Articles écrits par Marius Garrigue

Retrouvez sur les réseaux sociaux :

Marius  Garrigue sur Twitter Marius  Garrigue sur Facebook Joindre Marius  Garrigue par email

Expert marché depuis dix ans, j'alimente le contenu de l'Observatoire des Marchés de Terre-Net depuis 2016. Je mets tout mon savoir-faire et mes recherches au service des agriculteurs. Mon objectif : vous permettre d'affronter les marchés et réussir votre commercialisation avec des informations claires et fiables.

Les 15 derniers articles écrits par Marius Garrigue

14Aout
Récoltes 2020

Forte dégradation des notations de maïs

C'était attendu. Après un mois de juillet extrêmement sec et une première moitié d'août marquée par la canicule, FranceAgriMer a très nettement réduit ses notations de cultures de maïs. Le taux de « bon à très bon » a ainsi chuté de 16 points en à peine trois semaines pour retomber à 65 % ! Ce chiffre reste certes supérieur à l'an dernier (60 %) et à la moyenne cinq ans, mais le potentiel de rendement a été sensiblement entamé. Compte tenu des surfaces annoncées par Agreste, une récolte proche des 14 Mt peut désormais être anticipée. Cette production représenterait encore une belle progression par rapport à l'an dernier (12,8 Mt).

13Aout
Prix du blé

Un bilan pas si confortable

L'histoire de cette campagne se dessine progressivement. Comme en 2016, la France subit une récolte catastrophique, pendant que la Russie inonde le marché mondial de volumes abondants. Résultat ? De faibles volumes et de bas prix, le pire scénario possible pour l'agriculture française. Le dernier bilan USDA présente toutefois une situation peu comparable à 2016. Les stocks des grands exportateurs sont en effet légèrement inférieurs aux dernières années et bien en dessous des pics atteints en 2016-2017. La production européenne chuterait par ailleurs à son plus bas niveau depuis 2012 !

10Aout
Complexe soja

Le Brésil sur un rythme d'export record !

Depuis le début de sa campagne commerciale, le Brésil enchaîne les records d'exports mensuels mois après mois. Le cumul depuis février dernier s'établit ainsi à près de 73 Mt, soit un bond de 24 Mt par rapport à l'an dernier ! La Chine est en effet sur un rythme d'import lui-aussi record, qui profite directement aux sojas brésiliens. Les achats chinois de soja américains nouvelle campagne montrent également un dynamisme impressionnant depuis quelques semaines.

5Aout
Prix des huiles

Reprise des besoins et du prix des huiles

Le prix des huiles connaît une inflation continue depuis la fin avril. La trituration mondiale est en effet restée dynamique au cours des derniers mois et la reprise progressive de l'industrie du biodiesel a redonné une impulsion notable aux cours. L'Inde et la Chine ont en outre augmenté notablement leurs imports de biocarburants et d'huile végétale alimentaire depuis la fin du printemps. Notons également la forte mousson qui a provoqué des inondations critiques dans l'ensemble de l'Asie du Sud-Est et a ainsi réduit la production de palme et causé des dégâts sur les cultures oléagineuses de Chine.

4Aout
Prix du blé

Les ventes américaines démarrent fort

Conséquence du covid-19, de nombreux commentaires de marché évoquent les craintes liées à la demande mondiale sur la campagne 20-21. Les États-Unis ont pourtant débuté leur campagne le 1er juin dernier sur un rythme particulièrement dynamique et totalisent désormais plus de 9,6 Mt de blé contractualisées vers les pays tiers. Il s'agit du cumul le plus élevé enregistré par l'USDA depuis la campagne 17-18 à cette période de l'année. La demande asiatique notamment ressort particulièrement pressante.

3Aout
weather market

L'Australie profite de conditions idéales

Le blé entre actuellement dans une phase critique de son développement en Australie. Après trois années de sécheresses de plus en plus intenses, le pays profite enfin de conditions idéales ! Le cumul de pluie à l'Ouest comme à l'Est du pays est en effet proche des moyennes historique et les prévisions à quinze jours sont rassurantes. Notons tout de même un petit manque d'eau dans la pointe sud-Est, toutefois insuffisant pour réellement entamer le potentiel national.

31Juillet
Récoltes 2020

Le maïs français se dégrade

En raison des conditions sèches qui ont accompagné le mois de juillet, FranceAgriMer a retiré quatre points à ses notations de « bon à très bon » de maïs. Pour le moment, les notations FAM restent certes relativement élevées avec 77 % de « B à TB » mais les prévisions météos ne sont guère rassurantes. Si des pluies n'arrivent pas rapidement, le potentiel de production national pourrait s'en trouver réduit davantage. Un rendement moyen supérieur à 95 quintaux/ha peut pour le moment encore être visé.

30Juillet
PRIX DU MAÏS

Les prix sud-américains sur une tendance haussière

Le prix des maïs sud-américains a retrouvé de la fermeté depuis le début du mois de juin en raison du fort appétit des importateurs asiatiques, notamment chinois. Les cours du maïs sur le marché à terme de l'Empire du Milieu ont d'ailleurs flambée de 10 % depuis le 1er juillet dernier et évoluent actuellement à leur plus haut niveau depuis cinq ans ! Pour rappel, les origines sud-américaines constituent à cette période de l'année la principale source d'approvisionnement des importateurs européens. Malgré ce rebond des prix, le maïs brésilien reste cependant bien plus compétitif sur le Nord de l'Europe que le maïs français.