Crise de l'élevageX. Beulin : « Quand le Gouvernement entendra-t-il la détresse des éleveurs ? »

| par | Terre-net Média

Xavier Beulin, le président de la Fnsea, qui s'est fait longuement chahuté par ses propres troupes lorsqu'il est venu soutenir les éleveurs à Saint-Brieuc jeudi 2 juillet 2015, désespère de voir le Gouvernement réagir face à la crise « économique et morale » traversée par l'élevage français.

Xavier Beulin, président de la FnseaXavier Beulin, président de la Fnsea (©Terre-net Média)

Web-agri : Jeudi 2 juillet 2015 à Saint-Brieuc, vous êtes venu soutenir les éleveurs des Côtes-d’Armor. Mais en l’absence de mesures tangibles pour améliorer la situation des éleveurs, vous avez été chahuté par vos propres troupes. Cette prise à parti était-elle fondée ?

Xavier Beulin : Je la comprends car les éleveurs n’en peuvent plus. Le cadre réglementaire et normatif est insoutenable. Contrairement à 2009, où il s’agissait avant tout d’une crise économique, nous sommes dans une crise à la fois économique, mais aussi morale. Jamais la situation n’a été telle. J’ai été surpris de l’intensité de la mobilisation. Ce ne sont pas des vieux pleurnichards qui descendent dans la rue. Ce sont des jeunes qui se sont installés il y a peu et qui ont investi car ils croient en l’élevage. Nous avons même vu des éleveurs de la Coordination rurale ou de la Confédération s’associer à cette action.

WA : Que dites-vous aux éleveurs qui vous reprochent de ne pas défendre suffisamment l’élevage ?

Xavier Beulin : Je leur dit que nous avons fait des propositions de simplification au Gouvernement, que nous avons initié les Etats généraux de l’Agriculture la veille du salon. La Fnsea martèle aussi depuis des mois que le Gouvernement doit prendre ses responsabilités. Ces derniers mois, quatre réunions ont eu lieu avec les transformateurs et les distributeurs. A chaque fois, cela ne donne pas grand-chose. Mais face à l’absence de résultats, bien sûr que je comprends la colère des éleveurs.

WA : Que demandez-vous au ministre qui, lui, explique qu’il ne peut s’immiscer dans les relations commerciales et imposer la revalorisation des prix ?

Xavier Beulin : Nous demandons que le ministre, le Gouvernement et les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités. Aujourd’hui, lorsqu’une norme est supprimée, deux autres viennent s’ajouter. Ce renchérissement des normes n’est plus supportable. Nos élus doivent absolument décider des allègements. Regardez la réforme de la Pac et toutes les complexités administratives qu’elle a généré. C’est risible. Autre exemple avec les cours d’eau. Nous avons dû attendre 18 mois pour qu’on nous explique que, finalement, un cours d’eau créé par l’homme pouvait être logiquement entretenu.

WA : Et sur la question des prix ?

Xavier Beulin : Sur la problématique à court terme des prix, lorsque des acteurs de l’aval prennent des engagements devant le ministre, on peut s’attendre à ce que le ministre, qui incarne l’autorité de l’Etat, fasse respecter ces engagements. En attendant, lorsque les éleveurs ciblent les transformateurs et les distributeurs, ils ne se trompent pas de cible.

Tnm : Appelez-vous à de nouvelles manifestations ?

Xavier Beulin : Je ne peux pas écarter les risques de débordements lors des actions syndicales. La situation des éleveurs est telle que ces risques sont plus grands. La Fnsea ne donnera pas de mot d’ordre national pour de nouvelles actions. Mais les producteurs vont continuer à se mobiliser, en département, jusqu’à ce qu’ils obtiennent des résultats.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 4 RÉACTIONS


bien d'accord !
Il y a 1494 jours
Ceci n'est pas un scoop, mais ce qui m'interpelle, c'est que les agriculteurs votent toujours pour ce syndicat aux élections chambre. Se plaisent-ils donc à rester les dindons de la farce ? Sont-ils si limités qu'ils ne rendent compte de rien ? Votent-ils par habitude ? C'est quand même étrange comme comportement grégaire ...
Répondre
JFK
Il y a 1498 jours
Depuis quand Beulin se souci de l'avenir de l'agriculture, la seule chose qui l'intéresse ce sont ses intérêts et ceux des industriels de l'agro-industrie qu'il défend, comme ses prédécesseurs. Ce syndicat n'a jamais défendu les agriculteurs, ils les a enterrés dans un système de dépendance.
Répondre
MartFran
Il y a 1458 jours
comment être persistent de nombreuses entreprises mondiales et défendre les paysans
Répondre
Patrick
Il y a 1501 jours
Beulin et le FNsea ne se soucient des éleveurs que quand ils crèvent sinon c'est tout pour les céraliers, la nouvelle Pac leur est encore favorable au détriment des petits éleveurs Ou est L'appli, seul défenseur des éleveurs
Répondre