Compétitivité

Articles relatifs à la compétitivité des exploitations agricoles et des filières agricoles.

7Juillet
Commerce agricole

Gérard Poyer succède à Frédéric Carré à la tête de la FC2A

Après deux mandats à la présidence de la Fédération du commerce agricole et agroalimentaire (FC2A), Frédéric Carré passe le flambeau. Son successeur n'est autre que Gérard Poyer, un des membres fondateurs de la FC2A. Le nouveau président a été élu « à l'unanimité des administrateurs présents ou représentés », indique la FC2A dans un communiqué paru ce 7 juillet.

22Juin
Concentration des cheptels

Peut-on sortir de la logique de spécialisation territoriale ?

Pour des raisons économiques, l'Union européenne a vécu un phénomène de concentration des cheptels qui pose aujourd'hui un certain nombre de questions d'un point de vue environnemental. Cependant, si les bénéfices d'une plus grande diversification territoriale sont aujourd'hui reconnus, y a-t-il des leviers pour faire évoluer cette organisation sur laquelle repose désormais l'équilibre économique des filières ?


26Mai
Agriculture et souveraineté alimentaire

Distribution, environnement... de nouveaux défis pour demain

Si l'approvisionnement alimentaire a été et continue d'être assuré en France pendant la crise sanitaire, c'est parce que le système français est robuste, en dépit des critiques. Cependant, le débat est ouvert sur les conditions nécessaires pour assurer la solidité du système alimentaire dans la durée, ainsi que sa résilience à de futures crises.

6Mai
Covid-19 et « monde d'après »

Les propositions de la FNSEA pour davantage de souveraineté alimentaire

Alors que le concept de souveraineté alimentaire est sur toutes les lèvres depuis le début de la crise sanitaire, la FNSEA entend faire valoir ses propositions pour le monde agricole à travers un manifeste en quatre axes : réorientation des politiques publiques, pacte sociétal, Pac plus intégrée, souveraineté « responsable » et « ouverte ».

28Avril
Tribune

Souveraineté alimentaire : de quoi es-tu vraiment le nom ?

Pour l'agroéconomiste Jean-Marie Séronie, la France dispose de tous les éléments nécessaires à sa sécurité alimentaire. Mais ce noble enjeu nécessite la conduite simultanée de quatre politiques : une politique consumériste pour modifier les habitures alimentaires, une politique agricole pour notamment augmenter l'efficacité des exploitations, une politique industrielle pour disposer de tous les intrants et équipements nécessaires, et une politique générale sur les enjeux du foncier, du coût du travail ou du stockage de l'eau.

8Avril
Exports de blé tendre

Comprendre le marché marocain en 7 points clés

Le Maroc fait partie des principaux débouchés du blé français. La proximité culturelle et géographique entre les deux pays est favorable aux échanges, d'autant plus qu'un accord de coopération lie leurs filières céréalières depuis dix ans. L'origine tricolore représente une « valeur sûre », mais la concurrence russe et ukrainienne prend de l'ampleur et menace les parts de marché françaises.

12Mars
[Point de vue] Accords commerciaux

Ceta et Mercosur : pourquoi les agriculteurs vont continuer la lutte

Les traités de libre-échange avec le Canada et les pays d'Amérique latine - les fameux accords Ceta et Mercosur - participent pleinement à une dynamique de concentration des acteurs de l'agroalimentaire, renforçant leur pouvoir de marché face aux agriculteurs. En les approuvant, l'Europe envoie aussi un message contradictoire à ses agriculteurs, leur demandant de respecter des normes strictes tout en ouvrant ses portes à des produits moins contrôlés, mettant en évidence les contradictions de la Pac. Des contradictions que les agriculteurs supportent de plus en plus difficilement.

5Mars
Exportations de céréales

L'Égypte, une destination aléatoire pour le blé français

Le succès du blé français en Égypte est variable, avec des hauts et des bas. Entre septembre 2017 et février 2019, pas un seul kilo de blé français n'a été vendu au pays des pharaons. Mais cette année, la compétitivité accrue de la céréale hexagonale permet aux opérateurs de réaliser une très bonne campagne d'export.

12Février
Gestion de la récolte 2019 (2/5)

Les bons rendements ont eu un impact limité sur l'amélioration de la rentabilité

« Et toi, tu fais combien en rendements ? » À chaque moisson, l'attention est portée sur le rendement de chaque culture. Or, comme l'a parfaitement illustré la moisson 2019, « l'impact de bons rendements est resté assez limité sur la rentabilité des exploitations », estime Piloter sa ferme, start-up spécialisée dans la commercialisation des céréales.

3Février
Protéines

La Fop s'inquiète de la disparition des moyens de production

Depuis un an, la réflexion sur le Plan protéines est au point mort et la filière reste dans l'attente, alors qu'elle doit aujourd'hui faire face à des injonctions contradictoires : développer la production de protéines, alors que les moyens de produire apparaissent de plus en plus réduits. À l'occasion de son assemblée générale, le 30 janvier, la Fop a mis les pouvoirs publics face à leurs responsabilités.

28Janvier
Gestion de la récolte 2019 (1/5)

Avant la moisson, « un manque à gagner de 35 ¤/ha pour être rentable »

Comment évaluer, tout au long d'une campagne de production et de commercialisation, l'impact des différentes variables influençant le résultat d'une exploitation céréalière ? En prenant exemple sur la récolte 2019 de blé tendre, Piloter Sa Ferme décortique l'impact de ces différents facteurs - dépenses, aides, rendements, prix de vente - tout au long d'une campagne de production et de commercialisation. Selon la start-up spécialisée dans la commercialisation des céréales, la situation avant la moisson 2019 était globalement « critique », avec un manque à gagner de 35 ¤/ha pour équilibrer les comptes et rémunérer le travail de l'exploitant.

20Janvier
Opération séduction

Emmanuel Macron veut reconquérir le c½ur des agriculteurs

Après les nombreux sujets de mécontentement qui ont poussé le monde agricole à manifester à plusieurs reprises l'année dernière et, en point d'orgue, la nouvelle réglementation sur les ZNT annoncée en décembre, le président de la République a subtilement vanté les mérites du modèle agricole français à l'occasion de la remise des prix d'excellence du Concours général agricole.