Alerte météoForte hausse des températures ce lundi avant un épisode de canicule généralisé

| par | Terre-net Média

Annoncée par MeteoNews depuis mardi dernier, la canicule se confirme pour une grande partie de la semaine sur la France, jusqu'à jeudi sur la plupart des régions, jusqu'à vendredi dans l'est et potentiellement jusqu'au week-end prochain dans le sud-est. Des records sont susceptibles de tomber. Frédéric Decker, météorologue à MeteoNews, fait le point.

BléDes records de chaleur mensuels, voire des records absolus annuels, pourront tomber cette semaine selon MeteoNews. (©Pixabay) 

Ce lundi, le soleil brillera très largement partout avec l'arrivée d'un vaste dôme de hautes pressions. Le ciel sera assez voilé tout de même sur la moitié est du pays. Quelques cumulus bourgeonneront sur les reliefs en journée, allant très localement jusqu'à l'orage sur le Mercantour et les Pyrénées. Forte hausse des températures l'après-midi, avec le début de la canicule sous un afflux d'air saharien particulièrement chaud par le sud : déjà près de 34 à 38 degrés du Centre au Midi . De mardi à jeudi, épisode de canicule généralisé à l'ensemble du pays avec des maximales qui pourront sans doute atteindre voire dépasser les 40 degrés, dans le sud-ouest et le centre du pays notamment, voire jusqu'au Bassin parisien. Des records de chaleur mensuels, voire des records absolus annuels, pourront alors tomber.

Vendredi, une chute des températures est envisagée, la canicule se cantonnerait alors le long des frontières de l’est jusqu’en Méditerranée. Enfin le week-end prochain s’annonce encore caniculaire sur les régions du sud-est, mais plutôt de saison ou en tous cas sous une chaleur plus raisonnable sur le reste du pays.

Voici les températures maximales prévues cette semaine sur certaines villes, comparées à leurs records mensuels et leurs records absolus (en gras les villes susceptibles de battre leur record annuel) :

Brest : 27 degrés/35,2 degrés le 12 juillet 1949, record absolu

Rennes : 38 degrés, 38,4 le 12 juillet 1949/39,5 degrés le 5 août 2003

Nantes : 38 degrés / 40,3 degrés le 12 juillet 1949, record absolu

La Roche-sur-Yon : 39 degrés/36,6 degrés le 18 juillet 2006/38,7 degrés le 9 août 2003 (station ouverte en 1984)

Angers : 40 degrés / 39,8 degrés le 28 juillet 1947, record absolu

Le Mans : 39 degrés / 40,4 degrés le 28 juillet 1947 / 40,5 degrés le 6 août 2003

Alençon : 37 degrés / 39,0 degrés le 28 juillet 1947, record absolu

Caen : 35 degrés / 36,6  degrés   le 1er juillet 1952 / 38,9 degrés le 5 août 2003

Rouen : 37 degrés / 37,9 degrés le 1er juillet 2015 / 38,1 degrés   le 11      août 2003

Paris :    40 degrés / 40,4 degrés le 28 juillet 1947, record absolu

Orly : 40 degrés / 39,2 degrés le 28 juillet 1947 / 40,0 degrés le 12 août 2003

Chartres : 39 degrés / 40,1 degrés le 28 juillet 1947, record absolu

Orléans : 40 degrés / 40,3 degrés le 28 juillet 1947, record absolu

Bourges : 41 degrés / 39,6 degrés le 28 juillet 1947 / 39,9 degrés le 10 août 2003

Châteauroux : 41 degrés / 40,2 degrés le 28 juillet 1947 / 40,5 degrés  le 2 août 1906

Tours : 39 degrés / 37,5 degrés le 16 juillet 2015 / 39,8 degrés le 10 août 2003

Poitiers : 40 degrés / 40,8 degrés le 27 juillet 1947, record absolu

Niort : 40 degrés / 38,3 degrés   le 19 juillet 2016 / 40,1 degrés   le 9 août 2003

Limoges : 38 degrés / 37,3 degrés le 16 juillet 2015, record absolu

Guéret : 37 degrés / 38,5 degrés le 16 juillet 2015 / 40,0 degrés le 18 août 2012

Vichy :  41 degrés / 41,2 degrés le 31 juillet 1983, record absolu

Clermont-Ferrand : 41 degrés / 40,7 degrés le 31 juillet 1983, record absolu

Lyon : 40 degrés / 39,8  degrés   le 22 juillet 1983 / 40,5 degrés le 13 août 2003

Saint-Étienne :  38 degrés / 41,1 degrés le 7 juillet 2015, record absolu

Grenoble : 38    degrés / 38,3 degrés le 26 juillet 1983 / 39,5 degrés le 13 août 2003

Dijon : 41 degrés / 38,6 degrés le 28 juillet 1921 / 39,3 degrés le 12 août 2003

Mâcon : 40 degrés / 39,2 degrés le 4 juillet 2015 / 39,8  degrés   le 13 août 2003

Auxerre : 40 degrés / 39,6 degrés le 1er juillet 1952 / 41,1 degrés le 6 août 2003

Troyes : 42 degrés / 38,6 degrés le 1er juillet 2015 / 40,5 degrés le 12 août 2003

Saint-Dizier : 42 degrés / 39,0 degrés le  31 juillet 1983 / 40,4 degrés le 12 août 2003       

Reims : 40 degrés / 37,7 degrés le 1er juillet 1952 / 39,3 degrés le 12 août 2003

Charleville-Mézières : 39 degrés / 36,6  degrés   le 26 juillet 2018 / 37,0 degrés le 12 août 2003

Lons le Saunier : 39 degrés / 39,4 degrés le 31 juillet 1983 / 39,8 degrés le 12 août 2003

Dole : 40 degrés / 39,2  degrés   le 7 juillet 2015 / 40,1    degrés   le 7 août 2003

Besançon : 41 degrés / 40,3 degrés le 28 juillet 1921, record absolu

Mulhouse : 40  degrés/ 38,8 degrés le 31 juillet 1983 / 39,1 degrés le 13 août 2003

Strasbourg : 39  degrés / 38,3 degrés le  4 juillet 2015 / 38,7 degrés le 7 août 2015

Metz : 40 degrés / 37,3 degrés   le 4 juillet 2015 / 39,5 degrés le 8 août 2003

Nancy : 40 degrés / 38,8 degrés le 28 juillet 1921 / 39,3 degrés   le 8 août 2003

Saint-Quentin : 40 degrés / 36,2 degrés le 26 juillet 2018 / 37,9 degrés   le 12 août 2003

Beauvais : 39 degrés / 37,4 degrés le 1er juillet 2015 / 39,0 degrés le 6 août 2003

Lille : 39 degrés / 37,6 degrés le 27 juillet 2018,  record   absolu

Montélimar : 38 degrés / 40,0 degrés le 23 juillet 1929 / 41,1 degrés le 13 août 2003

Aurillac : 37 degrés / 38,0 degrés le 30 juillet 1983, record absolu

Le Puy : 36 degrés / 38,3 degrés le 29 juillet 1947, record absolu

Bordeaux : 41 degrés / 39,2 degrés le 18 juillet  1900 / 41,9 degrés le 16 août 1892

Bergerac : 41 degrés / 42,0 degrés le 12 juillet 1949, record absolu

Agen : 41 degrés / 40,6 degrés   le 12 juillet 1949 / 41,0 degrés le 1er août 1947

Toulouse : 39 degrés / 40,5 degrés le  18 juillet 1881 / 44,0 degrés le 8 août 1923

Pau : 41 degrés / 39,2 degrés le 8 juillet 1982 / 39,9 degrés le 1er août 1947

Mont de Marsan : 41 degrés / 41,2 degrés le 26 juillet 1947 / 42,5 degrés le 1er août 1947

Biarritz : 40 degrés / 39,8 degrés le 8 juillet 1982 / 40,6 degrés   le 4 août 2003

Albi : 40 degrés / 40,8 degrés le 30 juillet 1983 / 41,4 degrés le 12 août  

Brive la Gaillarde : 41 degrés / 41,4 degrés le 16 juillet 2015, record absolu

Ces prévisions sont susceptibles d’évoluer dans un sens ou dans un autre d’ici là, d’autres records pourraient ainsi été dépassés. À noter que les régions du sud-est connaîtront a contrario une canicule plus faible qu’ailleurs, sans commune mesure avec la chaleur extrême et les records nationaux de la fin juin.

Retrouvez toutes les prévisions météorologiques de vos parcelles en vous connectant sur :

Observatoire météo de Terre-net Média

N.B : D'après un communiqué de Frédéric Decker, MeteoNews.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article