Assurances

Série d'articles relatifs aux assurances agricoles.

31Octobre
Production fourragère

Avec la répétition des sécheresses, l'assurance prairies devrait se développer

Lancée en 2016, l'assurance prairies n'a pas encore fait beaucoup d'adeptes chez les éleveurs. Pourtant, la répétition des sécheresses impactantes pour la production d'herbe, la multiplication des conversions en production biologique et le retour en grâce du pâturage sont autant d'arguments en faveur de cet outil de gestion des risques climatiques.


7Juin
Grêle dans le Bordelais

Les aides et allègements qui seront consentis aux viticulteurs et autres exploitants de Gironde touchés par l'épisode de grêle en mai « ne compenseront jamais la totalité des pertes subies », a averti mercredi le préfet de Nouvelle-Aquitaine, Didier Lallement, incitant l'interprofession à développer l'assurance contre les aléas météorologiques.

30Mai
Coopérative Vignerons de Tutiac

Une assurance pour éviter que le ciel ne leur tombe sur la tête

« Après le gel de l'année dernière, on a voté l'assurance aléas climatiques obligatoire pour tous les adhérents », se félicite Stéphane Héraud, président des Vignerons de Tutiac, après les violents orages qui ont touché samedi près de 7 100 hectares de vignes en Gironde, soit 5 % du vignoble bordelais.

4Mai
Inondations

Damien Collignon : « L'assurance risques climatiques devrait être obligatoire »

Céréalier en Bourgogne, Damien Collignon a subi deux crues cet hiver. 12 hectares de blé et colza ont été détruits. Assuré depuis plus de vingt ans contre les risques climatiques, il est une fois de plus conforté dans son choix et prône même que cette couverture devienne obligatoire.

3Avril
Trésorerie, contrats, assurances

Quelles couvertures face à la volatilité des prix ?

En quelques années, l'instabilité des prix est devenue une problématique centrale du quotidien de la majorité des agriculteurs français. Face à cette situation, une prévention du risque s'impose, pour que ces aléas ne conduisent pas à des catastrophes. Tour d'horizon des possibilités de couverture.

16Février
Paroles de lecteurs

Mitigés sur l'assurance multirisque climatique

Alors que de nombreuses régions françaises sont sous les inondations et les crues, l'assurance multirisque climatique peine à faire des adeptes parmi les agriculteurs, comme chez les lecteurs de Terre-net. Ces derniers mettent en cause les cotisations « trop élevées » selon eux et reprochent aux compagnies d'assurance de « faire de l'argent sur leur dos ». Certains préfèreraient une assurance chiffre d'affaires, d'autres une assurance revenus. Bref, personne n'est d'accord, mais une chose est sûre : la volatilité et le risque prix augmentent. Toutefois, d'après The germs, les assureurs « ne veulent plus assurer le risque, ou tout simplement prendre le risque d'assurer les paysans ».

9Février
Paroles de lecteurs

Inondations : les agriculteurs disent stop à l'agribashing

Alors que les paysans ont une nouvelle fois été montrés du doigt suite aux inondations et crues ayant touché de nombreuses régions françaises, les lecteurs de Terre-net se sont défendus contre ces attaques en commentant l'article publié sur le sujet. Parfois, ils ont répondu aux accusations présentes dans les commentaires eux-mêmes. Alors qui sont les responsables : les mauvaises pratiques agricoles ou l'urbanisation ? Et si au lieu d'opposer systématiquement les agriculteurs et les citadins, tout le monde cherchait des solutions, ensemble ?

7Février
Assurance multirisque climatique

Passer de 25 % des surfaces assurées à 60 %... sinon rien

Selon les représentants de Groupama, le dispositif d'assurance multirisque climatique ne tiendra, à terme, que si près des deux tiers des surfaces en grandes cultures sont couvertes. Pour le premier assureur des agriculteurs, les orientations prises dans le cadre de la réforme de la Pac post-2020 seront cruciales pour la pérennité du dispositif. L'assureur plaide pour un fléchage accru des soutiens européens pour le subventionnement.