Conseils de nutritionnisteEt si ma résolution de début d'année était de travailler sans OGM ?!

| par Cabinet de nutrition BDM | Terre-net Média

De nouvelles marques fleurissent dans la filière laitière. Certaines ont un cahier des charges interdisant l'alimentation OGM. Les éleveurs doivent alors se tourner vers des alternatives au soja et cela peut valoir le coût !

Se tourner vers une filière non OGM avec le remplacement du tourteau de soja par du colza, des fourrages ou des coproduits peut permettre à l'éleveur d'augmenter sa marge de façon non négligeableSe tourner vers une filière non OGM avec le remplacement du tourteau de soja par du colza, des fourrages ou des coproduits peut permettre à l'éleveur d'augmenter sa marge de façon non négligeable (©Terre-net Média)

Les filières non OGM se présentent comme opportunités pour les éleveurs de vaches laitières. Elles permettent par exemple d'intégrer le cahier des charges de la marque « C'est qui le patron ?! » ou plus récemment d'entrer dans la nouvelle stratégie du groupe Bel. Ces filières apportent (pour l'instant tout au moins) une marge nette supplémentaire à l'éleveur : en moyenne entre +10 et +20 €/1000 litres.

Abandonner le tourteau de soja en faveur du colza

Si l'éleveur souhaite conserver le soja dans sa ration, en passant en non OGM, le surcoût engendré viendra manger une bonne partie de la prime. Par exemple :

QuantitéPrix par tonne brute
Paille0,80,05
Minéraux 5/25/50,250,65
Sel0,070,2
Tourteau de soja3,30,38
Ensilage d'herbe (32 MS et 14 MAT)140,03
Ensilage de maïs (34 MS)360,03
TOTAL20,5 kg MS2,98 €/vache/j

Avec un surcoût de 80 €/tonne en ce moment sur du soja non OGM (et probablement plus à l'avenir), la charge alimentaire augmente de +0,264 €/VL/j (3,3 kg x 0,08 €). Si les vaches produisent en moyenne 28 litres, la ration reste productive mais l'éleveur a consommé 50 à 90 % du bénéfice possible par la prime : (0,264 €/28 litres)x1000 = +9,42 €.

En remplaçant le soja par du colza, l'éleveur peut réduire son coût alimentaire sans pour autant pénaliser sa production laitière. L'idée est rentable à condition d'acheter au bon moment (il côte par exemple ce mois-ci 200 à 205 € départ port pour 30 tonnes bennés auquel on peut ajouter 15 € de transport) :

QuantitéPrix par tonne brute
Paille0,80,05
Minéraux 0/25/50,250,55
Sel0,070,2
Tourteau de colza5,50,215
Ensilage d'herbe (32 MS et 14 MAT)11,50,03
Ensilage de maïs (34 MS)340,03
TOTAL21,2 kg MS2,74 €/vache/j

Valoriser les fourrages ou les coproduits

D'autres pistes sont envisageables comme la valorisation de plus de fourragères dans la ration. La luzerne est très bien adaptée à la situation et permet d'abord de minimiser les achats en quantité, facilitant ainsi l'accès à la prime.

Pour ceux qui veulent se diversifier, la drêche de brasserie est intéressante, notamment dans les cas d'ensilage de maïs trop sec. De plus, ses protéines de très bonne qualité favorisent la production laitière. Elle se stocke humide comme un ensilage classique.

La drêche de blé déshydratée est aussi facile d'usage que les tourteaux tout en étant non OGM et très appétante. Elle est toutefois difficile à utiliser seule en grosse quantité contrairement au colza.

Enfin, un tourteau composé à 50 % de soja et 50 % de colza permet de réduire le surcoût à 40 €/tonne normalement.

Si vous en avez l'opportunité, allez chercher ces primes, elles correspondent à la demande des consommateurs qui sont prêtes à payer un peu plus. Sur 500 000 litres de lait, c'est quand même 5 000 à 8 000 € nets à gagner, de quoi bien démarrer l'année !

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 24 RÉACTIONS


PATRICE BRACHET
Il y a 161 jours
Des adresses si vous voulez Georget Calcialiment uniquement par semi
Répondre
Manu
Il y a 161 jours
Dans la loire les fournisseurs ne veulent ou peuvent pas faire les livraison directes .. Il préfère que passe par leurs usines ou camions et faire augmenter le prix
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 161 jours
Dans l objets de mon association il est précisé sans ogm Mon fournisseur s est engagé et je n ai que du non ogm La semaine dernière il venait d Allemagne via le Meriot
Répondre
Manu
Il y a 161 jours
Chez sodiaal à la réunion d info il on dit . Impossible d acheter du colza en semi car les ports ou l usine du mériot ne sont pas agrées pour le sans OGM .. Avez vous des infoS?
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 161 jours
Bou il vous faut l envoyer à la presse ça calme !!!!!
Répondre
bou21
Il y a 161 jours
c'est notre souhait de travailler sans OGM
Mais qu'on payent nos produits ! On critique toujours les agriculteurs mais personne ne veut payer nos efforts . depuis plus de trente ans nos prix oscillent toujours autour des même prix quand ce n'est pas moins
lait 2 francs en 1989 ,32 cts aujourd'hui
vache de réforme 22 francs 2.90 euros aujourd'hui
veaux Holstein 1200 francs 50 euros aujourd'hui
lapins 13.50 en 1985 1.7 euros aujourd'hui
smic 4,5 euros fin des années 80 presque 11 euros aujourd'hui
faites la conversion euros /francs vous verrez bien qu'il y a un problème
Et après on accuse l'agriculteur d'intensifier la production.croyez bien que ce n'est pas pour le plaisir ,c'est juste pour pouvoir survivre de son travail
Vous trouvez que c'est bien payer 500 euros pas mois ???
Répondre
hautot nicolas
Il y a 161 jours
moi ration 35% herbe60%mais 5% déché pomme de terre
3.6kg 50%soja/colza pour 8600kg cette hiver ration 100€/1000L.
je trouve ration encore trop chère on fait beaucoup mieux quand les vaches sortent à herbe pâturé +mais épie
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 161 jours
4.4orge. 3,5 colza 500g vl 3l
Répondre
hautot nicolas
Il y a 161 jours
combien concentré? tourteau et de céréale ?
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 162 jours
Pour ceux qui doutent du colza 140 vl 9200 kg 45,5 tb 35tp 140 cellules 270 urée ration 50% méteil 50% mais 66% prim 34% Montbéliarde
Répondre