7Décembre
2017
Marché betteravier

Pour les planteurs, l'an 1 après quota dans le flou économique et législatif

Pour cette première campagne betteravière sans quota, les planteurs français vont arracher près de 45 Mt, une production record grâce à une progression conjuguée des rendements et des surfaces. Dans ce contexte libéralisé, la CGB pointe du doigt de nombreux freins législatifs et le manque de transparence des marchés.

14Novembre
2017
Produits phytos et pratiques culturales

Avec plusieurs organisations, la FNSEA veut proposer un « contrat de solutions »

Le syndicalisme majoritaire, avec une dizaine d'autres organisations, entend construire d'ici la fin du premier trimestre 2018 un « contrat de solutions » en matière, notamment, de protection des plantes. Dans un contexte où la profession agricole est plus que jamais remise en cause dans ses pratiques culturales et d'élevage, l'objectif est de présenter au Gouvernement et aux citoyens une « trajectoire de progrès ».


14Novembre
2017
A Orléans les 15 et 16 novembre 2017

Open agrifood, deux jours de débats sur la création de valeurs

Pour sa quatrième édition, l'événement Open agrifood qui se déroulera les 15 et 16 novembre 2017 à Orléans sera consacré à la « création de valeurs », au pluriel, en alimentation, et surtout pour le secteur agricole. Une thématique faisant résonance aux Etats généraux de l'alimentation et qui fera l'objet de nombreux ateliers-débats à destination des agriculteurs.

6Novembre
2017
Fiscalité, cotisations sociales

Ce que les projets de loi de finances 2018 réservent aux agriculteurs

Baisse des cotisations famille et de l'impôt sur les sociétés, hausse de la CSG, réforme de la taxe d'habitation, etc. : le projet de loi de finances 2018 et le projet de budget pour la sécurité sociale vont apporter dès janvier 2018, comme chaque année, leur lot de nouveautés fiscales et sociales pour les agriculteurs.

31Octobre
2017
Répartition de la valeur ajoutée

« Il faut régler la question de l'inflation alimentaire »

Quel modèle alimentaire voulons-nous ? Est-il compatible avec la guerre des prix que nous subissons actuellement ? Comment retrouver le sens d'un équilibre perdu entre les acteurs des filières alimentaires ? Daniel Perron, juriste spécialiste en politique alimentaire, estime que la réponse à l'enjeu de la répartition de la valeur ajoutée ne suffit pas. Pour lui, les agriculteurs doivent « reprendre la main » sur les conditions de vente de leurs productions.

24Octobre
2017
Prix du lait

La pénurie de beurre, « exemple parfait » du dysfonctionnement de la filière

Comme les producteurs de la FNPL, les coopératives laitières rejettent la responsabilité de la pénurie de beurre dans les magasins sur les distributeurs. « Certains ne veulent pas revoir les tarifs à la hausse », selon Dominique Chargé, président de la FNCL. Ce dernier estime par ailleurs que le marché de la poudre de lait ne va pas s'améliorer dans les prochains mois.

18Octobre
2017
[Analyse] Avenir de l'agriculture

J.-M. Séronie: « Emmanuel Macron a mis les acteurs face à leurs responsabilités»

Pour l'agroéconomiste Jean-Marie Séronie, le discours d'Emmanuel Macron pour dresser le bilan du premier chantier des Etats généraux de l'alimentation pourrait faire date. « Il a réussi le triple exploit d'exprimer une forte ambition agricole, en posant un diagnostic sans concession, mais sans la moindre décision précise. » Il a surtout mis tous les acteurs face à leurs responsabilités. A commencer par les producteurs, à qui il demande de changer les modèles productifs et d'être mieux organisés. »

16Octobre
2017
Marché des céréales

Régularité et qualité, les deux priorités de la filière céréalière à l'export

Derrière la formule « produire plus et mieux » se cache, pour la filière céréalière française, un enjeu de taille : garantir une meilleure régularité de la production et une meilleure qualité pour satisfaire les différents marchés, notamment à l'export.

12Octobre
2017
#EGAlim

Contractualisation, structuration: les points clés du discours d'Emmanuel Macron

Sur le marché de Rungis mercredi 11 octobre 2017, le président de la République a prononcé un très long discours agricole. Il a annoncé un changement de la loi pour que les contrats soient d'abord fondés sur les coûts de production des agriculteurs, dans le cadre d'une contractualisation pluriannuelle de 3 à 5 ans sur l'ensemble de la chaîne alimentaire. Il conditionne les prochaines aides à l'investissement du plan de 5 mds¤ à un important travail de structuration des filières via les interprofessions. Il demande aussi d'importants efforts d'organisation des producteurs.

3Octobre
2017
Agtech

Créer de la valeur pour les agriculteurs avec les nouvelles technologies ?

D'un côté 3,2 milliards de dollars investis dans les startups de l'Agtech au niveau mondial. De l'autre un triste record des revenus agricoles français avec moins de 350 euros par mois pour un tiers d'entre eux. 2016 a marqué par ses contrastes ! Peut-on créer de la valeur ajoutée en agriculture grâce aux nouvelles technologies ? Pierre Poullain et Fabrizio Delage Paganini, fondateurs de Valeur-Tech (1), donnent leur avis dans cette tribune.

29Septembre
2017
Etats généraux de l'alimentation

J.-M. Séronie: « Il faut permettre aux producteurs d'adapter leurs entreprises »

Constatant des écarts de performance de plus en plus grands entre exploitations, l'agroéconomiste Jean-Marie Séronie plaide pour des réformes et ajustements tous azimuts pour stabiliser le revenu des producteurs et surtout améliorer l'efficience de leurs entreprises.