Coûts de production en bovins viandeVotre conseiller vous proposera sûrement Cap'Eco

| par | Terre-net Média

L'Institut de l'élevage et les organismes de conseil en élevage de bovins viande dévoilent le logiciel Cap'Eco (Calcul automatisé de la production et des coûts opérationnels en élevage bovins viande), un outil commun de diagnostic technico-économique. Objectif : suivre 20.000 exploitations d'ici trois ans.

logiciel gestion de troupeau Cap'Eco
Le diagnostic Cap'Eco est réalisé avec l'éleveur par l'un des 420 conseillers en élevage bovins viande, formés au logiciel. (© Terre-net Média)
« Aujourd’hui, ce n’est plus uniquement le prix de la viande qui fait le revenu des éleveurs bovins. La productivité et les coûts opérationnels peuvent varier de 1 à 6 d’un élevage à l’autre », fait remarquer Bruno Colin, trésorier de l’Institut de l’élevage et président de la filière bovine à Coop de France.

Harmoniser les méthodes de calcul

Pilotée par l’Institut de l’élevage, la création du logiciel Cap’Eco est issue d’une collaboration avec les organisations de producteurs commerciales, les Chambres d’agriculture, Bovins Croissance, CerFrance et FranceAgriMer. « Nous avions besoin d’un outil de diagnostic des coûts de production commun entre les différents organismes de conseil en élevage, explique Patrick Sarzeaud de l’Institut de l’élevage. Cap’Eco est une première étape pour réaliser une analyse technico-économique et mettre en ½uvre une approche complète du coût de production dans les ateliers bovins viande. »

Améliorer et comparer ses performances

Ce logiciel, installé sur les ordinateurs portables des conseillers, calcule des critères de coûts opérationnels (charges de structures non comprises) et de productivité : fourrages et concentrés produits et achetés, frais d’élevage… Cap’Eco permet aux éleveurs de se situer par rapport à des références (par région, système d’élevage,…) sur leurs performances de production, reproduction, croissance, poids à la vente, coût alimentaire, frais vétérinaires, achat de paille, charges d’approvisionnement des surfaces fourragères et des céréales intra-consommées, etc.

L’objectif est de suivre 20.000 éleveurs dans les trois ans à venir. Pour cela, près de 420 conseillers en élevage, dont 350 déjà formés par l’Institut de l’élevage, utiliseront dès le mois prochain le logiciel Cap’Eco. Plus de la moitié de ces conseillers travaillent pour des organisations de producteurs (OP commerciales ou non), un quart chez Bovins Croissance et 17 % en Chambres d’agriculture.

Importer les données Ipg et commerciales

 « Une de nos préoccupations était d’éviter à tout prix la double ou triple saisie des données dans différents logiciels existants. Cap’Eco se synchronise avec les outils informatiques qu’utilisent les conseillers en élevage, explique Jean-Luc Besson de Bovins Croissance Pays de la Loire. Pour nous, Cap’Eco est le prolongement de nos propres logiciels. »

Avant de réaliser un diagnostic Cap’Eco en élevage, le conseiller importera les données à partir de l’Ipg (Identification pérenne généralisée : inventaire, mouvement d’animaux, etc.) ainsi que les données commerciales, issues des groupements de producteurs ou commerçants, ou saisira manuellement certaines données comptables.

Kilos de viande vive

Le premier chiffre à connaître est le nombre de kilos de viande vive sortis de la ferme pour les différentes catégories d’animaux. « Ce critère est le dénominateur commun pour que les éleveurs puissent se situer par rapport aux référentiels, indique Patrick Sarzeaud. C’est ainsi que l’on s’aperçoit des écarts de productivité de la main d’½uvre : le tiers inférieur des élevages produit en moyenne 27.000 kg de viande/Umo, tandis que le tiers supérieur affiche une moyenne 45.000 kg/Umo. Néanmoins, les coûts de production des élevages les plus efficaces peuvent aussi être grignotés par des charges de mécanisation et de bâtiment importantes. »

Destiné à l’atelier bovin viande, Cap’Eco s’adapte à tous les systèmes y compris avec des bovins lait ou des cultures de vente. « Par ailleurs, nous sommes en réflexion pour créer un outil multi-filières animales. Intitulé "Coût'Prod" cet outil de diagnostic pour plusieurs ateliers devrait arriver fin 2014 », annonce Joël Merceron, directeur de l’Institut de l’élevage.

Cap'Eco présentation des résultats en ferme
Cliquez pour voir un exemple des différents résultats d'un diagnostic Cap'Eco. (© Idele)

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article