Nutrition et santéAnticiper les troubles métaboliques par l'analyse des acides gras du lait

| par | Terre-net Média

Le profil en acides gras du lait est un bon indicateur de santé du troupeau. L'analyse peut mettre en évidence certains troubles métaboliques qui n'auraient pas été détectés par un simple contrôle de performance. Selon le nutritionniste Eilyps Anthony Baslé, cela permet de « piloter l'alimentation du troupeau avec plus de précision. »

Mamelle à la traite par robotLa digestion de la ration et le métabolisme de l’animal impactent très fortement la composition en acides gras du lait. Leur analyse permet donc d'anticiper les dysfonctionnements éventuels. (©Terre-net Média)

« Cela fait maintenant 2 ans qu'Eilyps travaille sur les acides gras du lait. En les analysant, on affine le diagnostic et le conseil pour piloter l'alimentation du troupeau au plus juste. » Anthony Baslé, nutritionniste chez Eilyps (entreprise de conseil en élevage du Grand Ouest) explique ce que révèlent précisément ces acides gras.

La matière grasse du lait contient plus de 400 acides gras et leur proportion dépend principalement de l'alimentation et du métabolisme de l'animal. « L'analyse nous révèle si on est plutôt sur un bon ou mauvais régime puisqu'elle fournit des indicateurs précis sur l'acidose, le fonctionnement  du rumen, la mobilisation des ressources ou encore le déficit énergétique. On peut alors réagir très vite et anticiper les problèmes. »

Aller plus loin dans le contrôle laitier

La traditionnelle analyse du contrôle laitier ne suffit plus. Pour le nutritionniste, « on ne va pas assez loin avec le TB, TP, cellules, urée... En apparence, tout va bien, sauf que l'analyse des acides gras met en évidence des dysfonctionnements métaboliques qui peuvent avoir un impact sur la santé des vaches. Ainsi, on va plus loin dans le diagnostic en touchant de nombreux domaines comme la santé, la nutrition, la qualité des fourrages, etc. C'est de la nutrition de précision. »

Et bonne nouvelle, ces analyses ne coûtent pas plus chères pour les éleveurs. Elles sont réalisées de façon individuelle sur l'échantillon du contrôle de performance. Les résultats sont disponibles trois jours après le prélèvement et se présentent sous la forme de tableaux de bord et de scoring.

Le nutritionniste affirme : « Ce service ne s'adresse pas uniquement aux élevages à hautes performances. Quels que soient le système et la productivité du troupeau, l'analyse des acides gras donne surtout un aperçu du statut métabolique des animaux. »

La qualité nutritionnelle du lait de plus en plus regardée

En se penchant sur le profil en acides gras, on touche à la qualité nutritionnelle du lait, un critère de plus en plus regardé. Et si la grille de paiement de lait ne prenait plus simplement en compte le TB mais plutôt le profil en acides gras ? « On l'entend parfois dans les couloirs des laiteries mais rien n'est fait à ce jour. En revanche, si ça devient la règle, on sera prêts pour accompagner les éleveurs », affirme Anthony Baslé.

Retrouvez l'interview d'Antony Baslé, nutritionniste Eilyps, au Space :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 30 RÉACTIONS


Patrice Brachet
Il y a 36 jours
Je suis d accord et c est un choix Après quand tu as des maisons et touche qui va avec déplacer des animaux....... Pour notre part malgré nos emm... on n a jamais cédé aux chimères de l immobilier car c était très alléchant et l on ne parlerait pas de rj
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 34 jours
Capitaine c est pourquoi les corbeaux volent a l envers en Perigord. Pour vôtre info à sorges dans le causse pour 7 éleveurs il y’a plus de 8 millions de quota mais c est des vaches qui vivent à l intérieur avec roto ou robot comme dans l ouest a part que les collègues travaillent autrement Et pour vôtre info je suis côté Correze à 18 km exactement
Répondre
titian
Il y a 35 jours
Je n'évoque pas mon cas, il existe toutes les situations, et finalement même dans le temps on n'invente absolument rien.
Il y a 30 ans les vaches de mon premier maître de stage ne sortaient pas, les bâtiments étaient coincés dans un village, par contre cela ne l'empêchait pas de faire de l'afourragement en vert déjà à l'autochargeuse.
Un collègue de classe là où le maïs était roi, pratiquait déjà le pâturage tournant.
On a parfois l'impression que certains réinventent l'eau chaude tout les 4 matins, chacun fait comme il peut surtout avec les contraintes qu'il a.
Répondre
Capitaine
Il y a 34 jours
Il se trouve que durant la canicule du 20 au 28 juillet dernier j’était présent en ta Dordogne Patrice. Tout en conduisant la voiture je jetais un œil de temps en temps dans les champs. ( normal en temps que paysan) j’ai constaté la situation désertique des sols ! Une horreur !
J’ai très vite analyser qu’il m’est impossible de m’installer dans ton département au risque d’etre placé dans les mois qui suivent en RJ et très certainement totalement Liquidé dans la foulée.
Rares ont été lés élevages laitiers que j’ai aperçu et à chaque fois ils faisaient peine à regarder.
J’a i même dû passer dans ton secteur pour rejoindre Sarlat La Caneda depuis Sorges.
4 magnifiques Périgords pour le tourisme mais sûrement pas pour faire du lait ! Hors mis en bio peut-être puisque l’irrig est autorisé.
Répondre
Capitaine
Il y a 35 jours
Mais alors si vous enfermez les vaches quelle est l’alimentati, le type de confort, aires d’exercices ?
Les surfaces dispo autour des bâtiments n’atteigent pas 30/35/40 ares ?
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 35 jours
Nous elles vont dehors mais on est dans ma région sur du beaucoup de maïs et de l intensif donc quand elles vont dehors ......Regarde plm tu as un des meilleurs résultats / vaches de france et plus de 100vl au robot dans mon département
Répondre
titian
Il y a 36 jours
Dans le 64, peut être pareil, mais souvent les collègues n'ont même plus le choix, de par leur structure et la rurbanisation.
Répondre
Capitaine
Il y a 35 jours
C’est le manque de surface disponible qui vous pousse à enfermer les vl et la pluviométrie ?
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 36 jours
Capitaine dans le 24 c est au moins 60% toujours dedans
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 36 jours
Nicolas je ne dis pas que l on ait raison mais nous cela va nous sauver Alors chacun fait ce qu’il veut ! Par contre on a tourné le documentaire pour l émissions pièces à convictions et la réponse d une coop vaut 10 Pour ceux que cela intéresse je ferais passer un petit message la veille mais apparemment c est fin mars
Répondre