14Février
2019
Congrès de l'AGPB à Compiègne

Les « nouveaux céréaliers » veulent un soutien étatique pour leur « transition »

Pour son congrès 2019 à Compiègne, l'AGPB a présenté son plan de communication mettant en avant les « nouveaux céréaliers » incarnés par cinq agriculteurs. La section spécialisée de la FNSEA entend montrer au grand public tous les efforts des producteurs et leurs intentions pour produire mieux, en répondant à la fois aux demandes des consommateurs français, mais aussi aux exigences des clients internationaux. Au ministre de l'agriculture venu conclure ce congrès annuel, l'AGPB a demandé un plein « soutien » pour accélérer cette transition agroécologique.

12Février
2019
Environnement et attentes sociétales

L'AGPB lance un plan « RSE » pour mieux valoriser le savoir-faire des céréaliers

Les céréaliers de l'AGPB se réunissent en congrès à Compiègne, mercredi 13 et jeudi 14 février 2019. Philippe Pinta et Eric Thiroin, les deux leaders de l'association spécialisée de la FNSEA, y présenteront un « projet stratégique » doublé d'un plan de communication pour mieux valoriser le savoir-faire des producteurs de céréales. Dans le cadre de ce projet, l'AGPB veut s'appuyer sur une version du label environnemental « HVE » adapté aux céréaliers pour construire un « socle commun de création de valeur ».

21Décembre
2018
Comptes de l'agriculture 2018

Réagissant à la publication des comptes de l'agriculture 2018, les céréaliers de la FNSEA craignent davantage encore les résultats de l'année prochaine. « La situation n'est pas en passe de s'améliorer, puisque les charges pesant sur la profession risquent d'augmenter drastiquement, à l'instar de la redevance pour pollution diffuse ».


3Aout
2018
Mutagenèse et OGM

Le mercredi 25 juillet, la Cour de justice européenne a rendu son avis concernant les variétés obtenues par les nouvelles techniques de mutagénèse. Leur classement en tant qu'OGM soumet donc ces dernières aux obligations de la directive concernée, les condamnant de fait dans l'UE. Prenant acte de cette décision, l'AGPB, l'AGPM, la CGB, la Fop et la FNSEA dénoncent de lourdes conséquences pour les concitoyens français comme pour l'agriculture européenne et entendent tirer la sonnette d'alarme.

13Juillet
2018
Huile de palme

Après le blocage des raffineries par les agriculteurs français, les chiffres d'incorporation de biocarburants 2017 ont été communiqués. Ainsi, en 2017, la part d'huile de palme incorporée aux essences a progressé de 36 %. L'AGPB, l'AGPM et la CGB dénoncent l'action du gouvernement favorisant les importations d'huile de palme et incitent ce dernier à une nouvelle ambition pour le bioéthanol français.

6Juillet
2018
Comptes de l'agriculture 2017

Pour l'AGPB, l'AGPM, la CGB et la Fop, les comptes de l'agriculture 2017 ne reflètent en rien une amélioration de la situation économique des producteurs de grandes cultures. Dans ce contexte toujours difficile, « les producteurs de grandes cultures réaffirment qu'ils ne peuvent pas supporter de nouvelles charges ni de nouvelles contraintes ».

6Juin
2018
Egalim

Suite à l'adoption du projet de loi Egalim par les députés, les producteurs de grandes cultures réunis dans les syndicats AGPB, AGPM, Fop et CGB s'insurgent. Ils dénoncent une « avalanche de charges supplémentaires, de contraintes et de décisions incohérentes », qui va à l'encontre de la transition souhaitée par le gouvernement.

19Avril
2018
Grèves SNCF

Retards, désorganisation : un surcoût logistique des céréales de 5 à 20 ¤/t

Au 8e jour de grève de la SNCF, les acteurs agricoles s'inquiètent de l'impact négatif sur le fret ferroviaire et font leurs comptes. Il leur faut trouver des solutions alternatives pour acheminer les céréales vers les ports et les industriels. Retards, désorganisation des plannings logistiques, risque de rupture de stocks : ces conséquences entraînent un surcoût de plusieurs millions d'euros.

17Avril
2018
Projet de loi EGA, chasse aux phytos

Les céréaliers désabusés face à la menace de 2 Mds¤ de charges supplémentaires

Après 280 M¤/an de charges induites par la suppression de la baisse de 7 points de cotisations sociales et du transfert de fonds du 1er pilier vers le 2e pilier de la Pac, l'AGPB chiffre à près de 2 Mds¤ le coût potentiel pour les céréaliers de la suppression envisagée du glyphosate et des néonicotinoïdes, de la séparation de la vente et du conseil en matière de produits phytos et d'une hausse possible de la redevance pour pollutions diffuses. L'AGPB adresse une motion au ministre de l'agriculture pour « un juste retour à la raison » du Gouvernement.

22Février
2018
Accord de libre-échange

L'Association générale des producteurs de blé (AGPB) estime que la signature d'un accord entre l'UE et le Mercosur aurait un fort impact sur les céréaliers européens. Elle craint une nouvelle chute des prix puisque les coûts de production dans les pays du Mercosur sont parmi les plus faibles du monde.