Prix des céréales Le prix des aliments va augmenter c’est « indispensable »

| par | Terre-net Média

Les récentes envolées des cours des céréales inquiètent les fabricants d’aliments du bétail. Ils déplorent l’augmentation du prix des aliments, et appellent à la solidarité des filières et la remise en œuvre des outils de régulation.


Le Snia s'inquiète des conséquences pour les
productions animales françaises. (© Terre-net Média)
La hausse du prix des céréales inquiète les nombreux acteurs du secteur de l’élevage. Tous les syndicats, associations ou groupements de producteurs d'aliments appellent à plus de régulation sur les marchés et annoncent d’ores et déjà des hausses dans le prix des aliments.

Augmentation « indispensable et minimum »

Coop de France pôle animal annonce que les dernières hausses sur le prix du blé tendre, orge et maïs « renchérissent le coût de revient des aliments d’environ 20€/t pour les aliments porcs et d’environ 30€/t pour les aliments volailles ». L’Association des fabricants d’aliments du bétail (Afab) parle d’une augmentation « indispensable et minimum » de 50€/t en porcs et volailles, ajoutant qu’une « hausse plus modérée des aliments bovins serait indispensable ».

Répercutée la hausse

Le Syndicat national de l’industrie de la nutrition animale (Snia), Coop de France et l’Afab, tous appellent à la solidarité de la filière afin de répercuter la hausse des tarifs d’achat du producteur jusqu'au consommateur. Ils attendent également la remise en place des outils de régulation des marchés et notamment la mise en oeuvre des stocks d’interventions sur l'orge « à destination de l’industrie de l’alimentation animale, (...) de manière à atténuer l’envolée des cours » précise Coop de France.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Pub

A lire également

   Rechercher plus d'article