27Mai
2013
Eau & abreuvoirs

Vos vaches boivent-elles suffisamment ?

Nous avons tendance à l'oublier, mais l'eau reste le premier aliment de la vache laitière. Plus une vache boit d'eau, plus elle produira de lait (constitué à plus de 85 % d'eau !). Au pic de lactation, une haute productrice peut consommer plus de 150 litres d'eau. Si la quantité, la qualité ou l'accessibilité de l'eau de boisson font défaut, les performances laitières en subissent immédiatement les conséquences. Un indicateur à retenir : 7 cm linéaires d'abreuvoir par vache, à l'étable, comme au pré.

28Mars
2013
Web-agri Véto

« Allô docteur ! Mes vaches ne retiennent pas ! »

La Terre-net Web TV a suivi Thomas Aubineau, vétérinaire au Groupement de défense sanitaire (Gds) d'Ille-et-Vilaine, dans deux exploitations pour mieux cerner les problèmes de reproduction rencontrés en élevage laitier. Les maladies infectieuses et les conduites alimentaires inadaptées sont des thèmes parmi d'autres traités dans les reportages présentés. Découvrez en vidéo les diagnostics et les résultats des protocoles de lutte appliqués en cliquant sur les images ci-dessous.

30Avril
2012
L'acétonémie

Surveiller le déficit énergétique en début de lactation pour une IA réussie

Les deux mois qui s'écoulent entre le vêlage et la première insémination sont particulièrement délicats. La vache laitière maigrit faute d'apport suffisant en énergie, ce qui n'est pas sans conséquences sur la reproduction. En effet, ce déficit énergétique, ou acétonémie, induit des difficultés à maintenir les cycles ovariens, à exprimer les chaleurs, et entraine des problèmes de maturation de l'ovule.


24Novembre
2011
Truies gestantes en groupe

Une enquête réalisée auprès de 40 éleveurs bretons conduisant leurs truies en groupe, hors système Dac, montre que 72 % d'entre eux n'ont pas modifié les plans d'alimentation des truies en groupes par rapport à leurs pratiques précédentes. Pourtant, passer à une conduite en groupes n'est pas sans impacter les animaux ou l'élevage lui-même.