Sécheresse71 % des nappes phréatiques à un niveau « modérément bas à très bas »

| AFP

Près des trois quarts (71 %) des nappes phréatiques présentent un niveau « modérément bas à très bas » qui n'est « pas totalement » habituel en cette saison, selon le bilan au 1er novembre du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).

SécheresseEn Octobre, le déficit de précipitation était proche de 70 % selon Météo France. (©Terre-net Média)

« La prolongation d'une situation de basses eaux n'est pas totalement habituelle pour cette période de l'année. La situation est assez dégradée en l'absence de premières pluies automnales importantes », a commenté vendredi le BRGM dans un communiqué. Le mois d'octobre a en effet été le cinquième mois d'octobre le plus sec depuis 1959, avec un déficit de précipitations proche de 70 %, selon Météo France.

Le phénomène de baisse des niveaux des nappes s'est ralenti en octobre mais la moitié des points suivis sont toujours orientés à la baisse, a noté le BRGM. Seuls 21 % sont en hausse, ce qui est « assez faible pour la période », mais qui « commence à traduire le début de la recharge hivernale attendue ». Les niveaux sont hétérogènes d'une région à l'autre.

Ainsi, 26 % des nappes sont à niveau bas et 15 % à un niveau « très bas ». La situation est particulièrement défavorable dans la vallée du Rhône, en amont et en aval de Lyon, et sur le littoral languedocien, mais aussi en région Provence-Alpes-Côte d'Azur où la recharge hivernale est quasiment inexistante pour l'instant, et en Bourgogne et Franche-Comté. Les voyants sont au vert en revanche dans la Beauce et le sud de la Vendée.

Retrouvez toutes les prévisions météorologiques de vos parcelles en vous connectant sur :

Observatoire météo de Terre-net Média


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 3 RÉACTIONS


PATRICE BRACHET
Il y a 29 jours
Ils y’a des endroits pas facile c est vrai mais il y’a des solutions (avec des finances publiques)mais il y’a 2 freins : les écologistes et des fois l humeur paysanne car de temps en temps il faut faire un peu de remembrement !
Répondre
Maxens
Il y a 29 jours
Avec des nappes qui ont même du mal à se recharger l hiver....est ce que le stockage suffira....et on ne peut pas le faire partout
Répondre
PATRICE BRACHETn
Il y a 29 jours
Administrateur dans un association d Irrigants je pense qu il faut anticiper demain et stocker de l eau par tout les moyens par contre à certains endroits c est facile à d autres c est très cher et il faut l appuie de toutes les instances mais ils ne sont pas chauds malgré les discours rassurants pour info le Perigord aurait le climat de Barcelone en 2050 !
Répondre