[Dossier] Aléas climatiquesComment faire face aux étés de plus en plus secs ?

| par | Terre-net Média

Comment les éleveurs s'adaptent-ils aux étés chauds et secs qui pénalisent la production d'herbe ? Quelles solutions mettent-ils en ½uvre ? Sur quelles plantes fourragères peuvent-ils miser à l'avenir ? Retrouvez dans ce dossier les stratégies d'adaptation fréquemment adoptées, des témoignages d'éleveurs et des conseils d'experts pour faire face aux sécheresses récurrentes.

Comment s'adapter face à la sécheresse ?Comment s'adapter face à la sécheresse ? (©Pixabay - Terre-net Média)

« L'année 2020 pourrait être la plus chaude jamais mesurée en France. Parmi les 10 années les plus chaudes enregistrées depuis 1900, 9 appartiennent au 21e siècle : 2018, 2014, 2019, 2011, 2003, 2015, 2017, 2006 et cette année 2020, qui se classera à coup sûr sur le podium ! », vient d’annoncer Météo France. Et niveau précipitations, l’été 2020 aura également été le plus sec depuis le début des mesures.

La chaleur associée à un manque de pluie a entraîné une importante sécheresse des sols sur une grande partie du territoire. C’est la troisième année consécutive que de tels niveaux de sécheresse sont enregistrés. Les conséquences pour les éleveurs sont bien entendu dramatiques. Sur l'ensemble de la campagne 2020, le déficit de la production cumulée d'herbe des prairies permanentes s'est élevé à 30 %, indique Agreste. Et 77 % des régions fourragères étaient en situation de déficit sur la campagne.

Face à la récurrence de ces situations de sécheresse, les éleveurs s’adaptent. 62 % d'entre eux ont indiqué lors d’un sondage réalisé sur Web-agri en septembre dernier avoir modifié leurs pratiques fourragères.

Et concrètement, quelles stratégies ont-ils mises en place ces dernières années pour faire face à la sécheresse ? Sur quelles cultures fourragères peuvent-ils miser ? Quels sont les conseils des experts sur le sujet ?

Retrouvez dans ce dossier spécial toutes les réponses à ces questions. Cliquez sur les liens en bleu pour en savoir plus :

Pâturage, fourrage, ration... Les principales solutions mises en œuvre par les éleveurs face à la sécheresse

Témoignages d’éleveurs face à la sécheresse

Conseils et avis d’experts

Miser sur des espèces fourragères adaptées :

(Pour écouter directement le podcast, cliquez sur le bouton lecture)


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 10 RÉACTIONS


Moustache
Il y a 61 jours
Moi j'arrive en fin de crédit ma solution va être simple dégager la moitié du cheptel du coup je serais excédentaire en fourrage pendant quelques années, je vais stocker pour les années à venir et je vais remonter mon cheptel petit à petit ça va me soulager pour l'instant et rapporter une bonne trésorerie mais faut pas investir comme un gogol pour autant....
Répondre
Jonathan
Il y a 61 jours
Je suis d'accord avec les commentaires ci-dessous.....mais je pense aussi qu'il faudra aussi diminuer le nombre d'animaux présent....pour ne pas acheter de fourrage. Car beaucoup trop chère et pas rentable
Répondre
Poly
Il y a 61 jours
J'ai oublié il faut aussi arrêté d'écouter les techniciens et comptables qui disent que les stocks coûtent trop cher ou qu'il faut dégager de la surface pour faire des céréales à 50 Qtx.
Répondre
Poly
Il y a 61 jours
Diversification des assolements et irrigation permettent de mieux passer c cap difficile mais dans les 2 cas la charge de boulot augmente nettement
Répondre
Louka
Il y a 61 jours
Je crois que sa devein vraiment très inquiétant 😔?
Répondre
db42
Il y a 61 jours
Tout a fait chez nous une centaine de mm début mai autant début juin et pourtant au 20 juin ça commençait a cramé. Si une partie de cette eau aurait été stockée l'année aurait été bonne
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 61 jours
Quand je vois toute cette eau qui coule dans les fossés et les ruisseaux six mois par an et qui des fois occasionne des dégâts inimaginables la solution c est de stocker pour palier aux mois sans eau tout le monde a l air d accord mais une infime minorité bloque les dossiers car ils ont les clefs de l environnement de ce pays. Après on peut essayer de faire des récoltes à contre saison mais c est souvent trop mouillé et tout nos engagements pour préserver le sol risquent de disparaître en quelques jours La solution passera par l irrigation mais avec quels moyens je ne sais pas car quand des spécialistes vous disent qu’il faut laisser un débit suffisamment important pour diluer les rejets des stations d épuration cela laisse rêveur Après irriguer c est un investissement et un travail supplémentaire et quand on est au taquet....Mais je pense que dans quelques temps les réserves s imposeront pour éviter les catastrophes après à la profession de savoir utiliser
Répondre
Grochat
Il y a 61 jours
Sans vouloir opposer l'élevage et les céréales car j'ai les 2 productions sur mon exploitation, mais un céréalier qui fait une mauvaise moisson n'a pas à se casser la tête pour savoir comment il va nourrir ses bêtes. Car mauvaise moisson est très souvent synonyme de mauvaise récolte de fourrages.
Répondre
Lau
Il y a 61 jours
Les céréaliers ont aussi leurs années de ’’vaches maigres ’’ ,mais il n ont pas le souci de nourrir les vaches maigres en année de sécheresse, et la paille devient chère!
Répondre
Atlas03
Il y a 61 jours
Et les céréaliers comment font ils eux ????!!!!
Répondre