer les paramètres de valeurs alimentaires utiles pour l'élaboration de la ration (UF, PDI, UE, dMOna...). Mais il est parfois difficile de s'y retrouver parmi tous ces chiffres. Voici un point sur ce qui est important de vérifier.

Le maïs fourrage étant très souvent l'aliment majeur des vaches laitières, il est important de l'analyser afin de connaître ses valeurs alimentaires et ainsi pouvoir caler la ration. Le Lano (laboratoire agronomique de Normandie) a communiqué une de ses analyses à la rédaction de Web-agri. (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Le rapport d'analyse donne les valeurs alimentaires d'un ensilage de maïsLe rapport d'analyse donne un grand nombre de critères. Seuls une dizaine de paramètres sont à connaitre parfaitement afin d'ajuster au mieux la ration. (©Lano)

Regardons en détail ce qui nous intéresse...

L'analyse de maïs mesure d'abord les paramètres chimiques

Le Lano utilise une étuve pour obtenir le taux de matière sèche puis la spectroscopie dans le proche infrarouge (appelée aussi Spir ou Nirs) pour analyser le maïs. Cette méthode a l'avantage d'être plus rapide et moins coûteuse qu'une analyse chimique. Parmi ces mesures, il est important de vérifier :

- MS : Le taux de matière sèche dépend du stade de récolte et de la conservation du maïs. L'idéal est de récolter un maïs entre 30 et 32 % de MS.

- MAT : La teneur en matière azotée totale conditionne la valeur protéique du maïs. En général, le maïs contient environ 7 % de MAT, ce qui reste nettement inférieur à de l'herbe.

- CB : La cellulose brute représente la teneur en parois végétales. La valeur idéale se situe entre 18 et 22 % de MS. Si elle est trop faible, la ration devra être corrigée en celluloses et en fibres.

Il est également important de jeter un œil à la teneur en minéraux pour éviter les carences, notamment concernant le phosphore, le calcium et la magnésium.

Le rapport d'analyse donne les valeurs alimentaires d'un ensilage de maïsL'analyse de la teneur en minéraux permet de vérifier l'apport minéral de la ration et ainsi éviter les carences ou excès pour les animaux (©Lano)

Les paramètres mesurés servent à calculer les valeurs alimentaires

Grâce aux mesures réalisées par infrarouge, le laboratoire calcule les paramètres de valeur alimentaire. Pour ce faire, il utilise des équations précisées pour chaque critère (Inra, Meschy, Peyraud...). Les calculs permettent de recenser un grand nombre de paramètres dont les plus importants pour la ration sont :

- dMO : La digestibilité de la matière organique doit être comprise entre 69 et 73 % pour une bonne digestion de la plante.

- UFL/UFV : Les unités fourragères conditionnent la valeur énergétique de l'ensilage (pour produire du lait : UFL ou de la viande : UFV). Au-delà de 0,94 UFL ou 0,84 UFV, le maïs peut être considéré comme fortement énergétique.

- PDIN et PDIA : conditionnés par la valeur MAT, la teneur en PDIN (protéines digestibles dans l'intestin d'origine microbienne synthétisées dans le rumen) est toujours égale à 61,5 % de la MAT et la teneur en PDIA (protéines digestibles dans l'intestin d'origine alimentaire, non dégradées dans le rumen) est égale à 21,8 % de la MAT.

- PDIE : Riche en énergie, le maïs a une teneur en PDIE (protéines digestibles en fonction de l'énergie fermentescible) supérieure (en moyenne 65 g/kg MS).

- UEL/UEB : L'unité d'encombrement lait ou viande varie entre 0,8 et 1,15. Plus la valeur est faible, plus l'ingestion sera aisée pour les animaux.

- dMOna : Généralement comprise entre 55 et 60 %, la valeur du critère "digestibilité de la matière organique non amidon" détermine la digestibilité de la partie tige et feuille. Plus la valeur est élevée et plus le maïs sera digestible par les animaux. À l'inverse, une faible valeur augmente le risque de manque d'énergie dans la ration.

Comment bien réaliser son prélèvement ?

Vous pouvez analyser votre maïs en vert ou déjà fermenté. Selon le Lano, la valeur alimentaire serait plus précise en vert. Les analyses de maïs fermenté servent surtout à contrôler la conservation et à réajuster si besoin. Dans les deux cas, le laboratoire insiste : « La qualité de l'analyse est largement dépendante de la qualité des prélèvements et des échantillons. » Afin de réaliser un prélèvement représentatif, le laboratoire préconise de réaliser une quinzaine d'échantillons soit à différents moments de la confection du silo pour une analyse en vert, soit sur le front d'attaque rafraîchi (juste après un désilage) en évitant les bords pour une analyse fermentée. Ces échantillons prélevés à divers endroits doivent être réunis pour homogénéiser le tout sans trier les grains. 500 à 700 g sont nécessaires pour l'analyse. Avant d'être envoyé au laboratoire, le maïs doit être conservé dans un sac propre et solide pendant une nuit au congélateur afin de le stabiliser pour le transport postal. Enfin, la fiche de renseignements doit être correctement remplie pour assurer la précision de calcul des valeurs alimentaires.

La qualité de l'analyse est largement dépendante de la qualité des prélèvements et des échantillonsLa qualité de l'analyse est largement dépendante de la qualité des prélèvements et des échantillons (©Lano)

Le Lano propose l’analyse de nombreux aliments : l’ensilage de maïs, l’herbe pâturée, fauchée, fanée, ensilée ou enrubannée, les méteils, les aliments concentrés et les rations mélangées. Le laboratoire compare également les résultats de chaque analyse de maïs par rapport aux références des cinq dernières années de la région normande.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article