AlimentationPassez au mash fibreux pour réduire l'astreinte et assurer la croissance du veau

| par Cabinet de nutrition BDM | Terre-net Média

Aliment du commerce, mélange fermier, ration des vaches... Plusieurs possibilités s'offrent aux éleveurs pour l'alimentation de leurs veaux. Le cabinet de nutrition BDM fait un focus sur le mash fibreux, qui semble être le plus simple (à condition d'être équipé d'une mélangeuse).

Le gros avantage du mash fibreux est qu'il peut être préparé en avance et être distribué à volonté, ce qui signifie moins de contrainte quotidienne pour l'éleveur.Le gros avantage du mash fibreux est qu'il peut être préparé en avance et être distribué à volonté, ce qui signifie moins de contrainte quotidienne pour l'éleveur. (©BDM)

Lors d'une étude réalisée sur des élevages de Prim'holsteins de la clientèle du BDM par un étudiant de DUT (*), il semblerait que le gain de tour de poitrine était supérieur sur des veaux nourris au mash fibreux que sur des veaux nourris avec un aliment du commerce. L'occasion pour le cabinet de nutritionnistes indépendants de faire un point sur les avantages de cette méthode d'alimentation qui s'est fortement développée avec les mélangeuses.

Le principe du mash est de fabriquer un aliment complet et fibreux à la mélangeuse dans lequel on incorpore 100 % du besoin alimentaire du veau et qu'on distribue ensuite à volonté aux veaux laitiers de 0 à 4 ou 5 mois.

L'alimentation des veaux de 0 à 6 mois

Plusieurs solutions sont envisageables pour l'alimentation des jeunes veaux. Bien entendu, le colostrum et le lait restent essentiels !

Granulé du commerce + paille ou foin

AvantagesInconvénients

Gain de temps, principe du plat cuisiné

Précis car le dosage est fait au moment de la granulation

Peut se distribuer à volonté si la formulation est bonne

Prix élevé (> 280 €/T)

100 % d'achat = 100 % de sortie de trésorerie hors fibre

Matières premières qui peuvent varier au gré des reformulations

Mélange fermier + paille ou foin

AvantagesInconvénients

Seulement 20-30 % de la formule est achetée

On utilise les produits de la ferme, surtout quand les céréales sont peu chères

Pas d'optimisation de formule, qualité stable

Environ 200-210 €/t

Risque : taux d'amidon élevé. Privilégier le maïs grain

Préparation astreignante

Poussiéreux

Le petit truc : au lieu d'apporter 60 à 70 % de céréales classiques, panacher avec 15 à 20 % de la formule en épeautre entier. Cela apporte de la sécurité à bas prix.

Mélange ration totale mélangée des VL avec ensilage

AvantagesInconvénients

Simplicité puisqu'on utilise de la ration des vaches en lactation

Coût faible car grosse base de fourrages (150 €/t de MS en moyenne)

Appétence

Ensilage = pH acide, pas idéal pour un futur ruminant

Si la ration des VL n'est pas calée ou pas assez riche, manque de performances

Humide = distribution journalière

Mélange fibreux complet, aussi appelé mash

AvantagesInconvénients

Maîtrise du transit grâce à la fibre incluse

Meilleur indice de consommation en évitant la surconsommation en système à volonté

70 % de produits fermiers minimum

Moins de 200 €/t

Facilité, se prépare 15 jours à l'avance, se distribue à volonté de 0 à mois et 1 kg/100 kg de poids vif ensuite

Limite les problèmes de coccidiose liés au stress dont celui de l'alimentation (amidon, transitions...)

Nécessite de la mécanisation. Comptez 30 à 40 €/mélangeuse, chargement inclus

Préparation du mash fibreux spécial veauxLe seul inconvénient est de devoir passer un peu de temps à préparer le mélange. (©BDM)

Objectif : 100 kg au sevrage et 200 kg à 6 mois pour un vêlage 24 mois

On peut sevrer un veau s'il consomme 2 kg de concentrés minimum par jour, gage que l'aliment prend le relais du lait en croissance sans trou d'air. Avec le mash fibreux complet et mélassé, le veau n'a aucun mal à consommer cette quantité d'aliment à 8-10 semaines. Il démarre par contre légèrement moins vite à manger qu'avec un vermicelle 1er âge du commerce par exemple.

Le sevrage sera facile car on continue sur le mash à volonté jusqu'à 3-4 mois, ce qui évite un stress supplémentaire à celui de l'arrêt du lait et du changement d'environnement. C'est déjà bien assez ! À noter qu'il est possible d'apporter un anticoccidien médicamenteux ou coccidiostatique dans le mash (à voir avec le vétérinaire selon les conditions sanitaires).

Vitesse de croissance des différents tissus du corps du veau Vitesse de croissance des différents tissus du corps du veau. (©CL Sud-Est)

Il y a peu de risques d'engraisser lors des six premiers mois, c'est ce dont il faut faire attention.

Voici quelques formules de mash pour des veaux laitiers de 0 à 4 mois :

Ingrédient%
Paille de blé12
Mélasse de canne8
Minéraux 5/25/52
Maïs grain concassé40
Pulpe de betterave déshydratée17
Tourteau de soja21

Ingrédient%
Foin de luzerne 16,5 de MAT15
Paille de blé5
Mélasse de canne8
Minéraux 5/25/52
Maïs grain concassé41
Pulpe de betterave déshydratée12
Tourteau de soja17

Le veau : un monogastrique qui devient ruminant

Pour rappel, le veau né monogastrique et évolue rapidement vers un ruminant. L'apport de lait et de concentrés va aider au développement des papilles du rumen et la fibre au développement du volume de son rumen.

Système digestif du veauLe système digestif du veau évolue rapidement pour devenir ruminant. (©Institut Babcok)

Monogastrique, la digestion du veau a principalement lieu dans la caillette et l'intestin. L'énergie lui vient alors des nutriments et du glucose. Une fois devenu ruminant, ce sont les fermentations du rumen qui lui fournissent l'énergie et les protéines.

N.B : (*) : Étude réalisée en 2014 par Steeven Treguer, étudiant en DUT Génie Biologique, sur des élevages de Prim'holsteins appartenant à la clientèle du BDM. Sur les 16 élevages étudiés, le GMTP (gain moyen de tour de poitrine) était de 8,6 cm/mois avec le mash fibreux contre 7,8 cm/mois avec un aliment du commerce.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article