Dossier Retour au dossier Herbe

Lu sur les réseauxFaut-il herser les prairies ? La question fait débat !

| par | Terre-net Média

Alors que la mise à l'herbe est lancée dans certaines régions, beaucoup d'éleveurs sont encore dans les préparatifs. Une question a alors été soulevée sur les réseaux sociaux : « Est-ce utile de passer un coup de herse sur les prairies ? » Les réponses sont alors mitigées même si pour une majorité « ça ne sert à rien à part user du fioul ».

Dans certains secteurs, les vaches sont déjà dehors. C'est par exemple le cas de cet élevage de Charolaises de Vendée où les génisses sont les premières à avoir retrouvé le goût de l'herbe fraîche :

Ailleurs, la mise à l'herbe se prépare encore. Jérémy, éleveur laitier en bio installé à 1 100 m d'altitude dans le Vercors (Isère), prépare son planning de pâturage dynamique. Il prévoit des paddocks d'une demie journée chacun. Pour lui, les vaches ne sortiront qu'à la mi avril. Il explique : « C'est compliqué en montage, ça pousse tard et beaucoup d'un coup. Le pâturage est compliqué à mettre en place. »

De l'autre côté de l'hexagone, Antoine, lui aussi éleveur laitier mais dans l'Eure, est en plein dans les apports d'azote :

Passer un coup de herse : utile ou pas ?

Sur le groupe Facebook Pâturage et prairie, discussions et échanges, Baptiste demande : « À quoi sert de passer un coup de herse sur la prairie au printemps ? » Une question qui peut paraître anodine et qui fait pourtant bien débat !

Certains y trouvent un réel intérêt : faire disparaître les taupinières, finir d'émietter le fumier apporté en hiver, reboucher les éventuels dégâts de sanglier, préserver la faucheuse (moins d'usure des couteaux), faire disparaître la mousse ou encore écarter les risques de butyriques en réduisant la quantité de terre retrouvée dans le foin, l'ensilage ou l'enrubannage.

En revanche, beaucoup d'éleveurs prenant part à le discussion n'y sont pas favorables. On peut même lire « ça ne sert à rien à part user du fioul » ou encore « ça fait seulement de beaux dessins dans la parcelle après le passage de la herse ». L'un d'entre eux préconise aux sceptiques de faire un essai : « Herser la moitié d'une parcelle homogène, mettre des jalons pour définir la limite et revenir comparer les deux techniques quelques semaines après. »

Arvalis institut du végétal s'est penché sur la question en réalisant une étude sur sa station expérimentale de Saint-Hilaire-en-Woëvre (Meuse) en 2007 et 2011. Les résultats ont montré que l’aération des prairies (par hersage ou par utilisation d’un outil profond) n’augmente pas le rendement de celles-ci et conduit même à sa diminution dans le pire des cas. Le débat est donc clos ?

Découvrez d'autres articles sur le même sujet grâce aux tags Herbe et Pâturage


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article