Dossier Retour au dossier Pâturage

[Alimentation des vaches laitières]Choisir un mode de distribution adapté au système

| par | Terre-net Média

Dac, concentré au robot, silo en libre-service : les conseillers des chambres d'agriculture de Bretagne passent en revue les différents systèmes d'alimentation et affirment que non, les équipements les plus coûteux ne sont pas forcément les plus performants.

Oui, les silos libre-service existent encore et ce système fonctionne !Oui, les silos libre-service existent encore et ce système fonctionne ! (©Terre-net Média) Les chambres d'agriculture de Bretagne font le point sur l'alimentation des vaches laitières dans un guide co-rédigé avec l'Idele. Sous la forme d'un vrai/faux, il répond aux questions pratiques des éleveurs et montre que certaines affirmations ne sont pas toujours justes. Dans cet article, les équipements de distribution de l'alimentation sont passés en revue.

Retrouvez toutes les thématiques du guide dans le sommaire en bas de page

« Bien alimenter ses vaches est possible avec des équipements simples et peu coûteux » : VRAI !

Pour les conseillers de la chambre : « Ce qui compte, c'est d'offrir aux vaches des fourrages à volonté (minimum 5 % de refus consommables, soit environ 3 kg brut/vache/jour et d'équilibrer la ration en azote-énergie à 100 g de PDI/UFL. » L'éleveur décide ensuite de s'équiper ou non en fonction de la taille du cheptel et du nombre d'aliments à distribuer.

« Le silo libre-service n'est plus adapté à la taille croissante des troupeaux » : FAUX !

En Grande-Bretagne, le système libre-service existe encore pour des troupeaux de plus de 200 vaches. Il est alors conseillé d'adapter la largeur du silo à l'effectif et avoir une vitesse d'avancement suffisante : 10 cm en hiver et 20 cm l'été.

« Le Dac permet toujours de maîtriser les quantités de concentré » : FAUX !

Pour les experts de la nutrition, l'individualisation de la complémentation n'est pas nécessaire. L'intérêt du Dac réside selon eux dans l'organisation et la simplification du travail. En revanche, ils rappellent qu'il est essentiel de le reprogrammer régulièrement afin de plafonner les quantités distribuées et de limiter les apports.

« Distribuer les fourrages plusieurs fois par jour améliore l'ingestion et les performances » : FAUX !

Un essai mené par Arvalis et l'Idele en 2014 n'a montré aucune différence entre des vaches recevant huit distributions de fourrages par jour et d'autres recevant une ou trois distributions par jour. « La distribution automatisée des fourrages est une solution pour pallier un manque de main-d'œuvre, mais n'améliore pas les performances zootechniques et peut s'avérer coûteuse. »

« J'ai un robot de traite, je suis obligé de distribuer du concentré de production » : FAUX !

Halte aux idées reçues ! Les élevages suivis dans le cadre du Casdar « robot et pâturage » et les résultats de Trévarez montrent qu'une conduite avec peu de concentrés en système robotisé est possible.

Pour aller plus loin, demandez votre guide technique auprès des chambres d'agriculture de Bretagne >> Alimentation des vaches laitières : et si on faisait le point

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article