Christiane Lambert

image Christiane Lambert

Série d'articles au sujet de Christiane Lambert, première vice-présidente de la FNSEA, désignée par le syndicat pour assurer la présidence par intérim suite au décès de Xavier Beulin dimanche 17 février 2017.

14Novembre
Produits phytos et pratiques culturales

Avec plusieurs organisations, la FNSEA veut proposer un « contrat de solutions »

Le syndicalisme majoritaire, avec une dizaine d'autres organisations, entend construire d'ici la fin du premier trimestre 2018 un « contrat de solutions » en matière, notamment, de protection des plantes. Dans un contexte où la profession agricole est plus que jamais remise en cause dans ses pratiques culturales et d'élevage, l'objectif est de présenter au Gouvernement et aux citoyens une « trajectoire de progrès ».


6Octobre
Au Sommet de l'élevage

« Végane », « Leclerc », « Mercosur » : certains mots ne sont pas à prononcer devant un éleveur de bétail français. Réunis au Sommet de l'élevage près de Clermont-Ferrand, des éleveurs venus de toute la France se disent fiers de leur métier, mais « fatigués » d'affronter les « écolos-bio », les guerres des prix de la grande distribution et les accords commerciaux internationaux qui permettent des importations de viande à bas prix « bourrée de produits interdits en France ».

6Octobre
Etats généraux de l'alimentation

Une soixantaine de députés LREM, critiques de la « guerre » des prix bas nuisant aux agriculteurs, reprochent jeudi dans une lettre ouverte à Michel-Edouard Leclerc une « démarche irresponsable et manipulatrice » de communication, « court-circuitant » les Etats généraux de l'alimentation.

4Octobre
Etats généraux, répartition de la valeur

En vue des annonces du 11 octobre, la FNSEA exhorte E. Macron à « tenir bon »

Au Sommet de l'élevage, la FNSEA a réaffirmé ses exigences pour une meilleure répartition de la valeur dans les filières agricoles. A quelques jours des annonces d'Emmanuel Macron, Christiane Lambert l'appelle à une « parole très ferme » et réitère ses vives critiques à l'encontre de Michel-Edouard Leclerc, « insolent et provocateur », selon elle.