FourragèresLégumineuses : quelles espèces pour quelles utilisations ?

| par | Terre-net Média

Sol séchant ou humide ? Pâturage, fauche ou les deux ? Faites la liste de vos critères pour choisir les bonnes légumineuses. Les experts du Gnis dressent la liste des espèces adéquates et rappellent que certaines conviennent aussi très bien en intercultures ou dérobées.

Les légumineuses (pures ou associées) peuvent être pâturées ou fauchées ou alternées.Les légumineuses (pures ou associées) peuvent être pâturées ou fauchées ou exploitées en alternance fauche/pâturage. (©Gnis)

Les légumineuses (ou fabacées) ont la côte, que ce soit pour leurs valeurs alimentaires ou au niveau des résultats économiques qu'elles permettent. Elles améliorent la santé des animaux, réduisent les intrants, sécurisent le système. Et les experts du Gnis l'affirment : il y a toujours une légumineuse qui convient, quels que soient le mode d'utilisation, le type de sol, l'association éventuelle, etc.

Des sols aérés pour les légumineuses

Sol humide ou sain l'hiver ? Séchant ou frais l'été ? L'hydrologie est un paramètre à prendre en compte pour l'implantation des espèces. Il faut également vérifier le pH. L'interprofession des semences rappelle que les légumineuses aiment les sols aérés qui favorisent l'activité des rhizobiums : « Ce sont ces bactéries, vivant en symbiose sur les racines des légumineuses, qui fixent l’azote de l’air présent dans le sol et qui va profiter à la plante. »

Pâturage, fauche ou alternance : quelles légumineuses pour quelles utilisations ?

Pour le pâturage, les légumineuses doivent être associées à des graminées. En sol séchant, les spécialistes préconisent le lotier ou la minette ou encore la luzerne de type sud (utilisables aussi dans le nord de la France) dont les bourgeons plus horizontaux résistent mieux aux piétinements. En sol frais pâturé, le trèfle blanc est qualifié de "moteur de la prairie" grâce à sa valeur alimentaire et son appétence. Dans les prairies humides par contre, mieux vaut se tourner vers le trèfle hybride ou le trèfle de Michelli.

Pour la fauche, les légumineuses peuvent être utilisées en pur ou associées : luzerne ou lotier associé à des graminées en sol séchant et profond, luzerne également ou trèfle violet en sol frais, et trèfle violet en sol humide. Le trèfle blanc peut quant à lui être utilisé en plante compagne dans les prairies de fauche ou d’alternance fauche-pâture. Le choix de la variété est dans ce cas essentiel en choisissant des types géants.

Dans les sols pauvres, peu profonds, deux espèces permettent une valorisation des parcelles. Ce sont le sainfoin et la minette.

Des légumineuses annuelles en interculture ou en dérobées

Les légumineuses annuelles sont utilisables soit en interculture, soit en dérobées fourragères. Le Gnis préconise le trèfle incarnat qui résiste à l'hiver et le trèfle d'Alexandrie qui lui est gélif. « L’incarnat gazonne à l’automne et ne convient alors qu’au pâturage, puis monte et fleurit au printemps. Il peut alors  être  fauché ou pâturé. Le trèfle d’Alexandrie monte dès l’automne et peut alors être fauché ou pâturé, parfois deux fois avant l’hiver. Il faut préciser que ces trèfles ne sont pas météorisant et peuvent donc être pâturés sans risques. »

Utilisez les outils du Gnis pour choisir les bonnes espèces et variétés : www.prairies-gnis.org et www.herbe-book.org

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article