Bovin viande

image Bovin viande

Articles traitant des bovins allaitants et des filières de viande bovine.

21Novembre
Trésoreries des élevages bovins

Une situation toujours morose fin 2018

Instauré en 2015 par l'Institut de l'élevage, l'Observatoire de l'endettement et des trésoreries permet un suivi régulier des exploitations bovines depuis 2013. Dans son dernier rapport, publié le 23 octobre, l'observatoire relève une situation financière plutôt morose dans les élevages, fin 2018, pour les bovins viande comme pour les bovins lait.

15Novembre
Paroles de lecteurs

Broutards, taurillons, b½ufs : la production la plus intéressante ? Aucune !

Les lecteurs de Web-agri ont vivement réagi à l'article publié il y a trois jours (36 commentaires), comparant la rentabilité des systèmes naisseurs de broutards, naisseurs-engraisseurs de taurillons et naisseurs-engraisseurs de b½ufs, notamment en vue de l'installation d'un jeune éleveur. Pour eux, il vaut mieux ne pas s'installer du tout en élevage bovin viande ! Aux producteurs en place, ils conseillent d'arrêter cette production pour ne faire que des cultures ou alors carrément de vendre leur exploitation et de changer de métier.

14Novembre
Consommation de viandes

Paradoxe de la viande : les Français en achètent moins, mais en consomment plus

La consommation de viande en France est marquée par une contradiction : les Français en achètent de moins en moins chez le boucher, mais en consomment de plus en plus, principalement en raison de la vogue des burgers, nuggets et autres sandwiches. Au centre de toutes les controverses sociétales : la viande bovine. Déjà fortement concurrencée par la viande de volailles et porcine, elle subit en plus le désamour des consommateurs. En cause : son prix relativement plus élevé et les discours relatifs à son impact négatif sur l'environnement et la santé.

13Novembre
Earl de Charchenay (Deux-Sèvres)

Du pâturage tournant dynamique pour les Blondes d'Aquitaine

Avec cinq années de recul en pâturage tournant dynamique pour les 60 mères Blondes d'Aquitaine de son troupeau, Stéphane Faidy confie : « Si c'était à refaire, je le referai ! » Meilleure productivité des prairies, arrêt de la fertilisation minérale, docilité du cheptel... : l'éleveur des Deux-Sèvres constate de nombreux avantages.


12Novembre
S'installer en allaitant

Broutards, taurillons ou b½ufs, quelle est la production la plus intéressante ?

Dans les Hauts-de-France, 60 % des élevages allaitants sont naisseurs et vendent des broutards, 28 % sont naisseurs-engraisseurs de taurillons et 12 % sont naisseurs-engraisseurs de b½ufs. En revanche, ces trois systèmes ne semblent pas logés à la même enseigne niveau rentabilité. Alors quelle est la production la plus économiquement intéressante ?

8Novembre
Bovins viande

Une production et des abattages en recul sur 2019

En septembre 2019, les abattages totaux de bovins sont en baisse, selon le service de la statistique et de la prospective du ministère de l'agriculture, Agreste. La production de bovins finis est également en recul, surtout pour les gros bovins mâles. La sécheresse a impacté négativement les exportations de broutards en août, qui restent malgré tout supérieurs sur le cumul depuis début 2019 comparé à 2018. La baisse de la demande a apporté de la pression sur les prix. Les cours des jeunes bovins ont pu quant à eux profiter des conséquences d'une offre limitée dans les exploitations. Le déficit du commerce extérieur de la viande bovine se dégrade de nouveau.

8Novembre
Autonomie fourragère

Sur 26 ha de SAU, Léo Girard dépend de ses voisins pour nourrir son troupeau

La ferme de Léo Girard, éleveur dans la Drôme, tourne à plein régime. Problème : elle ne dispose que de 26 hectares de SAU, pas suffisant pour lui permettre d'être autonome en fourrage. Il doit ainsi acheter chaque année 150 tonnes de luzerne sur pied, qu'il sèche en grange. Au moins le double de surfaces serait nécessaire pour sécuriser son système. Une vraie difficulté dans une région où le foncier est cher et convoité.

28Octobre
Bovin viande

Engraisser à l'herbe : oui à condition de faire du stock

Le maïs ensilage s'avère compliqué dans certains secteurs au vu des sécheresses qui se répètent et la ration sèche coûte chère. Que reste-t-il comme possibilité pour engraisser des bovins ? L'herbe ? Oui, si elle est exploitée au printemps. Ensilage, enrubannage et foin semblent être les meilleures pistes pour engraisser à bas coût et sans crainte.

22Octobre
Réforme du troupeau allaitant

Jeune ou vieille vache : le coût de la finition ne sera pas le même

Réformer et engraisser une jeune vache coûtera-t-il le même prix qu'avec une vache plus âgée ? Clairement non. Une jeune vache va certes faire plus de croissance mais elle consommera plus d'aliments pour y parvenir. Une vieille vache, elle, aura un GMQ inférieur mais, au final, fera le même poids de carcasse avec un coût d'engraissement inférieur.

16Octobre
[Bovins viande] Life Beef Carbon

Un tiers des GES émis sont compensés par le stockage de carbone des prairies

Après quatre ans d'existence, le projet Life Beef Carbon a permis le diagnostic de 2 000 élevages bovins viande en Europe dont 1 700 en France. Les premiers résultats montrent qu'un tiers environ des émissions brutes de gaz à effet de serre d'un atelier bovin-viande sont compensées par le stockage de carbone dans les prairies et les haies. Autre enseignement : quand un élevage est performant techniquement, il a une empreinte carbone plutôt basse.