Fnb/Fnsea« Stop au démantèlement de l'élevage bovin-viande ! »

| par | Terre-net Média

La Fédération nationale bovine tire la sonnette d'alarme dans un communiqué de presse : « Les producteurs de viande bovine expriment un profond désarroi, "sonnés" par la baisse violente des cours, et des projets d'arbitrages sur la Pac négatifs pour leur production. La colère monte ! »

« Au plus bas des revenus (à - 50 % de la moyenne depuis des années), surchargés de contraintes et confrontés à des coûts de production durablement élevés, les producteurs bovins-viande voient aujourd’hui simultanément les cours s’effondrer brutalement et des préfigurations de la Pac en passe non pas d’augmenter leur soutien, mais bien de l’affaiblir !

De telles perspectives sont inacceptables. Face à cette situation, le Conseil d’Administration de la Fnb, réuni ce 25 septembre, lance une alerte solennelle aux responsables de la filière et aux Pouvoirs publics :

  • Aux responsables de la filière, la Fnb demande une stratégie de valorisation des produits, et non la « déstabilisation organisée » qui est à l’œuvre en ce moment. La Fnb demande la mise en avant de la viande bovine française (Vbf) pour les viandes et pour les plats préparés, conformément aux engagements pris. Les sections bovines départementales sont appelées à agir sans délai, et dans la durée, pour contrôler Gms et restauration.
  • Aux Pouvoirs publics, la Fnb rappelle l’espoir suscité par les orientations du gouvernement annonçant « un soutien renforcé à l’élevage par tous les moyens », et  en conséquence les dispositions minimales impérativement attendues ! En premier lieu, l’enveloppe attribuée à la future aide couplée vache allaitante doit au minimum assurer un montant de 200 euros pour l’ensemble du cheptel. Le soutien aux protéagineux doit être orienté vers l’élevage ruminant pour soutenir notamment les exploitations avec engraissement en zone de plaine. La possibilité de retournement des prairies doit être accordée pour favoriser l’autonomie alimentaire. Les Ichn doivent être significativement revalorisées et déplafonnées. Enfin, une solution est attendue pour les éleveurs de veau en Dpu spéciaux.

Les éleveurs ne resteront pas sans réagir ! C’est l’avenir de la production qui se joue dans nombre d’exploitations, qui ne pourront faire autrement que disparaître ou changer de cap, si des perspectives plus positives ne sont pas données à très court terme. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article