Dossier Retour au dossier Ensilage

En photos et vidéosL'ensilage de maïs bat son plein en régions... avec son lot de surprises !

| par | Terre-net Média

Voilà maintenant près d'un mois qu'ont démarré les premiers chantiers d'ensilage. À l'heure actuelle, les ensileuses tournent à plein régime puisque les chantiers battent leur plein en régions. Les éleveurs partagent d'ailleurs ces grands moments sur les réseaux sociaux, avec parfois quelques surprises...

Lancé de bonne heure cette année encore, l'ensilage de maïs bat son plein dans de nombreuses régions et les agriculteurs sont nombreux à partager des photos et vidéos de leurs chantiers :

- Comme chez Cédric dans le Cantal :

- Chez Thomas dans l'Orne :

- Dans la Manche, Thibaut participe au chantier d'un collègue :

- Chez Flo en Vendée :

- Ou encore dans le Morbihan où Julien nous partage de belles images via sa chaîne Youtube Breizh Agripix :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

L'ensilage, ses pannes et son lot de surprises

Chez Étienne dans la Sarthe, le premier jour commence mal... En effet, après 20 minutes seulement, l'ensileuse tombe en panne. L'éleveur partage cet aléa dans une nouvelle vidéo postée sur sa chaîne Youtube :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Chez Joy, pas de panne mais ce sont les sangliers qui posent problème, comme en témoignent ces images partagées sur Twitter :

Et malheureusement, les dégâts de sangliers concernent beaucoup d'agriculteurs et coûtent environ 50 M€ chaque année (derniers chiffres de 2017). Retrouvez le panorama complet, département par département, des dégâts de sangliers

La sécheresse et ses lourdes conséquences

Direction maintenant l'Eure, chez Antoine qui nous emmenait fin août faire un tour de plaine et constater les dégâts de la sécheresse :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Pour l'éleveur normand, « l'irrigation devient de plus en plus indispensable ». En effet, il ne peut que constater les dégâts : les vaches ne pâturent plus depuis début juillet et la maïs peine beaucoup.

Après la sécheresse estivale : comment reconstituer des stocks de fourrage rapidement ? Le Gnis l'affirme : en septembre, il est encore possible de semer et produire des fourrages pour l'automne

« On voit clairement la différence entre le maïs irrigué et le non irrigué. On sera sûrement sur un rendement de 8 t MS/ha pour les parcelles non arrosées qui ont le plus souffert. À l'inverse, en bonne terre et irrigué, le maïs est vraiment beau. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Massol
Il y a 17 jours
Combien d’ha loue au Brésil .quand à agriskippy ça ne s’améliore pas .on ne compare pas la production d’un ha non irrigué à un ha irrigue .peut être qu’un ha de luzerne irrigue produirait autan qu’un ha de maïs irrigue .lol
Répondre