Pôle alimentation

20Novembre
Ressource fourragère

Les couverts végétaux : des valeurs alimentaires intéressantes à exploiter

Les couverts végétaux présentent de bonnes valeurs nutritives pour les animaux (96 g PDI/UFL en moyenne). Leur utilisation au pâturage ou en affouragement en vert nécessite toutefois une étude préalable de leur valeur énergétique et azotée ainsi qu'une évaluation de leur risque acidogène.

12Novembre
S'installer en allaitant

Broutards, taurillons ou b½ufs, quelle est la production la plus intéressante ?

Dans les Hauts-de-France, 60 % des élevages allaitants sont naisseurs et vendent des broutards, 28 % sont naisseurs-engraisseurs de taurillons et 12 % sont naisseurs-engraisseurs de b½ufs. En revanche, ces trois systèmes ne semblent pas logés à la même enseigne niveau rentabilité. Alors quelle est la production la plus économiquement intéressante ?


31Octobre
Marge sur coût alimentaire

Privilégier un calcul de marge à la vache plutôt qu'aux 1 000 litres

L'alimentation représente 1/4 des charges du coût de production du lait, c'est donc une variable majeure dans le revenu des éleveurs. Calculer sa marge sur coût alimentaire permet d'obtenir une vision juste et précise des dépenses mais surtout de la rentabilité de l'atelier laitier. Il est alors plus fiable de calculer sa marge à la vache qu'aux 1 000 litres.

28Octobre
Bovin viande

Engraisser à l'herbe : oui à condition de faire du stock

Le maïs ensilage s'avère compliqué dans certains secteurs au vu des sécheresses qui se répètent et la ration sèche coûte chère. Que reste-t-il comme possibilité pour engraisser des bovins ? L'herbe ? Oui, si elle est exploitée au printemps. Ensilage, enrubannage et foin semblent être les meilleures pistes pour engraisser à bas coût et sans crainte.

25Octobre
Témoignages

Deux éleveurs bio face à la sécheresse : leurs stratégies pour s'adapter

Comme beaucoup de leurs collègues, Frédéric Lenglet et Gildas Gedouin, deux éleveurs bio de l'Ouest ont dû faire face à la sécheresse et adapter leurs pratiques. Pour maximiser le pâturage, le premier réalise un sursemis sur ses prairies permanentes en septembre puis un semis direct de méteil. Pour le second, cela passe par un topping dès le début de la saison pour densifier la repousse et limiter les refus. Les deux éleveurs diversifient les espèces implantées et testent aussi des mélanges prairiaux pour voir les plus résistants au manque d'eau.

22Octobre
Réforme du troupeau allaitant

Jeune ou vieille vache : le coût de la finition ne sera pas le même

Réformer et engraisser une jeune vache coûtera-t-il le même prix qu'avec une vache plus âgée ? Clairement non. Une jeune vache va certes faire plus de croissance mais elle consommera plus d'aliments pour y parvenir. Une vieille vache, elle, aura un GMQ inférieur mais, au final, fera le même poids de carcasse avec un coût d'engraissement inférieur.

22Octobre
Alimentation

Des graines protéagineuses pour une complémentation 100 % made in France

Oui, il est possible de complémenter ses vaches en protéines françaises, garanties sans OGM. Des traitements thermiques améliorent la valeur nutritionnelle des graines protéagineuses et les rendent aussi intéressantes que du tourteau de soja. Reste à relancer leurs cultures dans l'hexagone.

6Septembre
À la SCEA du Champ Fleury (35)

Revoir la ration et les équipements de l'élevage en faveur du climat

Si l'agriculture émet des gaz à effet de serre, elle a aussi l'avantage de stocker du carbone dans les sols et les haies et d'être source d'énergies vertes. À Liffré (Ille et Vilaine), les associés de la SCEA du Champ Fleury agissent pour le climat. En remplaçant le soja par des protéagineux extrudés, leurs vaches produisent moins de méthane. Leurs déjections fournissent même du biogaz à la commune.

15Aout
Innov'Space 2019

Géolocaliser les carences en oligo-éléments sur une carte interactive

La société Vetalis a créé un observatoire des oligo-éléments. Primé par le jury des Innov'Space, cet outil est en fait une carte interactive qui recense les carences en oligo-éléments selon les secteurs. Cela permet aux éleveurs de complémenter correctement leurs animaux selon les régions mais également de savoir si les troubles qu'ils rencontrent dans leur troupeau ont un lien avec les oligo-éléments.

14Aout
[Vu sur Youtube] Sécheresse et maïs

En manque de stock, Agriskippy s'apprête à ensiler une partie de son maïs

Dans sa dernière vidéo, Antoine Thibault, alias Agriskippy, nous emmène faire un tour de plaine de ses maïs pour examiner leur maturité. Il constate une forte hétérogénéité : certains ont grillé sur pied avec les fortes chaleurs, d'autres, notamment les variétés précoces, s'en sortent mieux. En raison d'un manque de stock pour ses animaux, il a décidé d'ensiler une partie de sa production. (Article mis à jour le 23 août 2019).

30Juillet
Alimentation

Les stocks de fourrage s'amenuisent, il faut complémenter

Comment nourrir son troupeau en période de sécheresse lorsque l'herbe ne pousse plus ? Beaucoup d'éleveurs sont contraints de complémenter leurs bêtes au pâturage. Dans ce cas, l'aliment liquide peut aider à valoriser des fourrages grossiers comme de la paille ou des foins moyens.

15Juillet
Innov'Space 2019

Valorex vise la diversité et l'autonomie dans les rations

Pour appuyer les filières comme Bleu-blanc-c½ur, Valorex lance son indice de rationnement Dival. Il évaluera les rations sur leur diversité d'aliment, leur teneur en protéines et leur acceptabilité sociétale. L'outil pourra ainsi servir aux éleveurs pour faire reconnaître leurs bonnes pratiques aux consommateurs.