Paroles de lecteursLa sécheresse, le sujet le plus commenté de l'été

| par | Terre-net Média

Avec des restrictions d'usage de l'eau dans la plupart des départements, des cultures pénalisées par le déficit hydrique, le maïs en particulier, les nombreux incendies de moisson, les animaux souffrant de la chaleur et du manque d'herbe dans les prairies, la sécheresse qui a touché toute la France est sans conteste l'événement marquant de cet été 2019. Et celui-ci a été logiquement très commenté par les lecteurs de Terre-net et Web-agri. Retrouvez quelques-unes de leurs réactions.

paroles de lecteur secheresse ete 2019De toute façon, « l'État ne soutient plus du tout l'agriculture », déplorent l'ensemble des lecteurs. (©Pixabey // Création Terre-net Média)Cire : « Que nos politiques commencent par faire preuve de solidarité ! Les grands discours, on en a marre !!! »

Jean : « Pourquoi avoir attendu que les jachères ne soient plus récoltables ? »

Trop tard pour récolter les jachères, elles sont grillées !

le cheval de devant : « Bravo, monsieur le ministre ! Donner l'autorisation de faucher et pâturer les jachères le 27 juillet alors que tout est complètement grillé !! Gouverner, c'est prévoir. Il faudrait retenir les leçons des précédentes sécheresses et laisser les agris constituer des réserves d'eau à la bonne période. (...) »

caliméro : « (...) De toute façon, va encore falloir faire de la lèche pour obtenir cette autorisation de récolter les jachères, tout ça pour flatter l'égo d'un fonctionnaire qui lira le courrier du ministère à son retour de vacances, confortablement installé dans son bureau climatisé. »

steph72 : « Une avance des aides européennes d'ici le 16 octobre ?! Que c'est loin... Ce sont des aides "calamité sécheresse" qu'il faut ! La Pac ne va pas servir à acheter des fourrages mais à payer toutes les factures en retard !! On n'a pas fini d'avoir des faillites d'exploitations agricoles, en élevage surtout... »

rené : « Les primes Pac, c'est de l'argent qui nous est dû, je ne vois pas en quoi cette avance de versement va aider les agriculteurs. En plus, ces aides sont une compensation partielle des prix agricoles bas et servent à rembourser les échéances de prêts. Ce qu'il faut, c'est faire reconnaître la sécheresse de 2019 comme calamité agricole et aider les agriculteurs tout de suite. En 1990, des prêts calamité avaient été mis en place dès le mois d'août et nous avions des bons pour récupérer de la pulpe de betteraves gratuitement. Au moins, à l'époque, on avait des gouvernements efficaces... »

Des aides "calamité" et pas une avance des primes Pac !

Maxens : « La différence, en 76 aussi : l'État soutenait encore l'agriculture... Maintenant, les accidents climatiques sont pour notre pomme avec, en plus, des prix au ras des pâquerettes ! »

Patrice Brachet : « Et ce n'est pas l'avance du paiement des aides Pac qui va remplacer nos cultures ! »

steph 72 : « Les 70 % d'avance d'aides Pac n'empêcheront pas non plus la décapitalisation des troupeaux. Avec les prix du lait et des animaux dérisoires, plus une sécheresse pour la 2e année consécutive, le ras-le-bol est présent chez beaucoup de producteurs. M. Guillaume, toutes ces mesures cache-misère ne valent pas les aides pour calamités agricoles. Et pendant que la sécheresse s'accentue, vous ne trouvez rien de mieux que de signer l'arrêt de mort des éleveurs en ratifiant le Ceta !!! »

Voir également le Paroles de lecteurs sur l'accord UE/Mercosur :
À l'unisson contre la signature du traité de libre-échange avec le Mercosur

Innocent : « Et pendant ce temps-là aussi, les "couillons" de producteurs laitiers bossent dans des salles de traite où la température est intenable, sans même rechigner ni même moufter.  (...) Les OP, les coops, les industriels et le gouvernement s'inquiéteront le jour où il n'y aura plus assez de lait pour faire tourner les usines et que la rémunération des actionnaires en pâtira. »

steph72 : « L'argent de l'amende que doit payer Leclerc pour ses pratiques commerciales abusives devrait être redonné aux agriculteurs, auxquels il l'a piqué. Ça les aidera pour la sécheresse. »

Quant aux restrictions d'irrigation...

Louis : « Plutôt que limiter l'irrigation, il faudrait interdire d'approvisionner les méthaniseurs avec des fourrages et des céréales pour les vendre aux éleveurs qui en ont besoin. »

Patrice Brachet : « Chez nous, dans le Périgord, on nous interdit d'irriguer pour l'exemple alors qu’il y a 6 cm de plus de hauteur d'eau sur 5 m de large que les autres années, avec du courant qui plus est. On est complètement dégoûtés, monsieur le ministre ! »

Retrouvez le Paroles de lecteurs sur le stockage de l'eau :
La guerre de l'eau s'est aussi déclarée dans les commentaires

grrr  : « Dire que Paris, qui se fournit dans des départements en restriction, n'a aucune limitation d'usage de l'eau ! Ce serait pourtant pédagogique pour tous nos pourfendeurs habituels, bien protégés dans leurs privilèges ! »

trop bête : « Quid du remplissage des piscines des particuliers... »

jean : « Et du fait de pomper dans les nappes d'eau potable pour laver les voitures ?! »

Fortes inquiétudes sur le maïs 

frédo : « Je n'ai rien contre le maïs. On en sème aussi, mais là où il se plaît ! Et en sélectionnant les variétés sur leur résistance à la sécheresse. »

terminé : « Frédo, c'est bien connu, le maïs est la plante qui a le moins besoin d'eau par kilo de MS ! Les agriculteurs ont mille fois raison d'être inquiets car la France ne fait plus rien pour son agriculture en voie de sous-développement. Les sécheresses ont déjà existé mais vu la gravité de la crise agricole, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase... La spéculation sur les denrées alimentaires est suicidaire, on va vers des drames et des faillites en pagaille. Le bio n'est surtout pas la solution, il subit également la sécheresse et les producteurs vont demander une dérogation pour pouvoir acheter du fourrage conventionnel afin de nourrir leur bêtes, bien contents d'en trouver... »

Et sur les réseaux sociaux ?

post facebook secheresse sur la page web agri (©Page Facebook de Web-agri) 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


doudou
Il y a 27 jours
le fric passe devant les sentiments pour les hauts places
Répondre
Jmb67
Il y a 30 jours
Nous sommes dans un pays d'imbéciles incapable de prendre les bonnes initiatives. Vive le fric
Répondre