Articles écrits par Fanny Collard

Retrouvez sur les réseaux sociaux :

Fanny Collard sur Twitter Fanny Collard sur Facebook Joindre Fanny Collard par email

Fanny Collard écrit principalement sur les thématiques liées aux grandes cultures pour terre-net.fr. Agronome de formation, elle a travaillé comme ingénieur à l'Inra avant de reprendre des études de journalisme à l'ESJ Lille et évolue dans le secteur de la presse professionnelle agricole depuis 2014.

Les 15 derniers articles écrits par Fanny Collard

17Mars
2017
Ils ont choisi de réduire les phytos

Cyrille Savalle : « J'ai refondu mon système de culture »

À Ailly (Eure), Cyrille Savalle ne voulait pas d'un système entièrement basé sur la chimie. En dix ans, il a repensé son système et notamment transformé sa rotation pour réduire ses intrants. Il a aussi dégagé du temps qui lui permet entre autres de plus profiter de sa vie de famille.

17Février
2017
Ils ont choisi de réduire les phytos

Jean-Bernard Lozier : « Je n'ai jamais de stress à propos de mes cultures »

Jean-Bernard Lozier a toujours été sensible aux questions environnementales. Sur son exploitation à Coudres (27), il a petit à petit mis en place un système en protection intégrée. Aujourd'hui, il est dans la moyenne haute de la région en termes économique.

20Janvier
2017
Ils ont choisi de réduire les phytos

Éric Odienne : « Je consacre plus de temps à l'observation »

Depuis qu'Éric Odienne, polyculteur-éleveur à Chamblac (Eure), a adopté les principes de la protection intégrée sur son exploitation, il construit un système qui respecte les équilibres naturels et profite de la complémentarité entre cultures et élevage. Il se félicite de la solidité de son système, la réduction des charges compensant largement les baisses de rendements.

16Décembre
2016
Ils ont choisi de réduire les phytos

Didier Duedal : « La prairie, pilier de mon système intégré »

Polyculteur-éleveur à Orvaux (Eure), Didier Duedal a mis en place un système de cultures centré sur ses prairies. Il est aujourd'hui rassuré d'utiliser moins de produits chimiques, tout en touchant un revenu qui correspond à ses attentes.

18Novembre
2016
Ils ont choisi de réduire les phytos

Sébastien Galland : « J'ai repris la main sur l'exploitation »

Jeune agriculteur installé depuis un an, Sébastien Galland a voulu se détacher du traitement « tout systématique ». En adoptant les principes de la protection intégrée, il a repris la main sur son exploitation et se sent plus en accord avec les principes naturels.

14Octobre
2016
Ils ont choisi de réduire les phytos

[Témoignage] A.Lambert : « les résultats économiques sont bons »

Dans l'Eure, Antoine Lambert raisonne son système pour réduire au maximum l'usage des produits phytosanitaires. L'agriculteur, engagé dans l'association phyto-victimes, obtient de bons résultats tout en divisant son IFT par deux.

16Septembre
2016
Ils ont choisi de réduire les phytos

[Témoignage] J-P. Pétillon : « Le gibier, baromètre de mon exploitation »

Passionné de chasse, Jean-Philippe Pétillon a mis en place un système de culture intégrée pour favoriser la présence du gibier et des auxiliaires sur son exploitation. En utilisant moins de phytos, il contrôle mieux ses coûts de production.

19Aout
2016
Investir dans le stockage

Vertical ou à plat : bien choisir son système de ventilation

Élément central de l'unité de stockage, la ventilation protège le grain des moisissures et des insectes. Investir dans un système sur son exploitation implique de choisir un ventilateur et un réseau de diffusion de l'air, dont la nature et le coût dépendent des orientations techniques et de la morphologie de l'installation de stockage. Le point sur ce sujet avec Jean-Yves Moreau, ingénieur dans l'équipe "stockage des grains" chez Arvalis-Institut du végétal.

12Aout
2016
Ravageurs

[Enquête] 20 % de la sole bretonne de maïs touchés par la géomyze

Une enquête menée par Arvalis-Institut du végétal et la Chambre d'agriculture de Bretagne auprès des agriculteurs révèle qu'entre 80 000 et 100 000 hectares de maïs breton auraient été touchés par la géomyze. Le climat hivernal doux, qui n'a pas freiné le développement de la mouche, est pointé du doigt.