Vu sur TwitterEn Haute-Marne, Quentin B. lance sa saison des foins !

| par | Terre-net Média

La saison des foins a déjà débuté ! Sur Twitter, Quentin B., éleveur en Haute-Marne a partagé les photos de l'avancée de son chantier depuis jeudi dernier. Il a terminé ce lundi avant l'arrivée prévue de la pluie dans sa région. « Du foin en avril .... hangar en péril ! » lui fait remarquer un autre éleveur. L'occasion de revenir avec Arvalis-Institut du végétal sur quelques conseils pour éviter tout risque d'échauffement.

« Il fait beau, il fait chaud, il fait sec, on en profite ! », indique Quentin B, éleveur en Haute-Marne. Alors que les chantiers d'ensilage et d'enrubannage battent leur plein, lui a décidé de commencer ses foins 2020 ! Depuis le 12 mars, pas une goutte de pluie n'a été relevée sur sa ferme. Il a fait le pari de faucher son herbe dès jeudi dernier en se disant : « Foin ou enrubanné, la météo du début de semaine prochaine nous le dira !». Il a ensuite partagé sur Twitter les différentes étapes de son travail jusqu'à ce lundi. Finalement ce sera du foin, et il a réussi à le rentrer avant l'arrivée de la pluie : 

Niveau quantité et qualité, il est plutôt satisfait : « Oui pour une fin avril, y a quand même de la quantité ! Mais au top niveau qualité ! Je regrette presque de ne pas en avoir faucher plus ». « Ça me fait une coupe à + ou - 3 t de matière sèche/ha. Vu la qualité, ça me convient ! », complète l'éleveur haut-marnais.

« Du foin en avril .... hangar en péril ! » lui fait remarquer Thibault G. « J’en ai fait au mois d’avril il y a deux ans, la sonde n’a jamais dépassé les 26 degrés ! Le tout c’est de presser sec ! », répond Quentin.

Arvalis-Institut du végétal indique qu'il faut viser une teneur en matière sèche du foin d’au moins 84 % au pressage pour écarter tout risque d’échauffement. Pour reconnaître un fourrage sec, plusieurs critères sont à prendre en compte : les feuilles sont cassantes et les tiges sont sèches, l’andain ne doit laisser aucune sensation d’humidité au toucher (même la partie en contact avec le sol) et les nœuds sur les tiges ne doivent plus comporter de zones de couleur « vert chlorophylle » qui indique la présence résiduelle d’eau.

En cas de doute concernant la teneur en matière sèche du fourrage, des capteurs peuvent permettre de mesurer la température du fourrage. Arvalis rappelle que la chaleur traduit une perte d’énergie et cette énergie correspond à de la valeur alimentaire. De plus, passé 40°C, les protéines deviennent de moins en moins digestibles. 

Prenez votre décision de faucher avec la Météo des foins

Quand vous serez prêt à faucher votre herbe, même si cela semble compromis cette semaine vu la pluie annoncée, vous pouvez retrouver la météo des foins de Web-agri : elle vous indique si une fenêtre de beau temps s'ouvre devant vous pour pouvoir faire vos foins dans les cinq jours à venir. Plusieurs paramètres sont pris en compte : le risque de précipitations, la température, le vent, le rayonnement ainsi que l'humidité de l'air.

Pour vous aider dans vos chantiers d'herbe, Web-agri propose la météo des foins, elle vous permet de savoir si cinq jours de temps sec sont prévus sur votre région.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Moty
Il y a 147 jours
Vraiment Bravo
Mais attention, à bien surveiller la Température
Sinon ça va faire une super repousse
Répondre