Agribashing

Série d'articles concernant l'agribashing et les "infox" (traduction françaises de "fakenews")

15Novembre
#Agriloving contre agribashing

L'appel des JA de Bourgogne Franche-Comté à défendre l'agriculture

Pour combattre l'agribashing, Jeunes Agriculteurs de Bourgogne Franche-Comté lance #Agriloving, « une campagne de communication différente et décalée » qui se veut « suffisamment marquante » pour « interpeller le grand public » et être « lanceuse d'alerte ». Car « il est temps d'oser défendre l'agriculture », selon le syndicat, « pour que la société change de regard sur le monde et les pratiques agricoles ». Espérons que cet « appel » deviendra plus viral sur les réseaux sociaux que les fake news qui circulent sur l'agriculture et les agriculteurs.

14Novembre
Intrusions dans les élevages

Des députés veulent agir pour soutenir les agriculteurs

À l'initiative des députés Marc Le Fur et Didier Le Gac, un colloque interrogeant la place de l'animal dans la société a réuni des parlementaires de différents partis politiques, le 13 novembre, autour de constats partagés : face à la forte médiatisation des associations antispécistes, qui contribue au dénigrement de la profession agricole dans un contexte déjà difficile pour l'agriculture, il est urgent de mettre en place des mesures pour enrayer la montée en puissance des actes malveillants perpétrés envers les agriculteurs.


14Novembre
Agriculture et société

Les agriculteurs inspirent confiance à 74 % des Français

D'après un récent sondage réalisé par Harris Interactive, les agriculteurs exercent l'une des professions qui inspirent encore confiance à une majorité absolue de Français. Avec 74 % de confiance en 2019, ils ne perdent qu'un point par rapport à 2013, en dépit d'un agribashing très fortement ressenti ces dernières années.

25Octobre
[Paroles de lecteurs] Manifs FNSEA/JA

Vous aussi vous voulez que Macron vous réponde !

Les lecteurs de Terre-net se joignent aux agriculteurs, qui ont crié « Macron, réponds-nous ! » sur la crise agricole, les accords de libre-échange Ceta et Mercosur ou encore l'agribashing lors des manifestations FNSEA/JA des 8 et 22 octobre. Ils interpellent le président de la République sur ces mêmes sujets mais également sur la loi Égalim, où ils incriminent aussi le ministre de l'agriculture. Selon eux, celle-ci n'a aucunement modifié les pratiques de la grande distribution, ni améliorer les prix payés aux producteurs.

22Octobre
Manifestations FNSEA-JA

« 85 % des départements de France » mobilisés selon JA

« Macron, réponds-nous ! ». Les paysans ont fait entendre leur détresse mardi devant les préfectures, exprimant leur ras-le-bol de l'« agribashing » et demandant au chef de l'Etat de les défendre contre les maux qui affectent un secteur en crise d'identité et en crise économique, à l'appel de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs (JA).

22Octobre
#AgirPourMieuxManger

Un service national agricole pour défendre la terre et les agriculteurs

Créer un service national universel agricole figure parmi les actions concrètes les plus originales proposées suite à la consultation nationale #AgirPourMieuxManger, organisée de mars à mai derniers sur la plateforme Make.org. C'est aussi une « idée qu'aime particulièrement » son PDG Axel Dauchez comme il l'a expliqué aux Assises de l'agriculture et de l'alimentation la semaine passée. Parce qu'elle permettrait « de réconcilier les Français avec les agriculteurs » mais aussi peut-être de susciter des vocations.

22Octobre
Manifestations FNSEA-JA

« Macron, réponds-nous ! » crient les agriculteurs face au silence de l'État

(Mise à jour à 17h10) Suite à une première mobilisation, le 8 octobre dernier, à l'issue de laquelle ils estiment « n'avoir reçu aucune réponse du Gouvernement », le duo FNSEA-JA remobilise ses troupes mardi 22 octobre devant les préfectures pour renouveler son « cri de détresse ». Les agriculteurs des deux réseaux syndicaux mènent des opérations de bâchage des préfectures pour dénoncer « la stigmatisation permanente, les distorsions de concurrence et la faiblesse des revenus agricoles ».

18Octobre
Conjoncture économique

Le talon d'Achille de l'agriculture française n'est pas son niveau d'équipement

Au premier semestre 2019, le marché français de l'agroéquipement neuf a vu ses ventes bondir. Mais la conjoncture se prête-t-elle toujours à une si belle évolution pour 2020 ? Les industriels adhérents à l'Axema, syndicat des professionnels de l'agroéquipement, émettent quelques réserves.