Analyse de fourrageHerbe, ensilage, enrubannage, foin : comment prélever un bon échantillon ?

| par | Terre-net Média

La prise d'échantillon est la source d'erreur la plus importante dans l'estimation de la valeur d'un fourrage. Pour obtenir des résultats fiables, il faut avoir en tête quelques techniques de prélèvement comme par exemple 10 poignées à différents endroits et sur différentes couches sur une balle d'enrubannage ouverte.

Protocole d'échantillonnage du fourrageUn échantillonnage correct est essentiel pour obtenir des résultats fiables de composition chimique et de valeur alimentaire d’un fourrage. (©RMT Prairies demain/Terre-net Média)

Vous souhaitez faire analyser votre fourrage pour en connaître les valeurs alimentaires ? Les membres du RMT « Prairies demain » rappellent le protocole pour réaliser un échantillon représentatif, qu'il s'agisse d'herbe fraîche, d'ensilage, d'enrubannage ou de foin.

Types d'échantillonnage possibles selon le type de fourrage :

Type d'échantillon (en vert à la fauche, préfané, conservé) selon le fourrage (pâturage, ensilage, enrubannage, foin).Pour les fourrages conservés, l'échantillonnage peut se faire sur le fourrage vert à la récolte ou lors de l'utilisation du fourrage. (©Idele)

Comment prélever un échantillon de fourrage ?

Échantillonnage en vert à la fauche (échantillon global : 1 à 2 kg frais) :

- Méthode des quadrats : prélever 4 quadrats de 50 x 50 cm pour 1 ha à différents endroits de la parcelle puis 1 quadrat supplémentaire par ha supplémentaire.

- Méthode des poignées : prélever 25 grosses poignées de fourrage à la mini-tondeuse ou aux ciseaux sur une diagonale de la parcelle.

- Lors de la fauche : prélever plusieurs échantillons simples à différents endroits derrière la faucheuse (minimum 4 prélèvements).

La hauteur de coupe est à adapter en fonction de la destination de l'échantillon : 7 cm pour les parcelles destinées à faire du foin ou de l'ensilage, 5-6 cm minimum pour les parcelles pâturées par des bovins et 3-4 cm minimum pour les parcelles pâturées par des ovins ou des équins. Éviter de souiller le prélèvement avec de la terre.

Échantillonnage après préfanage (sur l'andain ou à la mise en silo) :

- Sur l'andain (min 1 kg frais pour l'échantillon) : confectionner une pince de prélèvement avec deux lattes de fois de 1,5 m de long. Passer une latte sous l'andain, l'autre au-dessus et en serrant les deux, prélever le fourrage. Effectuer au minimum 4 prélèvements sur une parcelle d'1 ha puis un prélèvement par ha supplémentaire.

- À la mise en silo : lors du déchargement des remorques, prélever au moins 5 échantillons à intervalles réguliers sur chaque remorque. Si les fourrages constituant le silo sont très différents (ex : luzerne et graminée), les faire analyser séparément.

Échantillonnage des ensilages :

- Avant l'ouverture du silo (attendre au minimum 4 semaines après l'ensilage) : réaliser des carottages verticaux à au moins 3 endroits du silo à l'aide d'une sonde spécifique.

- Sur le front d'attaque : prélever tous les 50 cm sur différentes verticales à raison d'une verticales tous les 2 m. Faire un minimum de 9 prélèvements sur une profondeur similaire d'au moins 20 cm sur la surface fraîche.

Pour les silos sandwich, mieux vaut faire une analyse/couche.

Échantillonnage de foin et des fourrages enrubannés :

Réaliser les prélèvements sur plusieurs balles d'un même lot (au moins 5) pour un échantillon d'environ 500 g frais.

- Sur balle ouverte : prélever au moins 10 poignées à différents endroits dans toutes les couches.

- Sur balle fermée : faire un prélèvement unique au travers de toutes les couches grâce à une sonde. Penser à bien reboucher le trou et recoller le plastique.

- Foin en vrai (séchage en grange) : difficile de prélever un échantillon représentatif dans les cellules de ventilation du foin. Mieux vaut réaliser l'échantillon sur le fourrage vert à la récolte.

Emballer et étiqueter des échantillons de fourrage

L'échantillon devra être placé dans un sac plastique vidé de son air, bien fermé et hermétique. S'il est humide, il faut le conserver au frais ou congelé jusqu'à l'envoi au laboratoire (le plus rapidement possible).

L'étiquette qui accompagne le formulaire de demande d'analyse doit comporter les informations suivantes : numéro/nom de l'échantillon, date de prélèvement, nature du fourrage, type d'échantillon (vert à la fauche, vert préfané ou conservé), le mode de conservation (ensilage, enrubannage, foin), le stade de récolte, le numéro de cycle (1e coupe, 2e coupe, etc.), le pourcentage de légumineuses si besoin, et les conditions de récolte (ventilé, fané par beau temps, pluie, etc.) ou de conservation (ajout de conservateurs).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article