Autonomie protéique en élevageDe l'ensilage ou de la graine de tournesol dans la ration des vaches laitières

| par | Terre-net Média

. L'ensilage de tournesol est un fourrage peu connu et pourtant équilibré en protéines qui possède une teneur en énergie correcte. Le tournesol pourrait être cultivé en association avec le maïs fourrage pour augmenter le rendement. . Incorporer de la graine de tournesol dans les rations, quelle que soit sa forme, entraîne une augmentation de la production laitière de 1 à 3 kg de lait.

culture de tournesolLe tournesol est une culture peu exigeante en intrants et traitements phytosanitaires qui valorise tous types de sol. Les rendements sont de l'ordre de 24 q/ha en graines et environ 8,5 tMS/ha en ensilage. (©Terre-net Média)

L’Institut de l’élevage vient de publier des fiches techniques pour l’autonomie protéique des élevages grâce à deux plantes riches en azote : le soja et le tournesol qui peuvent être incorporés dans la ration des ruminants sous forme de graine ou d’ensilage plante entière.

Le tournesol est une culture économe en intrants et intéressante en zone séchante, avec un effet bénéfique dans la rotation avant un blé. La consommation sous forme d’ensilage ou de graine dans la ration des bovins est aujourd’hui très peu répandue dans les élevages. L’intérêt technico-économique reste encore à prouver puisque les cours du tournesol dépassent largement ceux du lait.

Ensilage de tournesol

L’ensilage de tournesol au stade "graine consistante" est environ 20 % plus pauvre en énergie qu’un ensilage de maïs (0,73 UFL, 0,64 UFV pour du tournesol, contre 0,90 UFL et 0,80 UFV pour du maïs). Mais les PDIN sont plus importantes (+ 48 %, 65 g de PDIN dans le tournesol contre 44 g PDIN dans le maïs). Ce qui fait de l’ensilage de tournesol un fourrage mieux équilibré en énergie/protéines que celui du maïs.

g/kg MS

UFL

UFV

PDIN

PDIE

Ensilage de tournesol
stade graine consistante

0,73

0,64

65

56

Ensilage de maïs
stade laiteux-pâteux

0,90

0,80

44

63

Source Inra 2007 / Idele

L’incorporation de l’ensilage de tournesol (6,5 kg MS/j/VL) en substitution totale du maïs a permis d’augmenter la production laitière (+ 0,7 kg/VL/j) suite à une augmentation de la matière sèche ingérée (+ 1,1 kg/j). Mais il s’est accompagné d’une baisse du TB (- 4 points) car la ration à base de tournesol est pauvre en énergie (- 19 UFL) et plus riche en matière grasse (+ 52 %). Le TP s’est maintenu.

L’utilisation de l’ensilage de tournesol en pur à la place du maïs parait difficile : la quantité ingérée doit être contrôlée ainsi que les correcteurs azotés apportés puisque ce fourrage est riche en matière grasse. En grande quantité, il engendre des effets négatifs comme la diminution de l’efficacité digestive et la chute des taux du lait.

Cultures associées maïs-tournesol

L’association de maïs et de tournesol semble la plus intéressante, bien que peu d’expérimentations aient été réalisées. Le tournesol serait alors implanté dans l’inter-rang du maïs (dans des proportions encore mal définies) ce qui aurait pour effet d’augmenter le rendement fourrager à l’hectare. D’après l’institut de l’élevage, « cette association semble un bon compromis entre le rendement énergétique du maïs et le rendement protéique du tournesol. Sans difficultés particulières au niveau de la conservation. » Ainsi un ensilage de maïs associé comprenant 20 % de tournesol, permet par rapport au maïs pur, une augmentation :

- des matières grasses (+ 86 %)

- des protéines brutes (+ 11 %)

- de la teneur en lignine (+ 5 %)

Néanmoins, le stade de récolte semble primordial. Car plus le taux de matière sèche du tournesol augmente, plus la lignine devient importante ainsi que le taux de protéines.

Ensilage de maïs associé au tournesolComposition d'un ensilage de maïs associé avec 20 % de tournesol. (©Idele)

Les effets de l’ensilage maïs-tournesol sur la production laitière sont contrastés. Le lot recevant de l’ensilage avec 15 % de tournesol pour 85 % de maïs à raison de 5,8 kg de MS a montré une baisse de l’efficacité de la digestion ainsi qu’une baisse de l’ingestion de la ration totale (- 1,6 kg de MS) sans effet majeur sur la production laitière, ni la composition du lait. Le tournesol a modifié les acides gras du lait (+ 11 % d’oméga 6).

Composition des ration ensilage maïs-tournesol associésComposition des ration ensilage maïs-tournesol associés. (©Idele)

La graine de tournesol

La graine de tournesol présente des valeurs plutôt faibles en protéines comparé à d’autres graines oléagineuses, et très riches en matière grasse ce qui peut avoir un impact négatif sur la digestion des aliments.

g/kg MS

PDIN

PDIE

UFL

UFV

Graine de tournesol

104

35

1,55

1,49

Tourteau de tournesol

245

128

0,73

0,64

Source Inra 2007 / Idele

D’après les essais sur vaches laitières, les graines de tournesol laminées (aplaties) semblent préférables aux graines extrudées. Les graines de tournesol laminées modifient peu la capacité d’ingestion et sont ingérées en substitution du maïs ensilage (- 0,5 kg MS/VL) et du tourteau de soja (- 0,8 kg/VL).

L’ingestion de 2 kg de graines de tournesol laminées permet une hausse de la production laitière d’environ + 1,5 kg de lait, mais peut entraîner une variation des taux selon la teneur en matière grasse de la ration. Pour maintenir les taux butyreux et protéiques dans le lait, mieux vaut ne pas dépasser le seuil de 5 % de matière grasse ingérée par jour.

Sur le profil en acide gras du lait, l’ingestion de 2 kg de graines de tournesol s’avère bénéfique puisque les oméga 6 augmentent entre + 20 et + 60 % ainsi que les acides gras insaturés (+ 50 %) avec une baisse des AG saturés (- 20 %).

En bovin viande, l’ajout de graine de tournesol a été très peu testé et parait moyennement intéressante. L’incorporation de tournesol aurait un impact équivalent aux céréales sur la production (+ 0,1 à 0,4 kg GMQ lié au dépôt lipidique) et entraîne davantage de dépôt de gras dorsal (+ 3 mm).

N.B : Sources : fiches technique Idele - Institut de l'elevage (Benoit Rouillé, Claire Odienne, Marie-Pierre Jacqueroud).

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Francis
Il y a 1562 jours
Malheureusement la détérioration du ratio oméga 3/oméga 6 provoquée par le tournesol est rédhibitoire . Ce n'est pas ça qui va relancer la consommation de produits laitiers. En zone séchante,il faut mieux cultiver de la luzerne.
Répondre
JFK
Il y a 1452 jours
Pour Francis, même en ajoutant des graines de lin?
Sinon un article complet, concis et technique, qui permettent d'avancer.
Répondre