Droit de réponseApport de CMV : Nutrilac n'est pas d'accord sur tous les points

| par | Terre-net Média

La société de nutrition animale Nutrilac réagit quant aux recommandations d'apport d'un CMV parues récemment sur Web-agri.

Suite à l'article Apporter un CMV adapté pour éviter les carences sans tomber dans l'excès, l'entreprise de nutrition animale Nutrilac a contacté la rédaction de Web-agri afin de réagir quant aux préconisations d'apports. En effet, la société n'est pas d'accord sur le fait de faire l'impasse sur le minéral durant deux mois de pâturage :

« Compte tenu des connaissances zootechniques actuelles, l’Inra, qui fait référence en la matière, indique que les ruminants ont des besoins réguliers en minéraux et que ces besoins varient suivant la production de lait et de viande, le stade physiologique des animaux, le type d’alimentation, le sol… Il est difficile de faire des généralités et des comparaisons. La complémentation minérale doit se faire régulièrement, par exemple sous forme de seaux à lécher. Dans le cas contraire, les animaux utilisent leurs réserves corporelles qui peuvent s’épuiser en quelques semaines. »

Autre point de discorde, la disposition des blocs à lécher dans le bâtiment :

« L’accès et la disponibilité de toute l'alimentation, y compris des minéraux, sont des incontournables de la nutrition. Nutrilac recommande de mettre les seaux ou blocs de sel au même endroit. En effet, la régulation hydrique, thermique et la production de salive et donc de bicarbonate de soude nécessitent de l’eau et du sel… Au moment des fortes chaleurs, une vache va transpirer plus et va voir ses besoins de sel augmenter (jusqu’à doubler) ainsi que ses besoins en eau également. Or, il a été démontré que le sodium est un macro-élément que les ruminants auto-régulent suivant leurs besoins. Comme on le voit trop souvent, les blocs de sel ou seaux à lécher sont d’un côté du pré et le point d’eau de l’autre. Les vaches laitières dont la fatigue est liée à leur forte production ne font pas toujours l’effort de se déplacer pour consommer tout ce dont elles ont besoin. Nutrilac recommande une implantation des compléments nutritionnels tenant compte des configurations de pâturage ou de stabulation, d’où l’importance du conseil en élevage. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Patrice Brachet
Il y a 158 jours
Décidément il fait pas bon sortir des sentiers battus sinon on se fait rappeler à l ordre !!? Pour info deux ans sans apport de minéral tel qu on le pense par contre sel à volonté, lithothame marin , tourteau de colza plus apport d oligo-éléments sur les cultures ( moins cher) et pas plus se soucis qu avant Maintenant j aimerait échanger sur ce site avec les gens de Nutrilac ( je ne suis pas un ogre)pour faire évoluer les choses
Répondre