Dossier Retour au dossier Robot de traite

Comportement des animauxObservez votre troupeau sous un autre angle grâce au service Opti'view !

| par Oxygen conseil élevage | Terre-net Média

Optival et Oxygen, les groupes de conseils en élevage du nord et de l'est de la France, proposent un nouveau service à leurs éleveurs. En filmant le comportement des animaux durant 24 heures, les conseillers établissent un diagnostic du troupeau et peuvent alors orienter l'éleveur dans ses pratiques.

Observation du comportement des animaux grâce aux caméras Timelaps Les caméras grand angle time-lapse permettent de visionner l'ensemble du troupeau dans le bâtiment. (©Oxygen)

O ptival et Oxygen lancent le service Opti’view. Deux caméras «  time-lapse  » sont installées pendant 24 heures sur le lieu de vie des animaux afin d'observer leur comportement. Le visionnage et l'analyse se font par les experts nutrition, bâtiment et robot pour obtenir une vision globale de l'élevage à l'échelle d'une journée.

« Ce service ludique et pédagogique permet d’obtenir un regard nouveau sur le troupeau et de laisser les animaux nous dévoiler ce qu’ils ont à nous dire, explique Jérôme Larcelet, expert nutrition chez Optival et Oxygen. De réels bénéfices sont à attendre pour les éleveurs tant au niveau économique qu’au niveau de l’organisation du travail. Dans une journée, les animaux émettent en permanence des signes traduisant leur état de santé, leur bien-être ou leur régime alimentaire... Le plus compliqué est d’arriver à capter ces signaux puis de les interpréter. Très souvent la présence d’une personne perturbe leur attitude et le temps à y consacrer serait trop fastidieux. »

Un visionnage rapide et complet avec la caméra grand angle time-lapse 

Caméra time-laps La caméra time-lapse. (©Oxygen) 

Le time-lapse est un effet vidéo d’ultra accéléré réalisé par une série de photographies prises toutes les 10 ou 20 secondes. Cette nouvelle approche permet d’avoir, en un laps de temps court (15 à 20 minutes), une vision globale du fonctionnement d’un élevage à l’échelle d’une journée. Cette caméra qui possède un grand angle doit être placée de façon stratégique dans le bâtiment afin de pouvoir visualiser un maximum de lieux de vie : zones d’alimentation, de repos, de circulation… en différenciant les vaches par des jeux de couleurs sur le dos (primipares/multipares, début de lactation…), l’interprétation de cette animation vidéo peut aussi bien permettre d’avoir une approche troupeau qu’individuelle.

observer les séquences qui rythment le quotidien du troupeau

Le meilleur moyen de s’assurer que tout se passe bien dans un élevage est de prendre le temps d’observer le comportement des animaux. Le déroulé des différentes séquences qui rythment le quotidien du troupeau (boire, s’alimenter, se coucher, ruminer, se faire traire) est très intéressant à examiner et encore plus la nuit où l’activité est importante. 

Les animaux savent nous montrer si le confort du bâtiment n’est pas adapté :

Signes forts d’un défaut de confort

Vaches debout dans les logettes

Vaches couchées dans les couloirs

Zones non fréquentées dans l’aire paillée

Logettes vides

Embouteillages dans les allées

Glissades

Signes sournois d’un défaut de confort

Vaches mal positionnées (à cheval ou en travers des logettes)

Mouvements de relevé saccadés

Temps de couchage allongés

Vaches avec un dos rond

L’analyse de ces signes va permettre de révéler notamment de mauvais réglages de logettes, des problèmes de ventilation, de circulation, des courants parasites…

Pour les éleveurs équipés d’un robot de traite, le comportement autour de la zone de vie du robot va permettre notamment d’objectiver le choix de circulation mis en place (libre ou guidée) dans le bâtiment par rapport à la fréquentation du robot.

Étudier le film alimentaire d’une journée

Selon Jérôme Larcelet, une ration pourtant bien conçue et équilibrée sur le papier peut ne pas donner les résultats attendus. C’est la manière dont la ration est mise en place qui conditionne son efficacité. Pour lui, il faut d'abord s’assurer que les animaux mangent et boivent à volonté.

Critères étudiés

Auge

Accessibilité de la ration jour et nuit

Place adaptée à l’effectif

Confort (positionnement cornadis/barre au garrot)

Présence de zones non consommées

Heures de fréquentation

Effets de la repousse de la ration

Nombre de repas dans la journée

Abreuvement

Fréquentation des abreuvoirs

Temps passé à boire

Accessibilité

« Par exemple, l’observation d’une ingestion importante répartie seulement sur un ou deux repas principaux dans la journée, à cause d’un accès limité à l’auge (manque de place ou de disponibilité de la ration), peut provoquer des déviations fermentaires au niveau du rumen dues à des amplitudes importantes du pH ruminal, affirme le professionnel. Ceci peut être à l’origine de troubles métaboliques. »

Pour les bovins viande aussi !

Les mêmes observations que celles citées précédemment vont pouvoir être réalisées aussi bien dans un troupeau de vaches allaitantes que dans un bâtiment d’engraissement. Néanmoins, des particularités au niveau du couple mère-veau vont être intéressantes à regarder, comme la fréquence et la régularité des tétées ainsi que le temps qui y est consacré. Chaque veau doit pouvoir téter facilement et librement. On va également s’assurer de la bonne adaptabilité du bâtiment pour les mères comme pour les veaux. La circulation des veaux entre l’aire de vie des vaches et leurs cases collectives spécifiquement réservées doit être facilitée afin qu’ils puissent s’y reposer tranquillement et satisfaire leurs besoins alimentaires (concentrés, eau, sel…).  


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article