Bovin viande

image Bovin viande

Articles traitant des bovins allaitants et des filières de viande bovine.

16Mai
Bovin viande

Économiser de l'aliment en rationnant les génisses l'hiver sans les pénaliser

En mobilisant leurs réserves corporelles, les génisses allaitantes sont capables de s'adapter à une restriction alimentaire durant l'hiver. Elles rattrapent ensuite leur retard de croissance durant la saison de pâturage pour atteindre le même poids que des génisses qui n'auraient pas été restreintes. Cela permet à l'éleveur d'économiser du fourrage et des concentrés.

26Avril
Accord commercial UE-Mexique

La viande bovine, monnaie d'échange pour mieux exporter du lait

Dans l'accord commercial entre l'UE et le Mexique conclu samedi 21 avril 2018, l'Union européenne se sert de la viande bovine comme monnaie d'échange pour mieux exporter d'autres productions agricoles, comme le lait et la viande de porcs et de volailles. L'accord UE-Mexique prévoit l'importation de 20 000 t de viande bovine contre l'exportation de 50 000 t de poudre de lait.


20Avril
Race à faible effectif

Sébastien Vétil élève et valorise une vingtaine d'Armoricaines en 100 % herbe

L'Armoricaine est peu connue en France et a bien failli disparaître. Sébastien Vétil, passionné par la race, élève une vingtaine de ces allaitantes en Bretagne, berceau de cette vache à robe rouge. Conduit en système extensif à l'herbe, son troupeau lui permet de valoriser des veaux sous la mère et des b½ufs en circuit court.

19Avril
Scandale de la viande avariée au Brésil

L'Union européenne va supprimer 20 établissements brésiliens de la liste des entreprises autorisées à exporter de la viande vers les 28 pays membres, plus d'un an après l'éclatement du scandale de la viande de b½uf avariée, a annoncé jeudi la Commission européenne.

16Avril
[Reportage] Mon projet, mon avenir

« Grâce à notre atelier de découpe, notre élevage est sauvé »

En 2016, Laetitia Dumont et son mari ont failli abandonner leur exploitation de bovins et porcins située dans l'Eure, en Normandie. C'était sans compter la solidarité de nombreux clients et amis, qui se sont cotisés pour leur permettre d'investir dans un atelier de découpe. Aujourd'hui, leur exploitation connaît une santé éclatante.

13Avril
Conversion biologique

Aurélien Joye (19) vise l'autonomie fourragère pour réussir sa transition

Aurélien Joye est éleveur de Limousines à St-Ybard (Corrèze). En conversion bio depuis un an, il travaille à atteindre 100 % d'autonomie fourragère en augmentant notamment ses surfaces en méteil. Son projet : faire évoluer son activité « broutards » vers le marché du veau rosé AB, pour lequel il existe une forte demande. Objectif : aboutir à un produit fini moins coûteux... et mieux valorisé.

6Avril
Marchés de la viande bovine

En janvier 2018, la production totale de bovins progresse de 3,8 % par rapport à celle de 2017, notamment en ce qui concerne les bovins finis (+ 0,8 %). Bien que les exportations de veaux de 8 jours et de broutards soient à la hausse (+ 0,6 %), les importations de viande bovine augmentent de 7,5 %, d'où une nouvelle dégradation en volume du solde des échanges de viande bovine. En parallèle, en février 2018, les abattages totaux de bovins femelles et de veaux de boucherie progressent sur un an, à l'inverse de ceux bovins mâles. Ainsi, les cours des bovins, à l'exception de ceux des vaches allaitantes, restent supérieurs à ceux de 2017.

4Avril
Bovins viande

Vers de nouveaux systèmes pour répondre aux attentes des consommateurs

Différents scénarios ont été évalués par l'Institut de l'élevage pour le compte de FranceAgriMer sur l'orientation future des élevages bovins afin de répondre aux attentes des marchés. L'objectif est de produire des animaux plus précoces, notamment des très jeunes génisses, tout en priorisant l'autonomie alimentaire.

27Mars
Viande charolaise

Toute la filière charolaise de Bourgogne est mobilisée autour de la mise en marché des produits identifiés après avoir décroché l'IGP le 31 mai 2017. L'objectif est de valoriser auprès du consommateur la qualité du travail des éleveurs pratiquant un élevage extensif, à l'herbe sur le territoire d'origine du Charolais.

21Mars
Filière viande bovine

La production devrait diminuer en 2018

Au 31 décembre 2017, le cheptel bovin français présente un recul de 3,8 % par rapport à 2016. Les effectifs de vaches laitières et allaitantes diminuent respectivement de 3,9 % et 3,7 %. De même, l'effectif de bovins de moins de 8 mois enregistre une chute de 17 % sur un an. Toutefois, on compte + 6,2 % de génisses de plus de 24 mois sur les exploitations, d'où une légère hausse de la production totale bovine. Compte tenu des effectifs présents, le service statistique du ministère de l'agriculture estime que la production totale de viande bovine devrait reculer en 2018.