Canada

Série d'articles sur l'agriculture du Canada et du Québec

31Octobre
Marché du blé dur

Flambée des prix : « seuls 15 % de la production sera de bonne qualité »

L'industrie des pâtes alimentaires fait part de son inquiétude concernant l'envolée des cours du blé dur, matière première de 90 % des pâtes consommées en France. Plusieurs raisons en sont la cause selon les professionnels, qui estiment que la hausse devrait se poursuivre.

17Octobre
Marché du blé dur

Pourquoi les prix ont grimpé de 40 ¤/t en un mois ?

Les disponibilités mondiales en blé dur sont attendues en baisse cette année, avec une forte diminution de la production en Europe. Les conditions climatiques que subissent les blés au Canada posent de sérieux problèmes et inquiètent les opérateurs, qui redoutent un important déclassement. La demande internationale reste soutenue et pourrait se reporter partiellement sur la France. Dans ce contexte, les prix ont grimpé en flèche !

15Octobre
L'info marché du jour

La vague de froid continue de perturber les récoltes aux États-Unis et Canada

Le froid continue de sévir dans le nord des États-Unis et au Canada. D'importantes chutes de neige se sont produites notamment sur le Dakota, stoppant par endroit les récoltes. Les conditions devraient néanmoins s'améliorer cette semaine.


24Juillet
Vote du Ceta

Les principaux syndicats agricoles français ont déploré sans surprise, mardi, la ratification de l'accord UE-Canada (Ceta) par l'Assemblée nationale, dénonçant la « disparition de l'élevage français » et plus largement des normes de qualité de production européennes.

23Juillet
Ceta

Les éleveurs bovins français affirment que les quantités de viande importée du Canada vers l'UE dans le cadre du controversé traité de libre-échange UE-Canada (Ceta) pourraient très bien être révisées sans que la France ait son mot à dire, des arguments réfutés par la Commission européenne.

22Juillet
Ceta

La semaine dernière, un jour avant l'examen à l'Assemblée nationale, du traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, la Fédération nationale bovine s'était insurgée contre la possibilité d'importer en France de la viande produite à partir d'animaux élevés avec des farines animales et des antibiotiques. Aujourd'hui, veille du vote du Ceta, reporté au mardi 23 juillet, le syndicat déplore que « les députés français soient appelés à ratifier un traité. qui pourra, ensuite, être modifié, sans qu'ils ne soient consultés ».