Revue des réseauxPour certains, c'est déjà l'heure du déprimage et de la fauche du ray-grass

| par | Terre-net Média

La douceur a dominé au mois de janvier. Si pour de nombreux éleveurs, les pluies tombées depuis l'automne ne permettent pas d'envisager la mise à l'herbe ou l'accès aux champs, ce n'est pas le cas partout. Au programme de Julien Lep, fauche du ray-grass et pour d'autres éleveurs de l'Ouest, déprimage des prairies.

Le pic de douceur exceptionnelle constaté ce week-end et ce lundi s'inscrit dans la continuité d'un mois de janvier particulièrement doux. Météo France note ainsi que la température moyenne du mois de janvier 2020 est excédentaire de 2,2 degrés par rapport à la moyenne climatologique depuis 1900.

Cette douceur s'est souvent accompagnée de pluies mais ce n'est pas le cas partout. Si pour de nombreux éleveurs, il n'est pas question d'accéder à leurs champs et prairies inondés, pour d'autres, ce n'est pas le cas.

Julien Lep, éleveur laitier dans la Sarthe, a dû faucher un ray-grass trop développé pour attendre la fin mars. Il a profité d'un créneau favorable et a partagé son chantier en vidéo sur Twitter :

Face à l'étonnement de nombreux twittos et aux questions portant sur la valeur alimentaire de ce ray-grass, il répond : « J'ai commencé à en donner aux vaches et c'est plutôt positif niveau production. Même constat chez les collègues qui ont fait pareil (cette année). Selon le retour de mon contrôle laitier, les valeurs ne sont vraiment pas mauvaises. Seul inconvénient, cela ne se conserve pas longtemps, il faut utiliser cela dans l'hiver ».

Pour d'autres, c'est le déprimage des prairies qui a commencé dès début janvier. C'est le cas d'Aurélien, éleveur dans le sud du Morbihan, qui partage ses photos sur le groupe facebook "La page des producteurs de lait" ou encore Philippe dans la Sarthe qui a commencé son déprimage au 5 janvier. 

Pour l'élevage "Les Jersiaises de Pontelin" situé en Ille-et-Vilaine, le déprimage a débuté le 6 janvier : 

 

En attendant la mise à l'herbe, retrouvez les conseils de Shane Bailey de Pâturesens pour préparer les pâtures et lancer la mise à l'herbe du troupeau : Concevoir et aménager ses prairies en faveur du pâturage tournant dynamique

Dans le Maine-et-Loire, la Ferme expérimentale de Thorigné d'Anjou a mis à l'herbe le 21 janvier 18 bovins dans une parcelle de 4,5 ha dont la hauteur d'herbe atteignait 9,5 cm : 

 

Si un front froid refait son retour dès mardi, le reste du mois de février devrait rester doux et pluvieux selon les tendances météo de MeteoNews.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article