Exploitation des prairiesLes différentes méthodes de ressemis des prairies

| par MO | Terre-net Média

Lorsque l'on décide de renouveler totalement la flore d'une prairie, plusieurs itinéraires culturaux avec différentes périodes sont envisageables mais quelques points sont incontournables : détruire la flore initiale, bien positionner la semence afin de favoriser une implantation rapide, réduire la germination et l'implantation d'adventices, tout en conservant ou en améliorant les qualités agronomiques du sol.

Parcelle desherbée totalement et prête à être semée en semis directParcelle désherbée totalement et prête à être semée en semis direct. (©Gnis)

Afin de ressemer une prairie, il est tout d’abord nécessaire de détruire l’ancienne flore. Dans une vieille prairie peuvent se trouver beaucoup de plantes à rhizomes, à stolons ou à gros pivot. Un désherbage systémique total permet de les détruire efficacement. Cette technique est particulièrement adaptée pour un désherbage en automne. En effet, durant tout l’hiver, les vers de terre vont effectuer un véritable pseudo labour. Au printemps, un passage de herse rotative superficiel, suivi du semis, puis du roulage sont suffisants.

Si l’on ne souhaite pas avoir recours aux produits phytopharmaceutiques, il est possible de labourer si c’est autorisé. Cependant, il est d’abord nécessaire de passer le Rotavator pour détruire le mulch et le feutrage en le mélangeant avec la terre, avant d’enfouir le tout. Si le labour n’est pas envisageable, il est possible de passer un outil du sol à disques en deux passages croisés, à 5 à 10 cm de profondeur pour déchausser les plantes. Ces passages doivent être effectués en période plutôt séchante et ensoleillée pour épuiser et détruire les plantes.

Le semis est ensuite possible, précédé et suivi d’un passage de rouleau. Trois périodes sont possibles pour optimiser les semis : au début de printemps, en fin de printemps et en fin d’été. Il faut semer à 1 cm dans la terre et viser une densité de 1 000 graines au m². Afin de bien maîtriser cette profondeur, il est conseillé de semer sur une surface la plus plane possible et de rouler par la suite, afin d’optimiser le contact terre-graine.

La répartition idéale est un semis dispersé et non pas en ligne. Toutefois, les semences doivent être recouvertes au risque de pertes à la levée importantes. Comme une pelouse, il est important de faire taller par un rapide broyage lorsque la hauteur atteint 6 à 8 cm, pour gagner en densité.

 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags :


A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Franck2294
Il y a 17 jours
Waouh super article.

Il sert à quoi en vrai cet article ? Il est d'une inutilité sans nom
Déjà,le jour où tu arrive à refaire une prairie sans une culture entre les deux faudra m'appeler parce que jusque là j'ai quasiment jamais vu ça.
Et alors là, merci les conseilles. On voit que le pôle fourragères connait super bien les principes donnés sur le site du gnis.
Franchement pas grand chose à en tirer de cet article.
Répondre