Elevages intensifsInquiétude de la Confédération paysanne

| AFP

La Confédération paysanne a dénoncé lundi les modifications en préparation de la réglementation sur les élevages intensifs, estimant que « les pouvoirs publics organisent la concentration (des exploitations) et trompent le contribuable ».

Le but des arrêtés en préparation « est à l'évidence d'accélérer la  concentration et l'industrialisation de la production aux dépens des petits et  moyens éleveurs », estime le syndicat agricole dans un communiqué.

La Confédération rappelle que, dans les Zones d'excédents structurels (Zes,  où la terre n'est plus en mesure de «digérer» des déchets agricoles  supplémentaires), la règlementation interdisait jusqu'alors le développement  des élevages, sauf dérogation pour les élevages à dimension économique  insuffisante.

« Aujourd'hui, par un tour de passe-passe, seuls les élevages industriels  avec station de traitement pourront de fait se développer », dénonce le  syndicat.

« Nous allons assister à un véritable détournement de fonds publics avec, à  la clef, une accélération de la disparition des paysans et une augmentation  des risques environnementaux », poursuit la Confédération selon laquelle « tous les discours officiels sur le développement durable, la qualité de l'eau ou  l'agriculture raisonnée se révèlent hélas pour ce qu'ils sont : de la poudre  aux yeux ».

Trois projets de modification de la règlementation des élevages intensifs  sont en préparation. Pour les pouvoirs publics, il s'agit d'harmoniser la  réglementation avec les directives européeenes.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article