Engraissement des JBDe bons résultats avec de l'enrubannage d'herbe précoce

| par | Terre-net Média

Malgré une densité énergétique un peu faible, l'enrubannage d'herbe à volonté s'avère un bon fourrage de base pour engraisser de jeunes bovins en système herbager. Afin d'obtenir des performances de croissance comparables aux rations sèches, il faut un enrubannage précoce, fauché début épiaison, à l'optimum de ses teneurs en énergie et protéines.

Enrubannage d'herbeL'enrubannage d'herbe, fauchée début épiaison, doit être suffisamment sec (taux de matière sèche supérieur à 60 %) pour assurer une bonne digestibilité. (©Terre-net Média)

Engraisser des jeunes bovins sans nuire à l’autonomie alimentaire de l’exploitation ? Un véritable défi pour les élevages en zones herbagères. Dans l’Indre (36), la Ferme expérimentale des Bordes d’Arvalis-Institut du végétal, a mis en place plusieurs essais entre 2009 et 2012 pour tester l’engraissement de jeunes bovins charolais avec des régimes à base de fétuque enrubannée début mai, avant l’épiaison.

Trois rations ont été comparées : un lot témoin en ration sèche, un lot nourri à l’enrubannage puis en ration sèche à partir de 540 kg de poids vif, et un lot nourri à l’enrubannage jusqu’à l’abattage. Les lots d’une quinzaine de Charolais, commençaient l’engraissement à un poids vif de 365 kg pour être abattus à 723 kg, soit un objectif de poids de carcasse de 420 kg.

 

1. Ration sèche

2. Ration enrubannage puis sèche3. Ration enrubannage

Composition de la ration (kg brut/j)

+ Cmv 180 g/j

Blé + tourteaux gras (10 % MG) à volonté

Avant 540 kg PV : herbe enrubannée à volonté + 4 kg de blé + 1,7 kg de T. colza gras

Après 540 kg PV : herbe enrubannée, foin et blé à volonté + 1kg de T.colza + 1 kg de T.tournesol

Enrubanné à volonté + Blé 4 puis 5 kg + 1,6 kg de T.colza gras

Durée d’engraissement (j)

   225

   224

   231

Gmq (g/j)

   1.592

   1.610

   1.557

Total enrubannage consommé (kg de MS)

   0

   457 (2,04 kg/j)

   851 (3,7 kg/j)

Total blé consommé (kg brut)

   1.611 (7,2 kg/j)

   1.222 (5,5 kg/j)

   1.010 (4,4 kg/j)

Total tourteaux consommés (kg brut)

   444 (2 kg/j)

   380 (1,7 kg/j)

   370 (1,6 kg/j)

Coût alimentaire total 2012 (€/JB)

   464 €

   443 €

   423 €

Marge par animal (dont MO, hors charges structure)

   67 €

   64 €

   96 €

Marge par place

   109 €

   104 €

   152 €

Résultats : l’enrubannage donne de bons résultats techniques et économiques, d’autant plus lorsque le coût des céréales et des tourteaux est élevé (en 2012 : blé à 226 €/t ; tourteau de colza à 288 €/t ; coût de l’herbe enrubannée 110 €/t).

Bonnes performances de croissance

Les croissances s’établissent autour de 1.600 g de Gain moyen quotidien (Gmq) vif et près de 1.000 g de Gmq carcasse, et ce quel que soit le régime. En fin d’engraissement (au-dessus de 540 kg) le régime n°3 affiche 9,04 Ufv ; 863 g de Pdin et 842 g de Pdie.

« Les indices de consommation sont corrects et l’on n'observe aucune différence au niveau des couleurs des viandes », note les auteurs de l’étude. De plus, l’enrubannage simplifie les transitions alimentaires et réduit les risques de maladies métaboliques. Pour réussir l’engraissement de jeunes bovins avec de l’enrubannage, il faut veiller à ce que chaque animal dispose d’une place à l’auge et enlever les refus à la fin de chaque botte. »

Produire un enrubanné de qualité

A mi-chemin entre l’ensilage et le foin, l’enrubannage précoce permet de conserver des fourrages à leur stade de fauche optimal (0,75 UF). A la ferme des Bordes dans l’Indre, la fauche précoce de fétuque élevée a lieu dans la première quinzaine de mai (750 degrés-jours environ) au stade fin montaison - début épiaison. En effet, mieux vaut privilégier la qualité à la quantité. A la ferme des Bordes, les rendements en fétuque élevée avoisinent les 3,2 tMS/ha lors de cette première fauche.

Le taux de matière sèche ne doit pas être inférieur à 60 %, car la digestibilité du fourrage en dépend. « Aucun jus ne doit couler lorsqu’on tord des poignées d’herbe, conseille Arvalis. Au mois de mai, il faut au moins deux jours de séchage au soleil. Si c’est trop humide, l’enrubannée comportera trop de fibres fermentescibles ce qui augmente les risque d’acidose. »

Les bottes devront être enrubannées rapidement après le pressage (à densité maximale) pour éviter qu’elles ne se déforment.

N.B : Source : Ferme des Bordes Arvalis-Institut du végétal, Chambres d'agriculture Indre, Cher, Creuse, Haute-Vienne.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article