Agribashing

Série d'articles concernant l'agribashing et les "infox" (traduction françaises de "fakenews")

26Mars
Paroles de lecteurs

Et si le coronavirus rapprochait les agriculteurs de leurs concitoyens ?

La grave crise sanitaire que nous traversons laisse heureusement entrevoir quelques lueurs positives. Dans le secteur agricole, elle révèle le rôle capital des agriculteurs, comme le soulignent les lecteurs de Terre-net qui, comme leurs collègues, se mobilisent pour nourrir les Français. Lesquels semblent d'ailleurs aussi prêts à s'engager pour les aider sur leur ferme. Un moyen peut-être de retisser le lien entre producteurs et consommateurs à condition que ces derniers n'aient pas la mémoire trop courte une fois l'épidémie passée...

24Mars
Concours de « serious games »

Les lycéens agricoles souhaitent « corriger les idées fausses sur l'élevage »

Les élèves de l'enseignement agricole se mobilisent pour expliquer l'élevage à leurs homologues des filières générales et leur faire prendre conscience des contrevérités circulant à son égard. 25 équipes ont en effet participé au concours de « serious games » organisé par le groupement d'intérêt scientifique « avenir élevage ». « Un dynamisme et une créativité qui font plaisir », d'autant que « ces jeunes feront l'élevage de demain », insiste le directeur René Baumont.

11Mars
Mission sur le mal-être des agriculteurs

« Mieux comprendre, mieux connaître et mieux prévenir »

Chargé par le Premier ministre d'une mission parlementaire sur le mal-être des agriculteurs, le député Olivier Damaisin a reçu le 10 mars sa lettre de mission des mains du ministre de l'agriculture, qui a rappelé les objectifs de ce travail de six mois : mieux connaître les causes du suicide en agriculture, pour être en capacité d'éviter plus de drames.


27Février
Olivier Damaisin [Tribune]

Le mal-être des agriculteurs, un phénomène préoccupant à surveiller de près

Député du Lot-et-Garonne, Olivier Damaisin vient d'être nommé par le Gouvernement pour conduire une mission parlementaire sur le mal-être des agriculteurs. Il entend « réhumaniser la relation entre les instances décisionnaires et les agriculteurs, afin de leur donner des preuves que l'État ne les a pas abandonnés ». Il défend par ailleurs la mise en place « de pratiques plus conformes aux attentes des consommateurs et à leur propre conception de l'agriculture, loin du fantasme de la "ferme de nos grands-parents" ».

25Février
Pascal Cormery, président de la CCMSA

« La pression sociétale, grande responsable de la dépression du monde agricole »

Agribashing, intrusions dans les exploitations, burn-out et mal-être des agriculteurs, faiblesse des retraites : Pascal Cormery, président de la Caisse centrale de la MSA et polyculteur-éleveur en Touraine, revient sur son entrevue avec Emmanuel Macron lors de la visite inaugurale de ce dernier du Salon de l'agriculture. Selon le premier représentant de la protection sociale agricole, la dépression générale agricole et le mal-être grandissant des agriculteurs ne sont plus liés seulement aux difficultés économiques, mais avant tout à la pression sociétale.

20Février
Inauguration du #Sia2020 ce samedi

« Pédagogie » et « soutien » en mots d'ordre de la visite présidentielle

Hormis un éventuel accord budgétaire pas trop défavorable à la Pac, c'est sans nouvelles annonces qu'Emmanuel Macron inaugurera l'édition 2020 du salon de l'agriculture ce samedi 22 février. Un passage obligé au cours duquel, selon l'Élysée, le chef de l'État devrait surtout se livrer à un exercice de « pédagogie » en matière de transition agricole.

17Février
Agribashing

Un rapport de force qui, progressivement, se rééquilibre

Si on ne peut plus ignorer, depuis quelques années, le phénomène d'agribashing, ou dénigrement systématique de l'agriculture, notamment conventionnelle, le combat n'est pas perdu pour les agriculteurs qui ont fait évoluer leurs pratiques et le font de plus en plus savoir. Dans son nouvel ouvrage « Malaise à la ferme », le politologue Eddy Fougier revient sur l'émergence et le développement de ce phénomène, et sur les moyens de le contrer.

13Février
Saint-Valentin

« J'aime mes paysans et je leur dis »

Et si en ces temps d'agribashing, la Saint-Valentin était l'occasion d'apaiser un peu les tensions entre le grand public et les exploitants agricoles ? Et si cette année, les consommateurs profitaient de cette journée pour faire un pas vers les agriculteurs et leur apporter leur soutien en cette période difficile ? Une page Facebook a même été créée pour qu'ils puissent exprimer leur reconnaissance et respect à tous les paysans français.

4Février
En vidéo

« Arrêter de manger de la viande ne sauvera rien du tout »

Le youtubeur David Siegl répond à tous ceux qui prônent l'arrêt de consommation de viande. Il rétablit même les vérités : « non l'élevage ne pollue pas plus que les transports. » Pour cet éducateur sportif très suivi sur les réseaux sociaux, si l'élevage est autant pointé du doigt, c'est parce qu'il rapporte bien moins aux industriels que les produits végans.

10Janvier
[Paroles de lecteurs] Acte antispéciste

Beaucoup soutiennent l'agriyoutubeur Étienne Fourmont sauf quelques-uns...

Avec une cinquantaine de réactions en seulement quatre jours, le tag antispéciste "2020 abolition", trouvé sur le silo à maïs de l'agriyoutubeur Étienne Fourmont, a fait couler beaucoup d'encre dans les commentaires de l'article le relayant. La plupart des lecteurs de Web-agri lui apportent leur soutien et condamnent toute intrusion dans les élevages, mais pas tous...

6Janvier
Intrusion en élevage

L'agri youtubeurre Etienne Fourmont pris pour cible par des antispécistes

Apparemment, la communication positive d'Etienne Fourmont dérange. L'éleveur laitier qui montre quotidiennement la réalité de l'élevage a été victime d'un acte d'une grande lâcheté. En effet, son silo a été tagué « 2020 abolition » par des antispécistes qui se sont introduits sur son exploitation en pleine nuit.

30Décembre
2019
[Dans le rétro] Agribashing

Aux racines du malaise paysan

Bousculés sur les marchés mondiaux, questionnés dans leurs pratiques par la société, les agriculteurs français vivent un malaise grandissant, qu'ils ont exprimé à plusieurs reprises cette année et dont l'« agribashing » n'est que la partie émergée.