Système laitier canadien« Utopique en Europe » selon Henri Brichart (Fnpl)

| par Pierre Criado, Terre-net Web TV | Terre-net Média

Le modèle canadien permet aux éleveurs un meilleur prix du lait. Mais selon Henri Brichart, éleveur président de la Fédération nationale des producteurs de lait (Fnpl), si ce système a des intérêts pour la place des producteurs, il n'est pas applicable en France et en Europe. Explications, alors même que quatre producteurs canadiens invités par l'Apli remplissent les salles en France pour expliquer leur fonctionnement.

Sur le même sujet, retrouvez également :

Evolution du secteur laitier - « Je regarde toutes les propositions qui sont sur la table de manière ouverte et constructive », Bruno Le Maire

Système laitier canadien - « Utopique », Henri Brichart Fnpl

Prix du lait - 458 € pour mille litres, en moyenne sur une année... Est-ce possible ?

Suite à la venue de quatre producteurs de lait québécois en France, invités par l’Apli (Association des producteurs de lait indépendants) pour présenter leur système de prix du lait aux éleveurs français, Terre-net Média a interrogé Henri Brichart, président de la Fnpl (Fédération nationale des producteurs de lait).
Depuis le 18 janvier et aux côtés de l’Apli, les 4 producteurs présentent aux éleveurs laitiers français le système de fixation du prix du lait en place dans leur pays. Un système qui, aujourd’hui leur permet d’être rémunérés en moyenne sur 2009, 458 € par tonne de lait vendue.
Mais est-ce une solution pour la France ? Selon Henri Brichart, non : pour lui le système canadien a certes des intérêts pour la place des producteurs mais il n'est pas applicable en Europe.

Retrouvez très prochainement d’autres passages de cette interview.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article