OADGrassman : l'application mobile dédiée à la culture de l'herbe

| par | Terre-net Média

Grassman est une application mobile dédiée à la conduire des prairies du semis à la récolte. Elle a été co-contruite par l'Idele et les semenciers Jouffray-Drillaud et Mas seeds.

Grassman : application mobile dédiée à la prairieL'application mobile Grassman permettra à l'éleveur de piloter sa prairie du semis à la récolte. (©Terre-net Média)

Le semencier Jouffray Drillaud présentait au salon de l'herbe 2018 sa nouvelle application dédiée à la prairie, créée en partenariat avec Mas seeds et l'Institut de l'élevage. En conception durant près de deux ans, l'application Grassman va bientôt démarrer sa première phase de tests.

L'application comprend six modules dédiés à la conduite de la prairie :

- « Composer » : En fonction de la zone géographique et de la typologie du sol de la prairie, l'application proposera à l'éleveur des compositions d'espèces, des doses de semis et des types de variétés.

- « Fertiliser » : Une fois la composition choisie, l'éleveur se verra conseiller pour les doses de fertilisants à apporter et leur répartition.

- « Identifier » : L'éleveur peut saisir pour chaque parcelle les adventices présentes et en estimer le degré de salissement.

- « Lutter » : Après avoir identifié les adventices, l'application donne quelques conseils pour lutter contre celles-ci de façon mécanique ou chimique.

- « Faucher » : Grâce aux données météo à sept jours pour chaque parcelle rentrée dans le logiciel, Grassman identifie les fenêtres météo propices à la récolte du fourrage en prenant en compte les espèces dominantes dans chaque prairie et le mode de récolte.

- « Qualifier » : Il sera possible d'estimer la qualité du fourrage récolté par des critères sensoriels (odeur, présence de moisissures, poussière, niveau de fibre, couleur...). Cela permettra d'identifier la qualité pour chaque parcelle et de définir la catégorie d'animaux par lot récolté.

D'après les entreprises fondatrices, l'outil n'a pas pour vocation première de commercialiser des semences ou du conseil. Il s'agit d'un outil d'expertise. « Grassman doit aider l’éleveur à prendre les bonnes décisions qui lui permettront de trouver une meilleure rentabilité dans la gestion de son système fourrager », détaille Laurent Victor, directeur marketing et communication Jouffray-Drillaud.

L'outil d'aide à la décision sera proposé aux éleveurs pour un abonnement annuel de 50 €. Chaque utilisateur pourra s'il le souhaite, partager ses rapports et échanger avec d'autres éleveurs ou encore avec son conseiller.

En attendant son lancement officiel, Grassman entrera bientôt en phase de test : les 100 premiers inscrits (éleveurs, techniciens et autres professionnels des fourragères) sur le site de Grassman pourront tester gratuitement l'application.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 11 RÉACTIONS


Théorie
Il y a 103 jours
Du coup pour l'application il y a de nombreux facteurs qui sont prix en compte : la zone géographique, durée de la sécheresse estivale, typologie du sol, hydromorphie, acidité, et le mode d'exploitation est pris en compte que se soit en fauche, pâturage ou mixte.
Après c'est sur que ça ne remplace en rien un suivi quotidien ou hebdomadaire des prairies, mais c'est un oad donc un outil d'aide à la décision et non pas un preneur de décision, rien ne remplacera le choix humain.
Niveau choix des espèces, je ne crois pas qu'il y ait que le RGA-TB qui pousse au nord Finistère. Vu les températures des derniers jours ça doit pas tellement pousser d'ailleurs. Et ça risque pas d'aller en s'arrangeant sur les années à venir, pourquoi pas avoir une réflexion sur les prairies multi-espèces, qui selon moi sont bien plus résiliante. ça risque d'être de plus en plus difficile de rester simplement sur des prairies RGA-TB
Autrement niveau logiciel je connais patur'in pour la gestion du pâturage des vaches laitières
Répondre
Hervé LEAL
Il y a 106 jours
Désolé du temps de réaction, je persiste à dire que c'est théorique, l'outil est bien basé sur la zone géographique et de la typologie du sol de la prairie, donc très général comme information, on ne parle pas du mode d'exploitation par exemple.
La prise de décision ne peut se faire que face à la parcelle au quotidien.
Le choix des espèces est assez limité selon les régions, Pour le pâturage dans le 29 nord il n'y a que le RGA TB pas besoin d'une application pour ça.
Répondre
Hervé LEAL
Il y a 106 jours
Quel nom de produit informatique connaissez vous pour les plannings de pâturage ? sachant que je ne connais que herbevol, qui ne plait pas des masses. Merci
Répondre
Théorie
Il y a 117 jours
Je vois pas en quoi ce produit est très théorique. Je ne sais pas si vous avez lu les fonctionnalité de l'application mais il n'y a rien de théorique, à part peut être la partie faucher qui tiens de la météo. Le reste de l'application est quand même un super guide pour le suivi des prairies et des fourrages.
Pour la partie calendrier de pâturage sur smartphone, il y en a qui existe déjà en version informatique mais c'est vrai pas encore sur smartphone.
Après, il faut aussi trouver des partenaires pour financer les projets, et pour un calendrier de pâturage sur smartphone je ne vois pas trop qui pourrait aider au financement au vu des personnes travaillant sur le pâturage qui sont pour la plus part des associations (CIVAM, RAD, GAB), ou boite de conseil (Conseil Elevage) qui n'ont pas les financements suffisant pour développer des applications qui coûtent très en cher en développement.
Répondre
Hervé LEAL
Il y a 117 jours
Je ne comprends pas que nos instituts de recherche consacrent du temps à ce type d'outil très théorique alors que, si je ne me trompe pas, il n'existe pas de calendrier de pâturage sur smartphone, qui aurai, je pense, plus d'utilité ...
Répondre
Quand c'est gratuit c'est toi le produit
Il y a 119 jours
Un truc clair sur le web c'est que quand c'est gratuit c'est que la boîte revend les données de ton exploitation ou en tout cas elle fait de l'argent avec. C'est un choix :-) Moi je préfère payer et ne pas refiler mes données.
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 122 jours
Là dessus tu as raison simplement je me répète tout les jours on a de nouveaux jouets à notre disposition et 50€ 20 de l autre et j en passe tu arrives à des sommes rondelettes .Je n ai rien contre personne simplement la bécane peut aider mais rien ne remplace l homme .Bon si maintenant c est ton plaisir de faire joujou avec ces bécanes c est ton droit le plus stricte et bien sûr que je respecte c est de la logique absolue
Répondre
50€
Il y a 122 jours
Je pense que chacun est assez grand pour savoir de quoi il a besoin, tu prends que ce qu'il t'intéresse. Cette application est quand même faite pour des personnes voulant avoir une approche plus technique de l'herbe, savoir réellement ce qu'il y a dans les prairies, et améliorer ses pratiques.
C'est sur qu'il y a un nombre d'outil important mais je pense pas que se soit les applications smartphone qui font couler certaines boutiques et mettent sur la paille certains agriculteurs. Le problème n'est pas la
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 123 jours
Effectivement je m’excuse n empêche que l on trouve toujours le bidule machin chouette pour vous piquer du fric et si vous suivez assidûment cette revue c est tous les jours et nous pendant ce temps là en euro constant les produits baissent ça donne envie d envoyer des piques non ?
Répondre
50 €
Il y a 123 jours
C'est 50€ pas 600€, du calme
Répondre