Dossier Retour au dossier Herbe

Sondage50 % des éleveurs ont sorti leurs vaches : quand faut-il modifier la ration ?

| par | Terre-net Média

Pour la moitié des éleveurs laitiers, la saison de pâturage est déjà lancée. Si certains n'ont encore rien modifié concernant l'alimentation du troupeau, d'autres ont déjà réalisé des ajustements en baissant le nombre de parts ou en changeant complétement la ration. Mais comment s'y retrouver et par quoi commencer ? Les experts de la nutrition et de l'herbe nous donnent quelques conseils.

La transition alimentaire est une étape importante à ne pas rater lors de la mise à l'herbe.La transition alimentaire est une étape importante à ne pas rater lors de la mise à l'herbe. (©Terre-net média) Un sondage réalisé du 12 au 19 mars 2019 sur Web-agri révèle que la moitié des éleveurs laitiers ont déjà sorti leurs vaches au pâturage. Pas étonnant vu les conditions climatiques du mois de février ! Des chantiers de récolte d'herbe ont même déjà vu le jour...

La rédaction de Web-agri a alors questionné ses lecteurs : « Avez-vous déjà modifié la ration des vaches laitières avec la mise à l'herbe ? » La moitié des répondants affirment que oui, ils ont déjà touché à la ration. Les autres se montrent plus prudents : si certains n'ont rien changé, d'autres ont seulement réduit le nombre de parts à l'auge. À chacun sa méthode !

Retrouvez tous les articles sur ce sujet grâce au tag Pâturage

Trouver le bon équilibre entre auge et pâturage sans oublier la transition

Parmi ses quelques points clés pour réussir la mise à l'herbe, Shane Bailey (fondateur de Pâturesens) rappelle que le temps de pâturage conditionne la complémentation des animaux : « On commence la saison par 1/3 d'herbe, 2/3 d'auge. Là, pas besoin de changer la ration : on baisse seulement la quantité distribuée. Mieux vaut distribuer le soir pour que les animaux sortent le matin le ventre vide. Plus tard dans le printemps, on se retrouve à 2/3 d'herbe pâturée. Pour cela, les vaches doivent dormir dehors sinon elles n'auront pas le temps de tout manger. Là, la distribution à l'auge peut être faite le matin ou le soir, peu importe. S'il faut apporter un complément, privilégier l'énergie. On peut supprimer la complémentation azotée. »

De son côté, le nutritionniste Yan Mathioux du cabinet BDM explique que la transition alimentaire doit être progressive : « Elle doit permettre aux bactéries de s’acclimater au changement. En effet, l’herbe étant un aliment plus humide et plus riche en sucre et en azote que leur ration habituelle, les vaches auront un transit plus rapide au pâturage et les excès pourront causer des diarrhées. » Bertrand Chevalier, éleveur breton, l'a bien compris :

Tordre le cou aux idées reçues

Les conseillers des chambres d'agriculture de Bretagne se sont penchés sur la question. Dans leur guide technique Alimentation des vaches laitières : et si on faisait le point, ils tordent le cou aux idées reçues. En effet, concernant l'alimentation au pâturage, ils rappellent que : « non il n'est pas indispensable de garder de l'ensilage de maïs à l'auge, oui il est intéressant de faire pâturer même quelques heures seulement, non le concentré énergétique n'est pas indispensable au pâturage, non les performances de reproduction ne sont pas dégradées à l'herbe et oui il est possible de faire l'impasse sur le minéral. »

N.B. : Les résultats de ce sondage sont indicatifs (l’échantillon n’a pas été redressé).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article