PâturageInstaller une prairie pérenne grâce au mélange d'espèces

| par | Terre-net Média

Le Gnis donne les pistes d'installation d'une prairie longue durée : mélanger les espèces de graminées et légumineuses en tenant compte de leur comportement.

D'après le Gnis, il faut privilégier le mélange d'espèces pour installer une prairie longue duréeD'après le Gnis, il faut privilégier le mélange d'espèces (graminées et légumineuses ensemble) en tenant compte de leur comportement pour installer une prairie pérenne et rentable. (©Terre-net Média)

Avec pour objectif d'installer une prairie de longue durée, il faut choisir les meilleures variétés et surtout réaliser des mélanges d'espèces car il s'agit « d'un facteur de sécurité pour les éleveurs », rappelle le Gnis.

Parmi les graminées, la fétuque élevée, la fétuque des près, le dactyle, le ray-grass anglais et la fléole sont les espèces les plus pérennes. On peut aussi y ajouter le ray-grass hybride qui sera rapidement productif après le semis mais celui-ci n'a une pérennité que de trois ans. Il peut donc être choisi afin de servir de couvert pendant l'installation des espèces lentes auxquelles il cédera la place ensuite. Concernant les légumineuses, le Gnis recommande le trèfle blanc qui est très vivace s'il a facilement accès à la lumière, sans excès d'eau ou de conditions trop séchantes. Il conseille également la luzerne et le trèfle violet mais qui s'estomperont au bout de trois ou quatre ans. Le lotier corniculé peut être envisagé car « il possède des vertus condimentaires (tanins et vermifuge) » mais uniquement en sol léger et séchant.

Un bon équilibre dans le mélange d'espèces prairiales

Pour être rentable, la prairie doit être en place pendant cinq ans. Pour choisir les espèces, il faut tenir compte de leur comportement à l'implantation mais aussi en fonction des conditions climatiques probables. La Gnis préconise une dose totale entre 25 et 30 kg de semences à l'hectare. Le groupement interprofessionnel a réalisé un tableau qui recense le comportement de chaque espèce en situation de mélange : (1=faible / 9=élevé)

Le Gnis donne le comportement de chaque espèce prairiale en situation de mélangeD'après le Gnis, il est important de connaître le comportement en situation de mélange pour chaque espèce afin d'assurer la pérennité et donc la rentabilité de la prairie. (©Gnis)

Le Gnis rappelle : « Le poids est important à connaître en cas de sollicitation de la prime protéine. En effet, cette prime est accordée à condition que 50 % des graines soient des légumineuses (et non pas 50 % du poids) ».

Par facilité, vous pouvez vous tourner vers des mélanges tout fait. L'AFPF (association française pour la production fourragère) a d'ailleurs créé le label "France prairie" pour les mélanges répondant à un cahier des charges établi par plusieurs organismes comme Arvalis, l'Inra, l'Idele... Ainsi, en consultant le site www.franceprairie.fr, vous pourrez connaître l'usage et le type de sol pour chaque mélange.

Vous hésitez entre regarnir, sursemer ou détruire votre prairie ? Quelques clés pour vous aider à décider ICI

Pour plus d'informations sur les variétés, vous pouvez consulter le site www.herbe-book.fr

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article