Stockage du fumierAprès maturation en fumière, peu d'écoulement au champ

| par | Terre-net Média

Une récente expérimentation montre que le stockage du fumier en andain au champ, après deux mois de maturation en fumière, ne présente pas de risque de pollution ponctuelle.

Fumier au champAprès deux mois de maturation, le fumier peut être stocké au champ sans aucun risque de lixiviation de l'azote. (©CC)Sylvain Foray de l'Institut de l'élevage présentait aux 3R les résultats d'une expérimentation liée au dépôt de fumier au champ. L'objectif : mesurer les risques de pollution nitrique.

Après la mise en place de plusieurs dispositifs, les experts sont en mesure d'affirmer qu'après deux mois de maturation en bâtiment ou fumière dédiée (pour un fumier compact ou très compact donc), les risques de pollution au champ sont très minimes. En effet, moins de 2 % de l'azote contenu dans le fumier est susceptible de se retrouver dans le sol. De plus, la couverture végétale du sol (et notamment la prairie) limite la percolation sous le tas. Une bonne nouvelle qui vient tordre le cou aux idées reçues !


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


PIERRE VEYRAC
Il y a 43 jours
qu en est il de la potasse
Répondre
Marie
Il y a 43 jours
Normal la majorité des études sur les effluents agricoles sont faites par des gens à charge. C est bien d évoluer mais maintenant il va falloir le faire passer sur le terrain et croyez-moi cela va pas être facile
Répondre