Pousse de l'herbe8 régions sur 12 sont en déficit de production d'herbe

| par | Terre-net Média

« Le déficit de production d'herbe s'aggrave sur une grande partie de la France en août 2020 », indique Agreste dans son dernier point mensuel consacré à ce sujet. 8 régions sur 12 sont désormais en déficit de production. La pluie a cependant fait son retour dans de nombreux endroits permettant à l'herbe de repousser et aux éleveurs d'envisager un pâturage d'automne satisfaisant.

Pousse herbe 20 août 2020Pousse de l'herbe au 20 août 2020. En rouge : déficit important (75 % et moins) ; en orange : déficit faible (de plus de 75 % à 90 %) ; en vert : normal (de plus de 90 % à 110 %) ; en vert foncé : excédent (plus de 110 %).  (©Agreste-Isop-Météo France - Inra)

Au niveau national, le déficit de production cumulée des prairies permanentes s’élève à - 21 % au 20 août 2020 par rapport à la pousse de référence (1989-2018) pour la même période. C’est ce qui ressort du dernier point mensuel d’Agreste consacré à la pousse de l’herbe. « Cette évolution est la conséquence de conditions climatiques exceptionnelles, avec un déficit de précipitations cumulées depuis mars 2020 marqué du nord-ouest au centre-est, et un mois de juillet plus chaud que la normale et exceptionnellement sec sur l’ensemble du territoire », explique l’organisme de statistiques.

C’est ainsi que 8 des 12 régions se retrouvent en situation de déficit de production cumulée. Cinq régions sont même en fort déficit puisque la production est inférieure à 75 % de la pousse cumulée de référence : les Hauts-de-France (51 %), le Grand Est (58 %), Normandie, Bourgogne-Franche Comté, Ile-de-France.

« La production est globalement dans la norme pour les régions Bretagne, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, même si certaines de leurs régions fourragères présentent un déficit faible voire important », précise Agreste.

L'herbe reverdit et repousse... mais par partout

Depuis la mi-août, la pluie a fait son retour dans de nombreux endroits. L’herbe a reverdi et commence à repousser.

L'EARL Barre à Coray, dans le Finistère, a notamment partagé les effets des précipitations sur les prairies, sur sa page Facebook : 

Sur Twitter, Thomas, dans le Doubs, publie également des photos de la repousse de l'herbe :

Mais, comme souvent, tous les éleveurs ne sont pas encore logés à la même enseigne. Quentin B. en Haute-Marne, valorise le peu d'herbe qu'il lui reste. Les génisses et les vaches ont de l'enrubanné à volonté et les broutards sont rentrés au bâtiment avec du foin :

À lire aussi concernant le déficit fourrager : Il est encore possible de semer et produire des fourrages pour l'automne

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Cosmo 79
Il y a 79 jours
BONJOUR,

Je suis dans le Nord des Deux-Sèvres où il n'y a eu que 45 mm depuis la fin juin.
Quand je vois que nous sommes dans le vert .
Regardez la photo.

Répondre