AGPB

Association générale des producteurs de blé, membre d'Orama.

19Février
Zones de non-traitement

Les céréaliers veulent une compensation économique

(Article mis à jour à 16h50) Les céréaliers souhaitent une compensation économique pour le manque à gagner induit par la mise en place de zones de non-traitement aux produits phytosanitaires (ZNT) près des habitations, a indiqué mercredi à l'AFP Eric Thirouin, président des producteurs de blé (AGPB).

20Décembre
2019
L'AGPB alerte le ministre

Si la récolte 2019 a été bonne, les céréaliers de l'AGPB ne peuvent pas en dire autant de leurs revenus, au plus bas depuis six ans. Un point qu'Eric Thirouin, président de l'organisation, n'a pas manqué de rappeler au ministre de l'agriculture lors d'un rendez-vous le 19 décembre, en dénonçant également les charges qui s'accumulent sur les agriculteurs.


29Octobre
2019
Aides Pac

Contrairement à la politique menée dans les autres pays européens producteurs de grandes cultures, la France a « fait des arbitrages très nettement en défaveur du secteur végétal », rapporte l'AGPB en s'appuyant sur une étude du Think Tank Pluriagri, présentée le 25 octobre lors de la commission économie de l'organisation.

20Aout
2019
Bilan de la moisson 2019

« On a eu le sourire en juillet, on l'a beaucoup moins en août »

Les représentants de l'AGPB, la branche céréalière de la FNSEA, dressaient, comme chaque année, leur bilan de la moisson estivale. Pour les céréaliers, la satisfaction d'une très bonne récolte 2019 tant en quantité qu'en qualité laisse la place à l'inquiétude quant à l'évolution des prix. Depuis début août, la tonne de blé rendue Rouen a perdu près de 10 ¤.

2Mai
2019
Glyphosate

Les céréaliers, par la voix du président des producteurs de blé, ont réclamé jeudi à l'Assemblée nationale un « accompagnement financier » de l'État pour les aider à sortir du glyphosate dans les prochaines années, arguant du surcoût que cette mesure entraînerait sur leur production.

12Avril
2019
Agriculture biologique

« Près de 40 % des boulangers parisiens avaient au moins un produit bio en 2018. Il y a cinq ans, il y en avait peut-être 10 % », remarque Olivier Deseine, meunier francilien : l'appétit grandissant en farines bio a, de l'avis général, contribué à développer les exploitations céréalières de ce type.

14Février
2019
Congrès de l'AGPB à Compiègne

Les « nouveaux céréaliers » veulent un soutien étatique pour leur « transition »

Pour son congrès 2019 à Compiègne, l'AGPB a présenté son plan de communication mettant en avant les « nouveaux céréaliers » incarnés par cinq agriculteurs. La section spécialisée de la FNSEA entend montrer au grand public tous les efforts des producteurs et leurs intentions pour produire mieux, en répondant à la fois aux demandes des consommateurs français, mais aussi aux exigences des clients internationaux. Au ministre de l'agriculture venu conclure ce congrès annuel, l'AGPB a demandé un plein « soutien » pour accélérer cette transition agroécologique.

12Février
2019
Environnement et attentes sociétales

L'AGPB lance un plan « RSE » pour mieux valoriser le savoir-faire des céréaliers

Les céréaliers de l'AGPB se réunissent en congrès à Compiègne, mercredi 13 et jeudi 14 février 2019. Philippe Pinta et Eric Thiroin, les deux leaders de l'association spécialisée de la FNSEA, y présenteront un « projet stratégique » doublé d'un plan de communication pour mieux valoriser le savoir-faire des producteurs de céréales. Dans le cadre de ce projet, l'AGPB veut s'appuyer sur une version du label environnemental « HVE » adapté aux céréaliers pour construire un « socle commun de création de valeur ».

21Décembre
2018
Comptes de l'agriculture 2018

Réagissant à la publication des comptes de l'agriculture 2018, les céréaliers de la FNSEA craignent davantage encore les résultats de l'année prochaine. « La situation n'est pas en passe de s'améliorer, puisque les charges pesant sur la profession risquent d'augmenter drastiquement, à l'instar de la redevance pour pollution diffuse ».

3Aout
2018
Mutagenèse et OGM

Le mercredi 25 juillet, la Cour de justice européenne a rendu son avis concernant les variétés obtenues par les nouvelles techniques de mutagénèse. Leur classement en tant qu'OGM soumet donc ces dernières aux obligations de la directive concernée, les condamnant de fait dans l'UE. Prenant acte de cette décision, l'AGPB, l'AGPM, la CGB, la Fop et la FNSEA dénoncent de lourdes conséquences pour les concitoyens français comme pour l'agriculture européenne et entendent tirer la sonnette d'alarme.